Les Ensablés : Survivre en littérature

La rédaction - 18.11.2018



"Les Ensablés, survivre en littérature" est un blog créé en 2010 et intégré pleinement chez Actualitté.com. Chaque semaine, des écrivains ou des amateurs de littérature présentent le roman d'un écrivain français dit "ensablé", autrement "oublié" ou carrément disparu.

C'est ainsi une histoire de la littérature "souterraine" qui est revisitée. Une fois par mois néanmoins, afin de retrouver des terres plus connues, "Les Ensablés" publient une étude sur une œuvre littéraire majeure (appelée aussi monument) du patrimoine français.

Depuis la création du blog, 400 articles ont été ainsi publiés. Les contributeurs sont: Hervé Bel, Laurent Jouannaud, Denis Gombert, Carl Aderhold, François Ouellet, Elisabeth Guichard-Roche et Henri-Jean Coudy.


photo Philippe Le Moine, CC BY SA 2.0

Les Ensablés - "Cachées par la forêt" d'Eric Dussert

En 2013, paraissait "Une forêt cachée" (2013, La Table Ronde), 156 portraits d'écrivains français oubliés. Eric Dussert nous offrait un panorama de la littérature souterraine depuis le XVIème siècle. Mais, à quelques exceptions près (17 dont Germaine Beaumont, Irène Hillel-Erlanger), l'essentiel des auteurs abordés étaient des hommes. Aujourd'hui, il va plus loin, il va derrière la "forêt cachée" des hommes de plume pour nous faire découvrir 138 auteurs féminins encore plus inconnues, car non seulement victimes de l'injustice littéraire (hélas impitoyable) mais...

Les Ensablés - "Changer d’étoile" de Marcelle Auclair (1899-1983)

Proust, Gide, Montherlant, Giraudoux, Céline, Giono, Malraux, Aragon et tutti quanti : l’histoire du roman de l’entre-deux-guerres a ses canons. Ajoutons une rare touche féminine avec Colette. Pour cette poignée de noms célèbres, combien d’oubliés ? Infiniment. Beaucoup d’ensablés, mais aussi beaucoup d’ensablées, dont certaines renaissent ici et là au gré de nouvelles éditions, comme Renée Dunan (Éditions le Cercle) ou Maria Borrély (Éditions Parole). Parmi le lot, en voici une jamais rééditée, Marcelle Auclair.    Elle a pourtant été une...

Les Ensablés - "La douleur" (1931) de André de Richaud

D’après les biographes, c’est en lisant « La douleur » d’André de Richaud que Camus découvrit sa vocation d’écrivain. Cela méritait d’en savoir plus sur ce texte publié en 1930 et réédité dans les cahiers rouges de Grasset. Et j’ai compris, en lisant ce roman court, le saisissement de Camus. « La douleur », par son style, sa retenue, sa poésie, cette atmosphère de brume, de silence, fait songer au roman sublime de Lafon « L’élève Gilles » (voir notre chronique là-dessus).   Par Hervé Bel     L’histoire de « la Douleur »...

Les Ensablés : « La jeunesse de Titien » (1919) de Louis Hourticq

Quel mystère enferme cette peinture ? Il eût fallu parler de mystères au pluriel, tant ce tableau en foisonne ! Nous avons retracé la semaine passée comment Louis Hourticq a méthodiquement lancé son enquête. Reste une dernière énigme ; si l’attribution du Concert ne fait plus débat, son entrée dans les collections du duc de Mantoue en 1530 demeure obscure.   Par Antoine Cardinale Les circonstances de l’entrée du tableau dans les collections du duc de Mantoue, tel que l’explique Hourticq, restent encore aujourd’hui débattues par la critique : comment...

Les Ensablés – “La jeunesse de Titien” (1919) de Louis Hourticq

Quel mystère enferme la peinture "Le concert champêtre" ? Au début du siècle, Louis Hourticq se lance dans une enquête sur ce tableau dont l’attribution reste encore très controversée. En 1919, dans un texte d’une trentaine de pages qu’il présente en tête d’une série de textes critiques et qu’il intitule La jeunesse du Titien (1).  Il va alors lever toute incertitude et clore pour jamais le débat sur l’attribution d’un tableau qui est probablement le plus prestigieux des tableaux du Louvre, après la Joconde, et comme cette dernière d’une illustre...

Les Ensablés - "Je suis un monstre" (1952) de Jean Meckert

« Que les éducateurs professionnels se voilent la face, pour moi j'étais dans cette boîte avec l'intention de préparer mes propres examens et je n'avais aucune sympathie pour ces petits connards prétentieux. » C’est ainsi que le héros de Je suis un monstre de Jean Meckert (1) que nos lecteurs des Ensablés connaissent bien, envisage son travail de moniteur à l’Institut médico-pédagoqique, une école en Savoie. Par Carl Aderhold   Issu d’un milieu populaire, « Narcisse », comme il a été surnommé par les autres moniteurs, n’a que mépris pour ces...

Les Ensablés - "Comment débuta Marcel Proust" de Louis de Robert

La réédition chez L’Éveilleur de Comment débuta Marcel Proust ravira les Proustiens et les amateurs d’auteurs ensablés puisque l’auteur de ce petit livre n’est autre que Louis de Robert dont nous avons parlé il y a peu (ici), à propos de son Roman du malade (Prix Femina) publié en mars 1911, texte qui avait beaucoup impressionné Proust et relancé leur amitié.   On lira avec profit et plaisir la préface rédigée par Jérôme Bastianelli, spécialiste de John Ruskin et à qui l’on doit le Dictionnaire Proust-Ruskin). Par Hervé Bel   Louis de...

Les Ensablés - "Souvenirs d'un ours" de Lucien Descaves (1861-1949)

LES ENSABLES - Pour cette rentrée littéraire, un voyage dans le passé, grâce à l’entremise de l’écrivain Lucien Descaves… Lucien Descaves… Qui s’en souvient ? Son nom apparaît régulièrement dans les ouvrages d’histoire littéraire, dans le journal de Jules Renard, et même dans celui de Gide. Mais on lit son nom sans le retenir.   Par Hervé Bel   Ceux qui, comme moi, apprécient Huysmans se rappellent peut-être que Descaves, naturaliste, disciple de Zola, fut un de ses plus fidèles amis. Les Céliniens doivent également le connaître, car...