Les Ensablés : Survivre en littérature

La rédaction - 09.02.2020



"Les Ensablés, survivre en littérature" est un blog créé en 2010 et depuis intégré pleinement chez Actualitté.com. Chaque semaine, des écrivains ou des amateurs de littérature présentent le roman d'un écrivain français dit "ensablé", autrement "oublié" ou carrément disparu.

C'est ainsi une histoire de la littérature "souterraine" qui est revisitée. Une fois par mois néanmoins, afin de retrouver des terres plus connues, "Les Ensablés" publient une étude sur une œuvre littéraire majeure (appelée aussi monument) du patrimoine français.

Depuis la création du blog, 400 articles ont été ainsi publiés. Les contributeurs sont: Hervé Bel, Laurent Jouannaud, Denis Gombert, Carl Aderhold, François Ouellet, Elisabeth Guichard-Roche, Henri-Jean Coudy et Antoine Cardinale.


photo Philippe Le Moine, CC BY SA 2.0

Les Ensablés - "Villa Oasis ou les faux bourgeois" d'Eugène Dabit

Eugène Dabit est connu comme étant l'auteur de "Hôtel du Nord" qui inspira le film éponyme de Marcel Carné, le compagnon d'André Gide lors du voyage en URSS de 1936, (et dont il ne revint pas, tué par la scarlatine), et le dédicataire de "Massacre pour une bagatelle" de Céline qui l'admirait. Il est regrettable que ce soit ce livre qui lui ait été dédié, car rien n'était plus étranger à Dabit que l'antisémitisme. On aurait préféré le Voyage... Il existe en effet, entre Céline et Dabit, des ressemblances frappantes. Mais les livres de Dabit sont moins sombres. Eugène...

Les Ensablés - "Monsieur Ripois et la Némésis" de Louis Hémon

Don Juan: subst. masc. Séducteur, le plus souvent libertin et sans scrupule (définition du Trésor de la langue française). Même s'il n'est pas un libertin, Monsieur Ripois, le héros du roman de Louis Hémon (1880-1913), est assurément un don Juan. Il séduit les femmes qu'il rencontre et les exploite sans scrupule. Mais, contrairement à son auguste ancêtre, Monsieur Ripois n'a aucune classe; il ne s'attaque qu'aux petites ouvrières, puis aux femmes fragiles, celles qu'il est certain de pouvoir conquérir et exploiter.   Par Hervé Bel       Monsieur Ripois...

Les Ensablés - "Nous sommes tous des assassins" de Jean Meckert

Danielle, m'a dit: "Est-ce que tu connais Jean Meckert?" Non, bien sûr, je ne connaissais pas. Elle m'a regardé avec une certaine consternation, la même sans doute que doit prendre mon visage lorsque quelqu'un me dit ignorer le nom de Guérin. Puis elle a dit: "Lis-le, tu ne regretteras pas". De fait, je ne regrette pas, et c'est un nouvel ensablé qui revoit le jour. De retour à Paris, j'achète "Nous sommes tous des assassins" et regarde internet.   Par Hervé Bel     Voici ce que je glane: Jean Meckert, né en 1910, mort en 1995. Surtout connu pour ses romans...

Les Ensablés - "L'élève Gilles" d'André Lafon (1883-1915)

Les Editions L'éveilleur rééditent ce chef d'oeuvre qu'est "L'élève Gilles" d'André Lafon, ami de Mauriac, tué en 1915, à l'aube d'une carrière littéraire qui aurait été belle, n'en doutons pas. C'est cela la faiblesse et la supériorité de la littérature sur la science: alors que les découvertes scientifiques ne sont jamais que retardées par la mort d'un savant, l'humanité perd à jamais les romans qui n'ont pas été écrits. Nous reproduisons ici un article paru en 2011.   Par Hervé Bel     « Je ne savais de la saison triste que le visage ennuyé...

Les Ensablés - "Clavel soldat" de Léon Werth (1878-1955)

Mon cher Hervé, je me suis toujours demandé qui pouvait être Léon Werth à qui Antoine de Saint-Exupéry a dédicacé Le Petit Prince. Je découvre qu’il a publié une trentaine de livres sur une quarantaine d’années, de 1909 à 1948, et que son activité de journaliste a duré jusqu’à sa mort [i]. C’est bien un ensablé. Clavel soldat et Clavel chez les majors, publiés en 1919, sont deux romans sur la guerre de 14-18. J’ai lu Clavel soldat, un récit terrible de 380 pages. André Clavel, le personnage central, est appelé en juillet 1914 à défendre la France comme des...

Les Ensablés - "Remorques" (1935) de Roger Vercel (1894-1957)

« L’ouragan cernait la chambre. » Dès la première phrase, le ton est donné. Une formidable tempête sévit au large de Brest où habite le héros, Renaud. Ce dernier est au chevet de sa femme malade. Soudain au beau milieu de la nuit, on frappe à sa porte...   Par Carl Aderhold   « - Qu’est-ce que c’est ? - S.O.S., capitaine ! - Bon, j’y vais… » Commandant d’un puissant remorqueur, le Cyclone, Renaud doit aller au secours d’un vapeur grec qui a une avarie de gouvernail. Abandonnant son épouse, il gagne les quais et s’embarque pour...

Mort de l'extraordinaire Jean d'Ormesson

L’écrivain français, Académicien, aux yeux bleus étincelants, Jean d'Ormesson est décédé. À l’âge de 92 ans, celui qui fit tous les métiers de l’écrit – journaliste, chroniqueur, écrivain, philosophe – et joua même à l’acteur, quitte la scène littéraire.    Jean D'ormesson - ActuaLitté, CC BY SA 2.0   Il avait publié dernièrement aux éditions Gallimard, Je dirais malgré tout que cette vie fut belle, dernier ouvrage, qui restera comme un testament, mais également ultime recueil de réflexions.    « Ce livre est un livre de...

Les Ensablés - Chroniques de Denis Gombert: "L'homme qui savait" de E.Bove

Emmanuel Bove connait une sorte de gloire littéraire posthume. Son roman Mes amis qui fut découvert par Colette en 1927 est devenu un classique souvent réédité. On s’interroge sur le mystère Bove. Ses récits qu’on classe volontiers dans le genre de la littérature documentaire mettent en scène des individus en butte à la machine sociale. Ordre hiérarchique, absurdités et lourdeurs administratives, jeux de pouvoir, incompréhensions, la société broie l’individu.   Kafka n’est pas loin. Mais Bove distille par la plume une grâce et un malaise qui lui est...