Festival international de la bande dessinée d'Angoulême

La rédaction - 07.02.2020

Qu'on l'apprécie ou non, le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême reste l'une des plus grandes manifestations du monde consacrées à la bande dessinée. Chaque année, au mois de janvier, toute la ville d'Angoulême, mais aussi la France, découvre et redécouvre des œuvres du neuvième art. Avec son lot de dédicaces, d'événements, d'expositions, de débats, de récompenses et de mises en avant, le FIBD est ce moment spécial dans l'année où la bande dessinée est au cœur de l'espace médiatique.

Créé en 1974, reconnu dans le monde entier, le FIBD est aussi l'occasion de placer la création hexagonale en avant, même si toute la francophonie, et plus largement toutes les nations, sont accueillies sur place. 

 
Angoulême FIBD
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

FIBD : un libraire installe un distributeur pour retrouver “une BD accessible”

Philippe Capart est un libraire spécialisé dans la bande dessinée atypique : installé à Bruxelles, il mène également, depuis sa librairie La Crypte Tonique, une activité d'édition avec la revue du même nom. Plus récemment, il s'est lancé dans l'édition et la réédition de livres au format très poche qu'il propose de vendre dans un distributeur automatique. Il s'est installé au Festival de la bande dessinée d'Angoulême pour présenter son prototype. Le distributeur de bandes dessinées de Philippe Capart, à Angoulême (ActuaLitté, CC BY SA 2.0) Alors que les...

La BD arabe à Angoulême : 50 auteurs, “mais il y en a 3 ou 4 fois plus”

La Cité de la bande dessinée d'Angoulême et le musée de la bande dessinée d'Angoulême profitent du FIBD 2018 pour pointer leur projecteur sur la nouvelle génération de la bande dessinée arabe, du Maroc à l'Irak. Une grande exposition réunit une cinquantaine d'auteurs du 9e Art, qui construisent dans ces pays des graphismes, des narrations, des styles et des thématiques, une bande dessinée originale et audacieuse. Rencontre avec Jean-Pierre Mercier, co-commissaire de l’exposition et conseiller scientifique de la Cité internationale de la bande dessinée et de...

Le Prix Konishi pour la traduction du manga Golden Kamui, chez Ki-oon

Au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, le Prix Konishi pour la traduction du manga japonais en français, pour sa première édition, a été décerné au manga Golden Kamui de Satoru Noda, traduit en français par Sébastien Ludmann et publié par les éditions Ki-oon.   « Chaque année, plus de 1500 volumes de manga originaires du Japon sont traduits du japonais vers le français et, depuis maintenant plusieurs années, le manga japonais représente environ 40% des publications de bande dessinée sur le marché français » rappellent les créateurs du...

Le FIBD dévoile le palmarès de ses Prix Découvertes 2018

Le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême a mis à l'honneur la très jeune création, hier soir, en décernant plusieurs Prix Découvertes. Ces distinctions récompensent de jeunes artistes prometteurs dont le travail n’a pas encore été publié professionnellement. Le FIBD a également révélé les Prix des écoles, des collèges et des lycées, ainsi que le lauréat du Prix Jeunesse. (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)   Fauve d'Angoulême - Prix Jeunesse La guerre de Catherine, Julia Billet & Claire Fauvel chez Rue de Sèvres   1941. Rachel étudie...

Timothé Le Boucher, Prix des Libraires de Bande Dessinée 2017

Timothé Le Boucher a reçu le Prix des Libraires de Bande Dessinée 2017, remis par les libraires du réseau Canal BD, au 45e Festival international de la bande dessinée d'Angoulême pour son album Ces jours qui disparaissent. Le troisième titre de Timothé Le Boucher est publié par les éditions Glénat, dans la collection 1000 feuilles. Il faisait face à 17 autres albums.   Tout au long de l'année 2017, les libraires du réseau Canal BD ont sélectionné, tous les deux mois, deux albums de bande dessinée parmi les parutions, afin d'élire en janvier 2018, à l'occasion...

Françoise Nyssen veut refonder la politique nationale pour la BD

De passage au 45e Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, la ministre de la Culture Françoise Nyssen a révélé le lancement d'une mission portant sur la refondation de la politique nationale en faveur de la bande dessinée, plusieurs décennies après le plan Image de Jack Lang, en 1983. Elle a chargé le directeur général de la Cité de la bande dessinée, Pierre Lungheretti, de proposer des pistes pour un plan d'action dévoilé en 2019, au prochain FIBD. La ministre de la Culture, à Angoulême (ActuaLitté, CC BY SA 2.0) À la veille de l'ouverture...

Une convention d'objectifs et de moyens signée pour le FIBD

L'ancien président de la Bibliothèque nationale de France Bruno Racine s'était vu confier une mission périlleuse : réconcilier tous les intervenants autour du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême. Cible régulière des critiques, particulièrement il y a deux ans, l'organisation du Festival est désormais encadrée par une Convention d'Objectifs et de Moyens, signée par tous les intervenants et partenaires. (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)  « Il y a deux ans, le festival traversait des eaux un peu agitées », concède Bruno Racine : en effet,...

Les auteurs de bande dessinée refont Mai 68 à Angoulême

L'actualité sociale des auteurs de bande dessinée est toujours chargée, avec des revendications sur leur statut et leur rémunération, mais la profession a, cette fois, rejoué Mai 68 en dessins pour le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême. Une exposition organisée sur les panneaux électoraux de la ville, qui égratigne notamment Trump et Emmanuel Macron... Par Morvandiau (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)   Le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême et l'emballeur RAJA, principal partenaire du festival, ont commandé à des auteurs et...