Etats généraux du livre : les auteurs à la recherche d'un meilleur avenir

La rédaction - 14.05.2020


Crédit Denis Bajram


 

Le 22 mai se tiendront les États généraux du livre. Parce que les auteurs ont cruellement besoin d’être entendus. Des réformes sociales pointent le bout de leur nez, et, au pays de l’exception culturelle, les artistes auteurs ne sont ici que quantité négligeable.

 

Depuis #PayeTonAuteur, le réseau Twitter est devenu le porte-voix de toute une profession, fermement résolue à ne plus apparaître comme divisée. L’union fait la force, et désormais, les auteurs apprennent à réagir comme une corporation à part entière. 

 

#AuteursEnColère succède à #PayeTonAuteur, pour dire combien la situation devient intenable. Retraite, cotisations, CSG, prélèvement à la source dès le premier euro : autant de dossiers techniques, et pourtant cruciaux pour les créateurs.

 

Dans ce grand dossier, nous avons réuni l’ensemble des publications qui permettront d’éclairer tant les enjeux que les problématiques. Et toujours en donnant aux auteurs la parole qui leur revient, pour raconter, cette fois, des histoires qui font peur – parce que sans auteurs, pas de livres.

 

Marie Sellier réélue à la présidence de la Société des Gens de Lettres

La Societé des Gens de Lettres a tenu son assemblée générale ce 14 juin. Marie Sellier, la présidente, a été reconduite ainsi que Carole Zalberg, au poste de secrétaire générale.  Marie Sellier - ActuaLitté CC BY SA 2.0   La SGDL annonce également l’arrivée de quatre nouveaux élus au conseil d’administration : Christophe Hardy, Pierre Jourde, Wilfried N’Sondé et François Thiéry. Laure Limongi et Christophe Deleu, administrateurs sortants, sont réélus.   Le bureau se compose ainsi de :   Affaires culturelles et prix : Ariane...

“Qui a peur des droits des auteurs ?“, par Sara Doke

À l’heure où les droits des auteurs se réduisent comme peau de chagrin sous les coups de boutoir de réformes de plus en plus inégalitaires.    À l’heure où il faut une décision de la Cour de justice européenne pour que l’État français reconnaisse qu’une loi, qu’un dispositif (Hadopi ou ReLire) sont anticonstitutionnels tout en refusant la rétroactivité.    À l’heure où 40 % des auteurs reconnus professionnels par la Sécurité sociale elle-même survivent avec des revenus inférieurs au SMIC, où 180 000 autres se retrouvent sous le seuil de...

Les auteurs réclament des sanctions contre les festivals mauvais payeurs

Au terme de l’édition 2018 des Imaginales, une certaine amertume restait en travers de la gorge. Au cœur du problème, la rémunération des auteurs, qui conditionne l’aide financière octroyée par le Centre national du livre. Or, les organisateurs avaient en quelque sorte accommodé un forfait qui ne respectait pas scrupuleusement les règles. ActuaLitté, CC BY SA 2.0     Stéphane Wieser, directeur du festival, avait expliqué la situation à ActuaLitté : « Au moment où nous avons déposé notre dossier, le CNL n’avait pas fixé les seuils que l’on...

Payer les auteurs, “un danger pour la manifestation”, estiment les salons

ETUDE – Quel regard les salons, festivals, foires et autres manifestations littéraires portent-ils sur la rémunération des auteurs ? Au cœur d’une véritable révolution sociétale pour l’édition, concrétisée par le mouvement #PayeTonAuteur, cette question a fait l’objet d’une étude portée par l’association On a marché sur la bulle. Cette dernière organise les Rendez-Vous de la Bande Dessinée d’Amiens. ActuaLitté, CC BY SA 2.0 - dessin par Marc Lizano     Dans le cadre de leur 23e édition, les Rendez-vous proposaient une journée...

Tatiana de Rosnay avec Augustin Trapenard dans 21 CM

À l’occasion de la semaine Girl Power sur Canal+, Augustin Trapenard reçoit Tatiana de Rosnay dans 21CM, Le Canal Littéraire.    Après l’océan Indien avec JMG Le Clézio, Augustin Trapenard traverse la Manche pour aller rejoindre Tatiana de Rosnay sur les terres de sa mère. L’auteure du best-seller Elle s’appelait Sarah (près de 12 millions d’exemplaires vendus) a choisi de recevoir l’équipe de 21CM à Monk’s House, dans le Sussex au sud de l’Angleterre. C’est dans cette maison que vécut Virginia Woolf, un des auteurs préférés de Tatiana de...

L'humeur de Chereau : sortir les poubelles, comme on sort un livre...

Ah, la gloire, le succès, le champagne qui coule sous la douche – et tant pis si c’est moins commode que l’eau claire pour se laver ! Les pelletées de caviar en sandwich entre deux tranches de Pata Negra Bellota... Bref, la gloire...   Mais d’ici à ce que le prochain livre que l’on a patiemment médité et repris sorte, qu’un éditeur courageux le publie, que les libraires s’en emparent, que les lecteurs l’adulent, comme on dit en Berrichon : « T’as loin du godet aux lèvres. »   Maître Chereau le sait. Et songe à ses confrères d’infortune, qui...

Imaginales : la rémunération des auteurs confine à la science-fiction

Le mouvement #PayeTonAuteur, surgi au moment du salon Livre Paris, ne prendra pas de repos de si tôt. Luttant pour la rémunération des auteurs, légitimement revendiquée, il fait face à une nouvelle errance. Cette fois, de l’un des plus prisés des festivals consacrés aux littératures de l’imaginaire.     En mai dernier, un courrier avait mis le feu aux poudres : les auteurs invités à l’édition 2018 se voyaient informés des conditions de leur rémunération. Avec un montant annoncé de 150 € net pour deux interventions et une seconde enveloppe du...

Auteurs, ces "capricieux qui ne connaissent rien à la vraie vie“

Absente des États généraux du livre, Cécile Coulon avait fait parvenir un texte pour ouvrir les débats que Carole Zalberg a lu au public. Elle y parle de ce que vivent les auteurs, au quotidien, avec des formules simples, et frappantes. Avec son autorisation, nous reproduisons ici l’intégralité de cette splendide intervention. ActuaLitté CC BY SA 2.0     Bonjour. Ou Bonsoir pour ceux qui ne se sont pas couchés cette nuit. La journée va être longue, pour ceux-là et les autres aussi, vous allez, ensemble, discuter d’un sujet aussi épineux que la...