Festival international de la bande dessinée d'Angoulême

La rédaction - 20.03.2020

Qu'on l'apprécie ou non, le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême reste l'une des plus grandes manifestations du monde consacrées à la bande dessinée. Chaque année, au mois de janvier, toute la ville d'Angoulême, mais aussi la France, découvre et redécouvre des œuvres du neuvième art. Avec son lot de dédicaces, d'événements, d'expositions, de débats, de récompenses et de mises en avant, le FIBD est ce moment spécial dans l'année où la bande dessinée est au cœur de l'espace médiatique.

Créé en 1974, reconnu dans le monde entier, le FIBD est aussi l'occasion de placer la création hexagonale en avant, même si toute la francophonie, et plus largement toutes les nations, sont accueillies sur place. 

 
Angoulême FIBD
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

Exporter le Festival BD d'Angoulême comme la franchise du Louvre à Abou Dabi

Faire de la culture une arme de tourisme massif, voici la mission confiée à Olivier Poivre d’Arvor par Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères. Nommé ambassadeur de l’attractivité culturelle, le voici parti pour un circuit de 46 destinations, jusqu’au mois de juillet. Le Grand Tour ne pouvait pas manquer Angoulême, alors que le festival de la BD battait son plein.    Xavier Bonnefont, maire d’Angoulême, Franck Bondoux, directeur du FIBD, Olivier Poivre d’Arvor et Jean-François Dauré, président du Grand Angoulême ActuaLitté, CC BY SA...

Le chat de la Tunisienne Nadia Khiari sacré Prix Couilles au Cul 2016

Pour cette première édition, le trophée « burné » est attribué à Nadia Khiari, l’auteure des aventures de Willis from Tunis. La décision de récompenser une artiste tunisienne a été prise bien avant la polémique sur la sélection du grand prix d’Angoulême (dépourvu de femme), et a fortiori bien avant le retour de la contestation en Tunisie à laquelle nous assistons ces derniers jours. Mais ces deux événements, de nature très différente certes, ne font que nous conforter quant à la pertinence de notre choix. Elle se voit remettre une sculpture originale en bronze,...

Delitoon innove dans la bande dessinée numérique

Didier Borg avait lancé son site en 2011, et proposait depuis des bandes dessinées numériques gratuitement. La version payante a été lancée aujourd'hui et offre à ses lecteurs ses dernières innovation en matière de bande dessinée numérique.      En s'inspirant du modèle coréen des webtoons, le site propose des bandes dessinées numériques adaptées aux écrans, qui se lisent verticalement, en scrollant.    Le portail avait initialement lancé Lastman, la série de Bastien Vivès, Balak et Michaël Sanlaville, et continuera d'ailleurs à la publier,...

Hermann, Alan Moore et Claire Wendling : 3 auteurs pour le Grand Prix d'Angoulême

Oh, que cette année 2016 n’est pas de tout repos pour les organisateurs du Festival de la BD. Depuis Angoulême, les polémiques liées à une sélection d’auteurs exclusivement hommes, pour le Grand Prix, a donné lieu à de vives réactions. Au point que l’organisation a dû modifier totalement son fonctionnement et supprimer sa liste d’auteurs pour lesquels voter. Puis demander à chacun de présenter son candidat.   ActuaLitté, CC BY SA 2.0     Les résultats sont désormais connus, explique un communiqué. « Les auteur.e.s de bandes dessinées...

Sodastream ne mêlera plus ses bulles à celles du Festival d'Angoulême

En 2014, la polémique qui agitait le Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême tournait tout simplement autour du conflit israélo-palestinien, et l'occupation des territoires sur la bande de Gaza. En effet, la société qui rejoignait alors la liste des sponsors du FIBD n'était autre que Sodastream, spécialisée dans la gazéification de l'eau à domicile – et les produits dérivés. Et, accessoirement, installée dans un territoire occupé par Israël.   Des manifestants appellent au boycott de Sodastream, en 2012 à Washington (Mr.TinDC, CC BY-NC-ND...

Aurélie de la Cadière, à l'assaut des machos bedonnants

La maison Elsa Triolet - Aragon, accueillera à compter du 6 février l’exposition d’Aurélie de la Cadière. Cette artiste peintre proche de Bernard Rancillac cherche dans la culture pop, autant qu’à travers les réseaux sociaux, la publicité ou la presse, son inspiration. Des œuvres engagées, à l’humour grinçant, que l’on retrouvera jusqu’au 16 mai.       « N’attendez pas qu’elle vous serve des petits fours pendant que vous regardez tranquillement un match de foot. Les machos bedonnants, Aurélie de la Cadière les cloue au mur ! Et les...

Angoulême : insurrection contre un Grand Prix sans auteure, "anormal" (Pellerin)

Cette fois, c’est le soulèvement à Angoulême : la sélection d’auteurs pour le Grand Prix, qui ne recense aucune auteure, menace littéralement d'imploser. Sur 30 noms dévoilés hier, pas une femme. Et si Riad Sattouf, qui compte parmi les créateurs retenus, fut le premier à décider de se retirer, d’autres auteurs choisissent de suivre le mouvement. C’est simple : l’insurrection vrombit, gronde, et se propage largement.   Michale Coghlan, CC BY SA 2.0     Fleur Pellerin, ce matin sur France Info, n’a pas maché ses mots : « En tant que femme...

Paul dans le Nord : l'ado du Québec

Paul est en quelque sorte l'alter ego de Michel Rabagliati et dans chacune des histoires où son personnage s'illustre, ce sont des bribes de l'existence de l'auteur qui surgissent. Même à distance des années qu'il met en scène, avec l'expérience et le détachement inévitables, une pointe de dérision,  Michel Rabagliati parvient à saisir les émotions du moment, retrouve avec précision et réalisme les ambiances de son adolescence et l'atmosphère de l'année 1975-1976 au Canada, sur fond de jeux olympiques, de Greg Joy et de Nadia Comaneci, du boycott des pays africains ou de la...