Livres, actualités : tout sur H. P. Lovecraft

La rédaction - 06.02.2020

Ink portrait of H.P. Lovecraft


Né en 1890 à Providence, dans l'État de Rhode Island, H. P. Lovecraft est considéré comme un des grands maitres de l'horreur américains : il a notamment créé le mythe de Cthulhu, un ensemble de croyances et de rites axés autour d'une figure surpuissante et terrifiante, le tentaculeux Cthulhu. 

Les nouvelles de H. P. Lovecraft, qui privilégiait généralement les formats courts, ont gagné en lecteurs au fil des années : enfant fragile, très proche de sa mère, l'écrivain ne pourra jamais vraiment vivre de ses écrits, qu'il publie dans différentes revues. Ses histoires les plus connues sont ainsi reproduites dans les pages de Weird Tales, comme Les Montagnes hallucinées et L'Appel de Cthulhu.

Mort à 46 ans, Lovecraft aura une influence, a posteriori, sur les écrits d'horreur et la pop culture en général, qui a largement adopté Cthulhu. Quelques polémiques naitront aussi au fil des années, portant sur le racisme assumé de l'écrivain.

Photo : Futurilla, CC BY 2.0

 

La clé de l'abîme, José Carlos Somoza : RDV avec Dieu

C'est l'histoire d'un train qui à son bord embarque un homme n'ayant rien demandé jusqu'à lors à l'existence. Mais qui va très vite se retrouver plongé dans un univers alliant les cauchemars d'un Lovecraft aux scénarios fictionnels d'un Verne. La Clé, c'est celle qui ouvre une porte vers la demeure de Dieu, et sa destruction complète. Mais je m'en voudrais de vous gâcher le plaisir d'une aussi saine lecture que la chronique que nous venons, tout juste, de mettre en ligne. Rendez-vous, presque aussi divin, avec La clé de l'abîme, de José Carlos Somoza, sur...

Schwarzenegger : quelque-chose en lui de Conan

Depuis son bureau de Gouvernator de la Californication, Arnold Schwarzenegger se chantonne de vieux refrains : « On a tous quelque chose en nous de Cimmerie, Cette volonté de prolonger la nuit, Ce désir fou de vivre une autre vie, Ce rêve en nous avec l'épée de lui... Quelque chose en nous de Cimmerie... » Eh oui, car le Gouvernator est un grand sentimental, ainsi qu'il le confie à Twitter. « J'ai toujours l'épée de Conan, et je la garde dans mon bureau. » Et photo à l'appui, nous voici fasse à l'épée de Conan le Barbare, originaire de Cimmérie, tiré du personnage...

Cthulhu et Nyarlathotep, professeurs d'une école de fous

L'école préparerait mal les élèves à cette sombre étendue qu'est l'avenir, estime Charles West, professeur à l'école de la ville d'Arkham. Non, ce n'est pas une plaisanterie : « Nous devons préparer les jeunes d'aujourd'hui à un monde dont les terreurs sont gravées dans d'antiques tablettes d'argile qui relate les rêves néfastes de dieux oubliés et non leur remplir la tête avec des anecdotes triviales sur les maths et l'anglais. » Sic... Sidérant, non ? Car West prône l'enseignement basé sur la folie des monstres de Lovecraft, et notamment le légendaire Cthulhu, ce...

Stephen King : Stephenie Meyer ne sait simplement pas écrire

Depuis des décennies, il est connu pour être le maître de l'horreur et des récits qui font frissonner d'effroi : chez lui, pas besoin de vampires ni de loups-garous, la terreur peut s'imprimer dans l'esprit d'un simple revers de page... Et pourtant, il a lui aussi ses êtres fantastiques et ses démons, mais quand il jette un regard sur les deux stars du moment, Stephen King est loin d'être tendre. « La vraie différence, c'est que J.K. Rowling est un excellent écrivain et que Stephenie Meyer ne peut pas écrire correctement », lance-t-il dans une interview accordée à USA...

Necromancy- Livre II : Bienvenue à la Nouvelle-Orléans

C'est sûr, les histoires de morts-vivants, de morts qui reviennent hanter les vivants et de vivants qui invoquent des dieux morts pour se sentir plus vivants, voilà qui ne plaît pas à tout le monde. Et dans ce deuxième tome de Necromancy, on replonge dans les profondes croyances de la Nouvelle-Orléans, lieu quasiment historique du chamanisme vaudou, dans les années 30. Ici, un certain Gordon Devries a pignon sur rue : notable de la ville, dont le frère s'est entiché d'une certaine Joan Boudreaux, et qui depuis quelque temps a disparu, il n'en est pas moins inquiet de son...

Littérature d'horreur : le zombie remplace le nain de jardin

Si l'on peut faire démarrer la littérature d'horreur au moment où Gretel doit mettre son frère dans un four, on reconnaîtra plus facilement la paternité du genre à des Lovecraft, des Clive Barker ou encore un Bram Stoker ou une Mary Shelley. D'autant que ces derniers ne sont probablement pas étrangers à la chose que nous souhaitions vous présenter ce matin. Très à la mode dans les films d'horreur ou dans les clips de Michael Jackson, le zombie tire tout de même ses origines du vaudou, bien avant qu'Hollywood ne l'importe dans ses films. La créature du mort-vivant,...

Hadès Palace, de Francis Berthelot

Y’a pas la condition d’artiste de nos jours n’a rien d’une sinécure. Faut parfois même trouver le boulot au fin fond d’un bouge du Marais, pas fréquentable tant la faune sent la jungle. Pourtant le Piano-Strass, c’est toute la vie de Maxime Algeiba, dit Max-la-Vipère, en vertu de cette langue acérée qui débite des vannes assassines à la vitesse de la lumière. Ou peut-être de Dame Vipère, la voix logée dans le fond de sa conscience… Bref, Max joue au Piano Strass. Il est contorsionniste et mime et chaque soir il se plie aux exigences de son public. Jusqu’au...

Exposition : Lovecraft s'en prend à notre santé mentale

Lovecraft,, nul n'est besoin de le présenter... Ah, si ? Bon. Citons simples les Grands Anciens, ou le Mythe Cthulhu, le plus célèbre calamar / demi-dieu de la création fantastique. Insuffisant ? Alors, apprenez que Lovecraft (1890-1937) a écrit tout un panel de nouvelles et de romans mettant en scène des créatures enfouies dans notre monde, bannies d'autres univers et qui attendent leur avènement. Il traite alors de la folie inhérente à un tel savoir, qui mène immanquablement l'homme à basculer hors de la "normalité". Des thèmes qu'affectionnent justement les exposants...