Festival international de la bande dessinée d'Angoulême

La rédaction - 20.03.2020

Qu'on l'apprécie ou non, le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême reste l'une des plus grandes manifestations du monde consacrées à la bande dessinée. Chaque année, au mois de janvier, toute la ville d'Angoulême, mais aussi la France, découvre et redécouvre des œuvres du neuvième art. Avec son lot de dédicaces, d'événements, d'expositions, de débats, de récompenses et de mises en avant, le FIBD est ce moment spécial dans l'année où la bande dessinée est au cœur de l'espace médiatique.

Créé en 1974, reconnu dans le monde entier, le FIBD est aussi l'occasion de placer la création hexagonale en avant, même si toute la francophonie, et plus largement toutes les nations, sont accueillies sur place. 

 
Angoulême FIBD
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

Bande dessinée : pour le médiateur d'Angoulême, mission: Impossible ?

Depuis le communiqué du 23 février, émanant des éditeurs de bande dessinée, le Festival International d’Angoulême a eu chaud. Lorsque ces derniers menaçaient de boycotter la prochaine édition si l’on ne nommait pas un médiateur pour aider à sortir de l’impasse, les dernières heures semblaient sonner. Audrey Azoulay, ministre de la Culture, a rapidement mandaté Jacques Renard pour accompagner les parties. C’est en tout cas ce que sa lettre de mission recommande.   Xavier Bonnefont, maire d’Angoulême, Frank Bondoux, directeur du FIBD, Olivier Poivre...

M. Bondoux : “Apprenez à respecter les auteur.e.s de bande dessinée”

Marie Gloris Bardiaux-Vaïente fait partie des auteur.e.s qui ont lu avec attention l'interview publiée la semaine passée : le responsable de 9e Art +, Franck Bondoux revenait largement sur l'édition 2016, une fois encore frappée par un grand nombre de polémiques. Cette année, les tensions ont été particulièrement fortes : les éditeurs de bande dessinée du SNE et du SEA ont interpellé la ministre de la Culture, pour obtenir qu'un médiateur soit nommé. Ce dernier doit arriver à concilier les parties – les organisateurs d'un côté, les éditeurs de l'autre, qui ont menacé...

FIBD : Les Indignés de la BD réclament le départ de Franck Bondoux

Les éditeurs de BD avaient clairement affirmé leur position : soit le festival d’Angoulême amorçait un changement en profondeur, soit il se passerait de leur présence – et de leur participation financière. Ils en avaient même appelé à la ministre de la Culture, Audrey Azoulay pour que cette dernière prenne part aux discussions. Reçus ce 10 mars rue de Valois, les éditeurs semblent satisfaits de leur rencontre.     Quand les poids lourds de la BD menacent de boycotter un festival, on se dit qu’il vaut mieux tendre l’oreille. « Étant donné l’ampleur de...

BD : il faut à Angoulême "un conseiller conjugal, une thérapie de couple" ou un EPCC ?

Après le soulèvement des éditeurs de BD contre l’organisation du Festival d’Angoulême, la menace de boycotter la prochaine édition plane. « Conséquence de l’absence à la fois d’une vision partagée et d’une gouvernance efficace, la dernière édition du Festival a cumulé les errements », écrivaient-ils. Il reste tout une année pour trouver des solutions. Et le ministère semble décidé à prendre au moins le temps d'écouter les parties en présence.   ActuaLitté, CC BY SA 2.0   Les éditeurs BD du Syndicat national de l’édition (SNE) et...

Livre Paris, Comic Con : Reed Expo organise-t-il les pires salons littéraires de France ?

Le Salon du Livre de Paris, « rebrandé » en Livre Paris, a présenté la semaine dernière son programme et différentes mesures destinés à redresser la fréquentation, aussi bien publique que professionnelle, en forte baisse en 2015. Reed Expositions, qui organise la manifestation, sera reconduit pour les prochaines années, avec un lourd cahier des charges de défis à relever. Normal, quand on travaille dans le livre...   La présentation de Livre Paris, la semaine dernière (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)     La fréquentation   C'est le premier point sur lequel...

Des éditeurs de bande dessinée menacent de boycotter le FIBD d'Angoulême

L'édition 2016 du Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême restera dans les mémoires, et pas pour de bonnes raisons : palmarès sans aucune auteure de bande dessinée et cérémonie de clôture moquée dans le monde entier, ce fut un fiasco total, selon les éditeurs et auteurs impliqués. Dans un communiqué commun, les éditeurs BD du Syndicat National de l'Édition (SNE) et du Syndicat des éditeurs alternatifs (SEA) brandissent la menace d'un boycott pour l'année prochaine.     Nous reproduisons ci-dessous le communiqué diffusé : Communiqué de...

Humilier les auteurs, refroidir les éditeurs : “On peut tout à fait vivre sans Angoulême”

Depuis quelques années, le Festival de la BD d’Angoulême avait pris l’habitude d’accueillir près de 200.000 visiteurs, selon la société qui organise la manifestation, 9ème Art+. Un chiffre qui faisait sourire les professionnels de la sécurité, sur place, et qui fut soudainement remis en cause dans une étude présentée au Conseil général de Charente.    ActuaLitté, CC BY SA 2.0     Pour 2015, le préfet attendait en effet 40.000 personnes, considérant que la fréquentation serait doublée. L’année passée, certes les médias furent plus nombreux...

Quand la bande dessinée prend ses quartiers sur les écrans

Au cours des dernières semaines, l’actualité aidant, la bande dessinée était au cœur des attentions. Bien entendu, le Festival dédié à Angoulême est toujours propice à différentes communications, mais ces dernières sont particulièrement intervenues dans le domaine numérique.    ActuaLitté, CC BY SA 2.0     Via Lettres Numériques Lire une BD en numérique ? L’idée pouvait paraître quelque peu originale il y a quelques années. Aujourd’hui, la pratique s’est répandue, avec, notamment, l’arrivée d’acteurs comme Izneo et Sequencity,...