Livres, actualités : tout sur Jean d'Ormesson

La rédaction - 15.11.2019

Jean d'Ormesson - Prix Clara 2015


Venu au monde dans le 7e arrondissement de Paris, le 16 juin 1925, au sein d’une famille noble, Jean d'Ormesson s'engagea tardivement, de son propre aveu, dans l'écriture, trop occupé qu'il était à lire. Il publie son premier ouvrage, L’amour est un plaisir, en 1956, aux éditions Julliard, mais son livre La gloire de l’Empire, en 1971, lui vaut une reconnaissance littéraire avec le Grand Prix du roman de l’Académie française.

Secrétaire général de l’UNESCO en 1950, il devient directeur général du Figaro en 1974, puis incarna plus tard l'Académie française en devenant un de ses membres. Journaliste, chroniqueur, écrivain, philosophe, acteur à l'occasion, il était devenu l'archétype de l'écrivain français conservateur et vif d'esprit.

« Ce livre est un livre de souvenirs, on pourrait presque parler de mémoires, mais l’idée d’écrire des Mémoires me paraissait impossible. Je me disais que ce genre n’est pas très élevé dans la littérature, que les gens qui écrivent des Mémoires sont ceux qui n’ont plus rien à dire », expliquait-il alors qu'il venait de publier ce qui serait son dernier livre de son vivant.

Photo : ActuaLitté, CC BY SA 2.0

Rencontre avec Gilles Paris : un inconnu célèbre

ENTRETIEN- Gilles Paris travaille dans l’édition et dirige une agence de communication. Il est aussi romancier. Un écrivain sensible et délicat que le succès du film Ma vie de courgette (inspiré de son roman) révèle désormais au grand public. Et c’est tant mieux ! Une belle reconnaissance qui n’entame pas un naturel sincère, chaleureux et enthousiaste, ni la  douceur fragile, poétique et attachante de chacun de ses livres. Gilles paris : simplement humain et émouvant.   Propos recueillis par Cécile Pellerin   ©Titouan Pellerin     ActuaLitté :...

Ascension, Oulipo, Desnos, Russes blancs et roman culte

Notre grande tournée de la rentrée littéraire se poursuit avec la présentation organisée au Loft, par Interforum : les éditeurs diffusés par la structure présentaient aux libraires leurs titres majeurs. Une soirée de littérature, dont nous avons retenu quelques perles. Non que tout ne donne pas envie, mais certains de ces ouvrages fleurent bon « les-livres-que-l-on-deniche-pour-vous »…     Profitons d’un peu de fraîcheur par ces torrides températures avec le livre de Ludovic Escande. Éditeur chez Gallimard, c’est avant tout un proche de Sylvain Tesson et...

Joseph Macé-Scaron “fier” d'avoir cosigné des discours de François Fillon

L'écrivain et président du comité éditorial de Marianne, Joseph Macé-Scaron, est devenu le porte-plume de François Fillon. C'est le volatile Le Canard Enchaîné qui a révélé l'information dans son édition de mercredi : depuis, Macé-Scaron a signé une tribune dans Le Figaro pour assumer et défendre son choix. Choix assez cohérent, par ailleurs, puisque Macé-Scaron a déjà écrit pour... Nicolas Sarkozy.   (photo d'illustration, European People's Party, CC BY 2.0) L'information flotte dans « La Mare aux Canards » de l'hebdomadaire : « Il y a peu, ce...

Les Ensablés - "Mon amie Nane" de Paul-Jean Toulet (1867-1920), par Hervé Bel

A ceux qui aiment la belle langue, l'humour et la mélancolie pudique, on ne peut que conseiller de se précipiter sur Mon amie Nane, court roman publié en 1905 et réédité aujourd'hui par La Table Ronde dans sa collection de poche (La Petite Vermillon, 7,10 Euros). Par Hervé Bel     Paul-Jean Toulet est surtout connu comme poète, avec ses Contrerimes paru à titre posthume en 1921. Il appartient au courant poétique de l'Ecole fantaisiste à laquelle René Bizet (cf. article de François Ouellet) était également affilié. Mais Toulet fut aussi journaliste,...

Thierry Lentz reçoit le 30e Prix Chateaubriand

Le Conseil départemental des Hauts-de-Seine a décerné le Prix Chateaubriand, qui revient chaque année à un ouvrage de recherche historique ou d'histoire littéraire, une édition critique substantielle ou une fiction fondée sur des travaux historiques sérieux portant sur la période où vécut Chateaubriand. Thierry Lentz a été distingué pour son ouvrage Joseph Bonaparte, publié aux éditions Perrin en 2016.       Parmi les frères de Napoléon 1er, Joseph Bonaparte est celui qui occupa le plus de fonctions prestigieuses. Sa vie est aujourd'hui encore...

Virilo inaugure le Prix Virilo des Maternelles – mieux que le Femina des lycéens

« Le Femina des lycéens ? Déjà ringard, contrairement au Prix Virilo des Maternelles (& Crèches) ! » Le prix Virilo, assurément le plus iconoclaste de la rentrée littéraire, n’en est pas le moins sincère. Prenant le pouls des tendances actuelles, ses membres ont conçu une nouvelle récompense – une association couche et chemise avec les Prix Virilo et Trop Virilo.       Après un retour en fanfare en 2015, le prix Virilo innove comme jamais, avec la constitution d’un quorum d’enfants représentatifs de la population francophone, chargé de...

6 ouvrages pour dialoguer avec Chateaubriand

Le Conseil départemental des Hauts-de-Seine sélectionne chaque année des ouvrages portant sur la période où vécut Chateaubriand, entre le Siècle des Lumières et le milieu du XIXe, ou proches des thèmes que l'écrivain aborda dans son oeuvre. 6 livres ont été sélectionnés pour cette édition 2016 du Prix Chateaubriand.   Statue de Chateaubriand à Saint-Malo (Mark Bridge, CC BY-NC-ND 2.0)     Le prix, fondé en 1987 par le Conseil départemental des Hauts-de-Seine, a notamment été attribué à Jacqueline de Romilly, Gérard de Senneville, Paul Veyne,...

L'Académie Nobel renonce à joindre Bob Dylan : il viendra s'il le veut

L’Académie laisse tomber. Après avoir fait tout ce qu’elle pouvait pour entrer en contact avec Bob Dylan, Sara Danius, secrétaire permanente de l’Académie Nobel décide qu’elle... en a suffisamment fait. Le mutisme du chanteur n’en reste pas moins étonnant.   hugovk, CC BY SA 2.0     Récompenser le chanteur américain n’a pas fait plaisir à tout le monde : entre ceux qui s’indignent que le Nobel ait à congratuler la littérature, et ceux qui refusent le statut de poète à Dylan, on en perd son latin. La sortie d’Alain Finkielkraut n’en est...