Le Prix Renaudot

La rédaction - 11.10.2019


 

Créé en 1926 par des journalistes et des critiques littéraires qui s'ennuyaient en attendant les choix des jurés du Prix Goncourt, le Prix Renaudot s'est depuis fait une place de choix au sein des prix littéraires de la rentrée. Il emprunte son nom à Théophraste Renaudot (1586-1653), journaliste et médecin français, connu comme le créateur de la presse et de la publicité françaises...

Au cours de son histoire, le Prix Renaudot a notamment été décerné à Marcel Aymé, Louis-Ferdinand Céline, Louis Aragon, Michel Butor, Édouard Glissant, Le Clézio, Annie Ernaux, Dominique Bona ou encore Virginie Despentes. Son premier lauréat fut, en 1926, Armand Lunel.

En 2018, le Prix Renaudot avait suscité la polémique en sélectionnant un ouvrage autopublié, Bande de Français par Marco Koskas : ce n'était pas la première fois que le prix allait voir du côté de l'édition à compte d'auteur, puisqu'il avait sélectionné en 2010 L'Homme qui arrêta d'écrire, de Marc-Édouard Nabe.

 

La sélection du Prix Renaudot se resserre : 8 romans en lice

Ce mardi 8 octobre, le jury du prix littéraire créé en 1926 par quelques impatients, en attendant les résultats du Prix Goncourt, a annoncé avoir réduit le nombre de romans en lice pour cette édition 2019 à huit. Le nom du lauréat sera dévoilé le 4 novembre, après une autre annonce le 29 octobre pour révéler les finalistes restant.  La sélection : Nathacha Appanah, Le ciel par-dessus le toit  (Gallimard) Emma Becker, La maison  (Flammarion) Jean-Luc Coatalem,  La part du fils  (Stock) Lenka Hornakova-Civade, La symphonie du nouveau monde...

425 romans de la rentrée littéraire accessibles à tous

Chaque année depuis 2013, l'édition française s'efforce, au moment de la rentrée littéraire, de donner un coup d'accélérateur à la production d'ouvrages accessibles à tous. L'opération « Rentrée littéraire pour tous » annonce aujourd'hui 425 romans disponibles pour les lecteurs malvoyants ou aveugles en formats gros caractère, synthèse audio ou braille numérique. Quelques romans de la rentrée littéraire 2019 (photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0) Initiée par le Syndicat national de l’édition (SNE), en partenariat avec la Bibliothèque...

Le ciel par-dessus le toit : s'échapper des origines de la faute

ROMAN FRANCOPHONE - Loup, enfant lunaire, adolescent étrange ne sachant plus distinguer le réel de son imaginaire n'a jamais oublié sa sœur Paloma partie depuis si longtemps après une violente dispute avec leur mère. Malgré la promesse de revenir un jour le chercher, les années ont passé et Paloma n'est jamais revenue, ne laissant à Loup qu'un désir, qu'une obsession : rejoindre sa sœur aînée.       Alors, il a emprunté la voiture de sa mère - Phénix – et provoqué un accident. Et aujourd’hui il est conduit en maison d'arrêt pour y être incarcéré en...

Prix Médicis 2019 : 15 romans français, 13 étrangers

Les jurés du prix Médicis ont fait connaître leur sélection, proposant 15 romans français et 13 autres traduits. Une première mouture qui sera complétée par les deux suivantes, les 30 septembre et 28 octobre. Les lauréats seront eux connus le 8 novembre.    La présence de Santiago H. Amigorena, qui vient de recevoir le prix des libraires de Nancy, est très remarquée, puisqu’il figure désormais sur la liste des trois autres grandes récompenses – Goncourt et Renaudot précédemment. D'origine argentine, il écrit cependant en français. Pour le reste, les...

Les Ensablés - Les chroniques du Lac - "Campagne" de Raymonde Vincent

Et si l’on redécouvrait Raymonde Vincent  (1908-1985) ? En 1937, alors que Mervale de Rogissart est couronné du prix Renaudot, elle remporte haut la main, à 28 ans, le prix Fémina pour Campagne (face à Robert Brasillach et Henri Bosco), 27 ans après Marguerite Audoux qui s’éteint la même année. Toutes deux originaires de la campagne berrichonne, orphelines à quatre ans, autodidactes, arrivées sans le sous à Paris, connaissent le succès grâce à une rencontre avec un homme de lettres. Pour les deux femmes, le succès se limite à leur premier roman centré sur les...

Prix Goncourt, antisémitisme et réseaux sociaux

EDITO – Jacques Dutronc doit se demander s’il ne serait pas légitime à réclamer réparation, tant la déformation de son refrain, « Et moi, et moi, et moi », avec le nom de Yann Moix, fait recette. Rendons à César ce qui lui revient : Dutronc est une figure splendide, Moix, moins. Le bonhomme revient beaucoup ces derniers temps : fallait-il encore l’associer au prix Goncourt ?   Tout commence avec une dépêche produite par l’Agence France Presse, et qui va rapidement être reprise in extenso, ou bâtonnée à la volée : il faut annoncer avec urgence la...

6 titres dans la sélection du Prix Renaudot des Lycéens 2019

Nouvelle journée de septembre, nouveau prix littéraire. La sélection du Prix Renaudot des Lycéens 2019 a ainsi été dévoilée hier à Loudun (Nouvelle-Aquitaine). 400 lycéens répartis sur 13 lycées auront à présent jusqu'au 14 novembre prochain pour choisir le ou la lauréate.  La sélection est la suivante : Santiago H. Amigorena, Le ghetto intérieur, P.O.L. Natacha Appanah, Le ciel par-dessus le toit, Gallimard Jean-Luc Coatalem, La part du fils, Stock Victoria Mas, Le bal des folles, Albin Michel Alexis Michalik, Loin, Albin Michel Sylvain Prudhomme, Par...

Le Livre sur la Place doit rester “le salon de la rentrée littéraire”

Les 13, 14 et 15 septembre prochains, la ville de Nancy, en Lorraine, se mettra au rythme des auteurs et de la rentrée littéraire à l'occasion du Livre sur la Place. Marie-Madeleine Rigopoulos, commissaire générale, succède à Françoise Rossinot, désormais déléguée générale de l'Académie Goncourt : à ses yeux, le salon reste associé à la rentrée littéraire, sans pour autant s'interdire de nouvelles voies pour amener à la littérature. Le Livre sur la Place 2018 (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)     Commissaire générale adjointe aux côtés de Françoise...