L'affaire Matzneff, du prestige littéraire au banc des accusés

La rédaction - 30.11.2020

Gabriel Matzneff - HLM dans le Quartier latin


La publication du livre Le Consentement, par l'éditrice Vanessa Springora, aura ouvert les yeux de la société sur les agissements revendiqués par l'écrivain Gabriel Matzneff dans ses livres : des relations avec des mineurs – de la pédocriminalité, en somme –, qui ont relancé la question du consentement sexuel. Vanessa Springora elle-même en a été la victime, à travers une emprise qu'elle raconte dans son livre et qu'elle a voulu dénoncer pour s'en libérer une fois pour toutes.

Invité sur les plateaux de télévision, publié par la maison d'édition Gallimard, soutenu par des hommes politiques comme par des avocats, Gabriel Matzneff bénéficiait même d'une allocation versée par l'État, par l'intermédiaire du Centre National du Livre : en somme, malgré ses récits dans lesquels il faisait état de son goût pour les mineurs, l'écrivain jouissait d'une réputation tout à fait respectable dans les milieux de la littérature et de la culture.

Alors que s'ouvrent les premiers procès, les répercussions de l'affaire Matzneff iront sans doute bien au-delà du statut de ce seul écrivain : c'est un système éditorial, un véritable réseau de protection, qui pourrait vaciller dans son ensemble.

Crédits photo : ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

Viols sur mineur : le livre de Sarah Abitbol déclenche une enquête

Publié chez Plon, le livre de Sarah Abitbol, patineuse médaillée de bronze aux championnats du monde de 2000, fait l’effet d’une bombe. À quelques semaines de la parution du livre de Vanessa SPringora, Un si long silence évoque le viol dont elle fut victime, alors qu’elle avait 15 ans. Le coupable pointé n’est autre que son entraîneur.   « Vous étiez mon entraîneur. Je venais d’avoir quinze ans. Et vous m’avez violée. Il aura fallu trente ans pour que ma colère cachée se transforme enfin en cri public. Vous avez détruit ma vie, monsieur O., pendant que...

Gabriel Matzneff, toujours dans le déni, refuse le terme de “crime”

Dans Le Consentement (Éditions Grasset), Vanessa Springora raconte avoir vécu une relation sous l'emprise de Gabriel Matzneff à l'époque quinquagénaire, alors qu'elle n'avait que 13 ans. Depuis la sortie de l'ouvrage le 2 janvier 2020, l'auteur français est réfugié en Italie, loin de la déferlante de l'affaire. Dans de récentes déclarations à BFMTV, il revient sur l'enquête pour viols sur mineur, la fin de la commercialisation de ses ouvrages et de son allocation annuelle d'écrivain. capture d'écran Celui qui fait actuellement l'objet d'une enquête pour...

Quand les murs du Quartier latin dénoncent la pédocriminalité de Matzneff

Parmi les éclaboussures du scandale Matzneff, le fameux appartement de l’écrivain a complété le tableau d’un crime parfait. Depuis 1994, Gabriel Matzneff occupe en effet un logement HML au cœur du Quartier latin… pour un loyer de 348 € par mois. Mais depuis quelques semaines, ce même quartier, situé dans le Ve arrondissement, exhorte l’écrivain à déguerpir. ActuaLitté, CC BY SA 2.0   C’est à l’époque où Jean Tibéri était maire de l’arrondissement que l’écrivain a pu emménager dans les 34 m2 d'un logement social loué par le bailleur Elogie...

L'écrivaine Ariane Fornia condamnée pour diffamation envers Pierre Joxe

Après avoir accusé Pierre Joxe, ancien ministre socialiste de l'intérieur, d'agression sexuelle sur son blog en 2017, Ariana Fornia a été condamnée pour diffamation. Pour le tribunal judiciaire, les faits relatés par l'écrivaine française n'étaient pas fondés, et auraient causé « discrédit » et « opprobre » à l'homme politique.   Pierre Joxe - Fondapol CC BY SA 2.0 C'est en 2017, en pleine déferlante #metoo, qu'Ariane Fornia explique sur son blog Itinera magica comment elle a été « agressée par un ancien ministre de [François]  Mitterrand »...

Affaire Matzneff : réel et fiction, au temps des confusions

L’affaire Matzneff aura alimenté les réflexions et les médias, des semaines durant : un auteur, ouvertement pédophile, dont les livres racontaient ses délits (ou crimes…) au fil des pages. La France secouée par des révélations pour les uns, secret de polichinelle pour d’autres. Et entre les deux, des dérives… ou quand comparaison n’est pas raison. Gabriel Matzneff, 1983 - Florence Kirastinnicos, CC BY SA 4.0 Il y a Gabriel Matzneff d’un côté de l’Atlantique, revendiquant la véracité de ses écrits dans le Journal qu’il a publié méthodiquement au...

Vanessa Springora, invitée de La Grande Librairie du 15 janvier

La désormais bien connue Affaire Matzneff sera au cœur de l'émission du 15 janvier de La Grande Librairie. Vanessa Springora, auteure du Consentement (Grasset), le livre qui a relancé les accusations de pédophilie contre l'écrivain français, est en effet l'invitée de François Busnel. Après une émission annulée le 8 janvier dernier, Vanessa Springora sera bel et bien l'invitée, en direct, de l'émission La Grande Librairie de ce 15 janvier. Elle y évoquera bien entendu son livre Le Consentement, publié par les éditions Grasset, dans lequel elle dénonce les...

Antoine Gallimard : “MeToo est un progrès, même avec ses débordements”

Rappelant que c’est Philippe Sollers — celui-là même qui défendait l’écrivain dans l’émission Apostrophes de Pivot — qui fit entrer Gabriel Matzneff dans la maison d'édition, Antoine Gallimard s’exprime enfin. Évidemment, être l’éditeur de celui qui attire désormais la vindicte avait quelque chose de gênant. « Bien sûr, j’ai eu des doutes », explique le PDG de la maison. Et donc ? Antoine Gallimard - ActuaLitté, CC BY SA 2.0   Dans un entretien au JDD, Antoine Gallimard se lance : « Je sentais bien que le lien, la tension entre ses écrits...

Le consentement : le règne des puissants prend fin

Le socle de l’écoute qu’un psychologue peut offrir à son patient tient en peu de mots : « On ne conteste pas un ressenti. » A l’ami qui vous dit « j’ai froid », on ne répond pas : « Non, il ne fait pas froid, tu n’as pas froid. » Au patient qui vous dit : « Je sortais à peine de l’enfance quand j’ai été séduit par un homme adulte avec lequel j’ai eu des relations sexuelles consenties, et cette relation m’a traumatisé de mille façons » on ne répond pas « Vous n’avez pas été traumatisé puisque vous aviez consenti... ». Vanessa Springora...