Livres, actualités : tout sur Ernest Hemingway

La rédaction - 07.09.2019

Hemingway Memorial, Sun Valley, ID


Né le 21 juillet 1899 dans l'État de l'Illinois, aux États-Unis, à la fois écrivain et journaliste, Ernest Hemingway laisse une écriture et un style incontournables dans l'histoire de la littérature américaine, souvent cité en exemple lorsqu'il s'agit d'évoquer une économie de moyens au service d'une prose efficace, mais aussi surprenante. Après avoir servi dans les rangs de l'armée américaine lors de la Première Guerre mondiale, en France et en Italie, Hemingway conserve un goût pour l'Europe qui marquera sa jeunesse.

Installé à Paris au début des années 1920, Hemingway y fait la connaissance de Gertrude Stein et, dans son sillage, de nombreux écrivains américains expatriés à Paris, membres de la « Lost Generation » pour certains, dont T.S. Eliot, John Dos Passos ou encore Ezra Pound. Après la publication de son premier roman Le soleil se lève aussi, puis de L'adieu aux armes, il quitte la France pour s'installer à Key West, en Floride. Il quitte sa retraite à l'occasion d'événements d'ampleur mondiale, la guerre civile d'Espagne et la Seconde Guerre mondiale.

À son retour aux États-Unis, au début des années 1960, Ernest Hemingway est malade, aussi bien physiquement que mentalement, et il se suicide le 2 juillet 1961. Il laisse derrière lui Pour qui sonne le glas, Le Vieil homme et la mer, ou encore Paris est une fête.

Photographie : Thomas Hawk, CC BY-NC 2.0

 

Premiers pas d'Hemingway en journaliste, Paris est une fête deviendra une série

Après un succès colossal en librairie, le livre d’Ernest Hemingway, Paris est une fête (trad. Marc Saporta et Claude Demanuelli, Folio) sera prochainement adapté en série. Village Roadshow Entertainement Group vient de signer pour la production.   Mariel Hemingway, John Goldstone et Marc Rosen ont conclu le deal avec la société de production, qui transformera le petit livre de 1964 en une série.  L’histoire est celle d’Hemingway, à Paris dans les années 20, alors qu’il est encore un jeune journaliste inexpérimenté. Marié à Hadley Richardson, sa première...

“Je viens libérer le Ritz” : la légende d'Hemingway entrant dans Paris

Le célèbre palace parisien, le Ritz, fondé en 1889, était l’un des lieux de prédilection du « Papa » de la littérature, Ernest Hemingway. Après avoir participé au débarquement du 6 juin, l’écrivain qui était journaliste de guerre lors de la Seconde Guerre mondiale entreprit d’« être le premier Américain à Paris et libérer le Ritz ». Près de 75 ans plus tard, la légende de la libération de l'endroit est toujours contée.    Anne & Saturnino Miranda de Pixabay  Le prix Nobel de littérature de 1954 ne cachait pas son attachement à la Ville...

Donald Trump, le sexe et moi

RÉCIT ÉTRANGER – Maintenant que j’ai attiré votre attention aussi grossièrement qu’une publicité Aubade sur une façade d’immeuble avec ce titre éhontément racoleur, nous allons pouvoir parler un peu de White, dernier livre de l’auteur culte (c’est comme ça qu’on dit quand il s’agit, en fait, de n’importe quel Américain) Bret Easton Ellis, traduit (nous y reviendrons) chez Robert Laffont.     Oscar Wilde disait : tout un tas de choses en fait, un peu comme Churchill, à croire que ces deux-là ne parlaient qu’en aphorismes en permanence, ce qui, tout...

Un texte inédit de Steinbeck, dans les coulisses d'un restaurant parisien

Récit humoristique, alors écrit en français par John Steinbeck, quand il travaillait pour Le Figaro, Les puces sympathiques a été redécouvert. Et les Anglo-saxons n’en peuvent déjà plus… Au milieu des années 50, Steinbeck vivait en effet à Paris, où il tenait une chronique hebdomadaire, “One American In Paris”. Et l’un de ces textes fut publié, tant il est drôle ! John Steinbeck - domaine public   C’est le 31 juillet 1954 que Les puces sympathiques voient le jour. Et le texte est à des années-lumière des Raisins de la colère ou de Des Souris et des...

Le concours de sosies d'Ernest “Papa” Hemingway, toujours un succès

Il ne suffit pas d’un short et d’une barbe blanche bien taillée pour remporter le concours de sosie d’Ernest Hemingway. Depuis 39 ans, le concours est lancé au Sloppy Joe’s Bar, un des lieux de prédilections du romancier, situé à Key West (Floride). Et ils étaient 141 cette année à se prêter au jeu, lors de l’annuel Hemingway Days festival.   La valeur attendrait manifestement le nombre des années, contredisant de bon Cid : Joe Maxey, âgé de 68 ans, et originaire de Cedar Hill, dans le Tennessee, est cette année le grand lauréat du concours. « J’aime...

Italie, Autriche, Irlande : 4 auteurs encore en lice pour le 25e prix Jean Monnet

Le 20 juin dernier, le jury du Prix Jean Monnet de Littérature Européenne s’est réuni à Paris. Les quatre derniers auteurs en lice, pour le prix 2019 sont : Helena Janeczek, Paul Lynch, Robert Menasse et Rosella Postorino. L’annonce du lauréat est prévue à la rentrée de septembre. Depuis 1995, le prix Jean Monnet de la littérature européenne est décerné par le département de Charente. Il consacre un auteur d’Europe, dont l’œuvre a été traduite, ou écrite, en France. Deux titres italiens, un irlandais et un autrichien restent dans cette dernière...

Ernest Hemingway et ses notes de frais exorbitantes

Il fut un temps où les journalistes menaient grand train. Du moins, des journalistes du nom d’Ernest Hemingway. Lors de sa collaboration avec le magazine Collier’s à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, le célèbre auteur américain a tenté de se faire rembourser une note de frais de 13.000 dollars… soit l’équivalent de 187.000 dollars d’aujourd’hui ! Sans surprise, le magazine a refusé de payer l’intégralité de la note et, étonnamment, la collaboration n’a pas été reconduite.  Hemingway et les cocktails, toute une histoire. Image par Anne & Saturnino...

Décès de l’architecte Ieoh Ming Pei, à l'origine de la bibliothèque Kennedy

Ieoh Ming Pei était surtout connu en France pour sa pyramide du Louvre. L’architecte, né à Canton en 1917, avait été choisi en 1983 par le président François Mitterand qui voulait entièrement repenser le musée. Achevée en 1988, la pyramide, malgré quelques polémiques, est rapidement devenue un emblème apprécié du paysage parisien. Ieoh Ming Pei est décédé à l’âge de 102 ans, dans la nuit du 15 au 16, à son domicile new-yorkais.    Credit: David Fox, CC BY-ND 2.0 Ce fils de banquier est arrivé aux États-Unis en 1935 afin de suivre des études...