Les romans de la rentrée littéraire : 2020, l'année inédite

La rédaction - 27.10.2020

Librairie Decitre à So Ouest


Le coup de feu est lancé : plusieurs centaines de romans sortiront en librairie ces prochaines semaines et jusqu’à la fin du mois d’octobre. En soi, rien d’étonnant. Mais la rentrée littéraire marque une période bien spécifique — au sein d’une année qui aura été mondialement chamboulée.


Des jeunes premières et premiers, des vétérans, des poids lourds, et un cortège de prix attendus, qui viendront consacrer les uns et les autres : voilà le programme. Et bien entendu, le roman d'Amélie Nothomb sans qui la rentrée ne serait pas la même. 

Notez bien que nous nous gardons, pour le moment, de donner le nombre de titres qui sortiront : nous avions découvert l’an passé que sur les 524 annoncés, 43 intrus s’étaient glissés.

Covid oblige, pas de présentation aux libraires, la plupart des maisons sont passées par des conférences en ligne — en direct et en différé. De quoi présenter les titres de (presque) chacun, avec un peu moins d’ambiance, certes, mais tout aussi ( ou presque) efficacement.

La rédaction a fait ses choix, nous aurons le plaisir de vous les exposer au fil des semaines dans nos critiques — et plusieurs ouvrages ont d’ores et déjà fait l’objet d’avant-parution, avec des extraits inédits. 

Et force est de constater que l’on a vraiment de petits bijoux à vous faire découvrir. D'ailleurs, cette rentrée pourrait s'accompagner de quelques surprises que nous vous réservons – entre podcast et partenariats. Si, si...


photo : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


 

Sélection 2020 du prix Médicis : 15 romans français, 13 traductions

Ils se sont retrouvés dans le restaurant du VIe arrondissement, La Méditerranée, pour présenter une sélection qui ressemble à une compilation du Digest. 15 romans en français et 13 autres traduits, soit autant que l’année passée, précisément.    On retrouve les têtes de gondoles actuelles, Emmanuel Carrère notamment, mais également le splendide Les Lionnes, ouvrage colossal de 1,3 kg pour 1140 pages… On attendra le 6 novembre pour connaître les lauréats, et entre temps, une sélection d’essais sera présentée.   Les 15 romans de la francophonie...

Renaudot des lycéens 2020 : les six romans sélectionnés

L’association Les Amis de Théophraste Renaudot et le Rectorat de l’académie de Poitiers organisent le Prix Renaudot des Lycéens. L’idée est, sur le modèle du Goncourt des lycéens, d’encourager les jeunes à lire. Et devenir critiques littéraires après leurs lectures.    Le prix qui sera remis ce 17 novembre prochain, aura, au fil des semaines, permis des échanges multiples entre ces apprentis-chroniqueurs.  L’écrivain lauréat du Renaudot des lycéens sera invité à Loudun. Durant cette journée, les élèves ont la possibilité de visiter en matinée le...

La position de Schuss : Jonathan Franzen est-il alcoolique ?

ROMAN FRANCOPHONE – Non loin, dans les beaux quartiers, il traine souvent un de ces ivrognes avachis sur le trottoir, les yeux embrumés d’alcool, avec dans la tête quelques histoires sans queue ni tête ni tronc. Et pourtant, dans ses divagations, s’il vous raconte avoir été médecin — chirurgien orthopédique d’une obscure clinique du sud Queens — écoutez-le. On ne sait jamais.   La vie de Thomas Haberline ressemble à un cauchemar qui ne cesse de se répéter. Donnez-lui les outils adéquats, il parviendra à sculpter un os comme personne. Enfin, il dut y...

Le Prix Landerneau des Lecteurs dévoile ses 4 finalistes

Ce jeudi 10 septembre, les libraires des Espaces Culturels E.Leclerc ont dévoilé les 4 finalistes du Prix Landerneau des Lecteurs 2020, des romans qu’ils ont sélectionnés parmi les 366 nouveautés françaises publiées en cette rentrée littéraire.   Couronnée par le premier Prix Landerneau des Lecteurs en 2016, Karine Tuil préside cette année le jury de lectrices et lecteurs qui a pour mission d’élire le roman lauréat. Cette « communauté littéraire » a jusqu’au 13 octobre pour partager, sur la page facebook dédiée, ses impressions de lecture puis voter en...

Erika Sattler, cette terrible banalité du Mal

À la tête de la chronique des Ensablés, qui depuis 10 années exhument les textes de romancières et romanciers oubliés probablement à tort, Hervé Bel publie un nouvel ouvrage en cette rentrée Erika Sattler. ActuaLitté vous en propose assez logiquement un extrait.   « Il lui était apparu d’abord quelconque, avec sa moustache et son uniforme terne, gris ou vert, devant son pupitre. Puis il avait parlé. Non, d’abord, il était resté silencieux, les bras croisés, les sourcils froncés, tournant lentement la tête, comme un maître qui attend que ses élèves...

Visière plastique, gel, plexiglas et masque : votre bibliothécaire vous accueille

« Masqués ou non, j’arrive ! » En réalité, masqué tout court, pas de choix : pour entrer dans une bibliothèque, le petit morceau de papier ou de tissu accroché aux oreilles est inévitable. Une bibliothèque, ou autre, cela dit. Et même dans les rues… Quelques semaines après le bal masqué des librairies — ou comment crouler sous autre chose que les romans de la rentrée littéraire — voici un récapitulatif et point d’étape.  Concours, ou pas concours, ce sera la question dans quelque temps : en attendant, JAV nous offre un aperçu de la vie moderne...

Tiffany McDaniel lauréate du Prix du Roman Fnac pour son roman Betty

Depuis 18 ans, le Prix du Roman Fnac est l’un des premiers Prix à récompenser, au début du mois de septembre, un ouvrage de la rentrée littéraire. Pour cette 19e édition le prix a été attribué à Tiffany McDaniel pour son roman Betty, publié aux éditions Gallmeister.  Après deux mois passés à lire les livres parus entre mi-août et début septembre, les 400 libraires et 400 adhérents Fnac qui composent le jury du Prix ont comparé leur avis et débattu à huis clos pour établir leur sélection des 30 titres de la rentrée littéraire et élire le lauréat 2020...

Ensemble, on aboie en silence : mon semblable, mon frère

RECIT BIOGRAPHIQUE – Parce que ses textes provocateurs et minutieux ont fait dresser les cheveux sur la tête ou l’oreille de plaisir, Gringe compte parmi ces artistes du tout ou rien. Lui-même dans sa désinvolture revendique une léthargie totale : chanteur de l’apathie, il devient conteur d’une autre maladie, celle de son frère Thibault. Gringe redevient Guillaume Tranchant. Et parle de schizophrénie.   Lui cherchait seulement « une drogue assez puissante […] pour m’apaiser quand je suis dans mes phases délirantes ». Au point de vouloir s’endormir et...