Les Ensablés : Survivre en littérature

La rédaction - 09.02.2020



"Les Ensablés, survivre en littérature" est un blog créé en 2010 et depuis intégré pleinement chez Actualitté.com. Chaque semaine, des écrivains ou des amateurs de littérature présentent le roman d'un écrivain français dit "ensablé", autrement "oublié" ou carrément disparu.

C'est ainsi une histoire de la littérature "souterraine" qui est revisitée. Une fois par mois néanmoins, afin de retrouver des terres plus connues, "Les Ensablés" publient une étude sur une œuvre littéraire majeure (appelée aussi monument) du patrimoine français.

Depuis la création du blog, 400 articles ont été ainsi publiés. Les contributeurs sont: Hervé Bel, Laurent Jouannaud, Denis Gombert, Carl Aderhold, François Ouellet, Elisabeth Guichard-Roche, Henri-Jean Coudy et Antoine Cardinale.


photo Philippe Le Moine, CC BY SA 2.0

Les Ensablés - "Mon amie Nane" de Paul-Jean Toulet (1867-1920), par Hervé Bel

A ceux qui aiment la belle langue, l'humour et la mélancolie pudique, on ne peut que conseiller de se précipiter sur Mon amie Nane, court roman publié en 1905 et réédité aujourd'hui par La Table Ronde dans sa collection de poche (La Petite Vermillon, 7,10 Euros). Par Hervé Bel     Paul-Jean Toulet est surtout connu comme poète, avec ses Contrerimes paru à titre posthume en 1921. Il appartient au courant poétique de l'Ecole fantaisiste à laquelle René Bizet (cf. article de François Ouellet) était également affilié. Mais Toulet fut aussi journaliste,...

Les Ensablés - "L'enfant à la balustrade", de René Boylesve (1867-1926): Combray par la petite porte

Chers lecteurs, nous republions ci-dessous un article paru en 2015, notre site étant fermé ce dimanche. Bonne lecture. Hervé Bel.   Il y a quelque temps, au café Marceau, j'ai eu la chance de retrouver François Ouellet, professeur de littérature française au Québec, et grand spécialiste de la littérature "en marge" (pour reprendre son expression). Il a publié plusieurs ouvrages, dont, en collaboration avec d'autres spécialistes, "Populisme, pas mort", dont j'ai déjà parlé (cliquer ici), et  "Relire vingt-cinq romanciers méconnus du XXème siècle" (Editions  Nota...

Les Ensablés - "La Petite Fille que j’aime" de René Bizet (1887-1947), par François Ouellet

Romancier, poète de l’École fantaisiste, fondée avant la Première Guerre par Francis Carco et Tristan Derème, journaliste, notamment chroniqueur à L’Intransigeant (sur le music-hall et le phonographe) et à La Revue de France (sur le cinéma), René Bizet a laissé une œuvre émouvante et personnelle, à la rêverie mélancolique et féerique. Par François Ouellet     Alors qu’on lui demande, en janvier 1930, de donner une définition de son œuvre, il répond : « je dirais que mes livres veulent être un hommage aux fées ». Réponse sibylline, mais...

Les Ensablés - La logique de grain de sable: "Mon village à l'heure allemande" (1945) de Jean-Louis Bory (1919-1979)

Rarement premier roman n’aura répondu autant aux attentes, aux questions et aux remords de ses contemporains. Instantané de la France « profonde » au moment de la Libération, Mon Village à l’heure allemande qui paraît à la rentrée 1945 aux éditions Flammarion, semble parler en effet à chacun des Français qui viennent d’en finir avec quatre ans d’occupation.   Par Carl Aderhold     Né en 1919, le tout jeune auteur de 26 ans, dont c’est le premier roman, y décrit la vie des habitants de Jumainville, un petit village aux confins de la Beauce et...

Les Ensablés - "Le Voyageur imprudent" de Barjavel (1911-1985), par Henri-Jean Coudy

Le roman de Barjavel, «  roman extraordinaire » dit le sous-titre, est publié en 1944 chez Denoël, mais circonstance fort imprudente, il a paru précédemment en feuilletons dans l’hebdomadaire ultra-collaborationniste "Je Suis Partout" que dirigent alors, entre autres, Robert Brasillach et Lucien Rebatet... Quels étaient les sentiments de Barjavel à l’égard de la ligne éditoriale du journal ? On n’en sait rien et on n’en saura pas plus en lisant l’interview qu’il donna le 12 mars 1943 à propos d’un autre ouvrage « Ravage » si ce n’est qu’il faisait sienne...

Les Ensablés - Notes de voyage de L. Jouannaud: "L’Epervier de Maheux" (1972), de Jean Carrière (1928-2005)

Ce roman fit l’heur et le malheur de son auteur. Il lui apporta le Prix Goncourt, mais après la fortune et la gloire, vinrent la dépression, les drames personnels et la stérilité littéraire : « Le prix Goncourt est un gâteau couvert de mouches et bourré de fèves sur lesquelles on se casse les dents. » [1] Le succès fut exceptionnel : deux millions d’exemplaires vendus en France, une quinzaine de traductions.   Par Laurent Jouannaud       L’auteur raconte la vie d’une famille qui survit puis s’éteint dans les  Cévennes, dans le...

Les Ensablés - Chroniques de Denis Gombert: "L'homme à l'hispano" de Pierre Frondaie (1884-1948)

         Acteur puis dramaturge Pierre Frondaie va jouir très tôt d’une renommée dans le milieu du théâtre. Bel homme, coqueluche des années 20, la vie gâte ce fils de la haute bourgeoise parisienne : il triomphe en tournée avec Sarah Bernhard avec qui il partage la scène, ses pièces sont reconnues et appréciées à la fois par le grand public et par l’intelligentsia, certaines de ses œuvres traversent même l’Atlantique et Hollywood lui fait les  yeux doux. Quelle chance ! Rien ne résiste au flamboyant  Pierre Frondraie, l’écriture de son  roman...

Les Ensablés - Chroniques du Lac: "Une Femme d’Argent" d'Hector Malot (1830-1907 )

J’ai fini 2016 en compagnie d’Hector Malot, savourant  un  roman plein de rebondissements. Confortablement installée au coin du feu avec un thé, j’ai évité la  mélancolie  des  heures précédant le réveillon de la Saint-Sylvestre. Le timing était parfait, je terminais la dernière ligne sur le coup de 19h00, heureuse de ma lecture et  d’avoir découvert Malot romancier pour adultes.   Par Elisabeth Guichard-Roche     C’est l’histoire d’une famille bourgeoise à la fin 19ème siècle. Jacques et Geneviève Fourcy ont deux enfants Marcelle et...