Octobre, mois de l'Imaginaire, la littérature de demain

La rédaction - 22.08.2018

Near the National Radio Astronomy Observatory

 

Octobre 2017 marque le premier rendez-vous pour les littératures de l’Imaginaire. 44 éditeurs se sont retrouvés pour célébrer leurs collections, leurs auteurs, leurs romans... Le Mois de l’Imaginaire est une manifestation festive dédiée à la promotion des littératures de l’imaginaire : science-fiction, fantasy, fantastique. 

 

Sa création est issue d’un constat largement partagé par des acteurs professionnels : la sous-représentation de ces genres, pourtant très populaires, dans l’espace public francophone. 

 

Il s’agit d’une initiative collective, initiée par des maisons d’édition, et ouverte à tous les acteurs passionnés ou curieux des littératures de l’imaginaire : auteurs, libraires, lecteurs, journalistes, blogueurs, bibliothécaires, éditeurs, traducteurs, etc. Son déroulement est prévu chaque année au mois d’octobre ; la première édition a lieu en octobre 2017.

 

En décidant de communiquer ensemble, les éditeurs de l’Imaginaire soulignent l’importance du genre Imaginaire, présent depuis toujours, dans la littérature française. 

 

Qui n’a pas voyagé avec un roman de Jules Verne, n’a pas frémi en suivant les aventures de Bilbo le Hobbit ou été ému par le destin d’Eléa, héroïne de la Nuit des Temps de Barjavel ? Au fil des décennies, combien d’écrivains dit du genre Imaginaire ont anticipé notre monde actuel et combien anticipent déjà notre futur. 

 

L’écologie, les défenses des libertés individuelles, la montée en puissance des machines et des robots, la lutte des classes… tant de thèmes récurrents dans la littérature dite Imaginaire et tellement actuels. 

 

De même, communiquer ensemble, c’est aussi affirmer la nécessité de ce genre de littéraire, qui inspire de plus en plus les écrivains contemporains. Si pour les 15-30 ans, la littérature de l’Imaginaire est leur genre principal, pourquoi semble-t-elle si peu visible pour le grand public ?

photo Dunnie Nunley, CC BY 2.0

 

Coup d'envoi pour le Mois de l'Imaginaire : octobre va voyager

Demain, peut-être que la France n’aura plus un problème avec ces littératures de l’imaginaire. Le mois d’octobre est consacré cette année à ces mauvais genres, répudiés par les uns, adorés par les autres. Ainsi, 44 éditeurs se sont prêtés au jeu, et décident de se réunir pour célébrer ces textes qui embarquent le lecteur, par delà le réel. IIP Photo Archive, CC BY 2.0   Quelques chiffres serviront toujours : d’abord, 5 % du marché de la littérature est représenté par l’Imaginaire. Ensuite, le secteur a vendu près de 4,2 millions de livres...

Doris Lessing visionnaire : à la recherche des secrets de l'humanité

À l'occasion du Mois de l'imaginaire qui se déroulera en octobre, La Volte tient sa promesse : Après Shikasta en 2016, elle publiera le 5 octobre le second opus de la série Canopus dans Argo : archives écrite par Doris Lessing, Les Mariages entre les Zones Trois, Quatre et Cinq. L'intégralité de l'œuvre de l'ancienne lauréate du prix Nobel de littérature n'avait jamais été publiée en France. La Volte, maison d'édition indépendante, s'est lancé le pari de le réaliser d'ici à 2019, et cela semble être en bonne voie !   Doris Lessing (openDemocracy, CC...

L'imaginaire, une littérature de “mauvais genres”, sans complexe

Imaginaire... que peut bien recouper dans l’esprit des lecteurs ce terme abscons ? Toute littérature n’est-elle pas logiquement le fruit d’une construction, et par conséquent de l’imaginaire ? Voici pourtant que s’approche un mois dédié aux littératures de l’imaginaire : fantasy, science-fiction, fantastique, horreur, etc. Des genres, ou des « mauvais genres », qui sont ici passés au crible.   Demon with bowl, de Damien Hirst – Jean-Pierre Dalbéra, CC BY SA 2.0   Dans le cadre d’une étude menée auprès de ses membres, Babelio tente de...

Littératures de l'imaginaire : panorama du lectorat en 2017

Fantastique, science-fiction, fantasy… Portées ces dernières années par de nombreux best-sellers et des adaptations à succès sur le grand et le petit écran, les littératures de l’imaginaire s’ouvrent à un public sans cesse plus large, tout en restant les grandes absentes des colonnes de la critique traditionnelle. Ecole polytechnique Université Paris-Saclay, CC BY SA 2.0   À l’occasion du Mois de l’Imaginaire qui interviendra en octobre en France, Babelio a porté son regard sur le lectorat imaginaire. Qui est-il ? Quelle place accorde-t-il au genre dans...

Embarquer pour un tour de Galaxy, le magazine révolutionnaire de SF

Les plus grands noms de la littérature de fantasy, de science-fiction et des littératures de l’imaginaire se sont fait les dents sur ces magazines, les pulps. Imprimés sur du papier de mauvaise qualité, ils furent cependant les têtes chercheuses de talents dans l’Amérique du XXe siècle. Galaxy compte parmi ces trésors.     Aux côtés de Astounding Science Fiction ou encore The Magazine of Fantasy and Science Fiction, Galaxy Magazine fut certainement l’un des plus importants des années 50. Ray Bradbury y avait fait paraître une version antérieure à son...

Les littératures de l'imaginaire veulent la reconnaissance du prix Goncourt

On le sait, les éditeurs de l’imaginaire ont décidé de faire du mois d’octobre 2017 celui de l’imaginaire. Les œuvres que l’on regroupe parfois artificiellement sous les appellations science-fiction, fantasy ou fantastique, seront donc à l’honneur. Mais pas question de s’arrêter en si bon chemin.   The Quiet Earth (le seul survivant (1986)) de Geoff Murphy     « La définition du prix Goncourt est à ce titre édifiante : “Le meilleur roman d’imagination dans son fond et dans sa forme.” Le premier roman qui l’a reçu fut, en 1903, un roman de...

Un peu de fantasy dans les emojis : magiciens, elfes, vampires...

C'est une information de première importance, celle qui éclipsera toutes les annonces du gouvernement aujourd'hui : de nouveaux emojis sont en passe de débarquer dans les claviers ! La diversité sera de mise, y compris au niveau des inspirations littéraires, puisque la fantasy semble avoir beaucoup influencé les créateurs : magiciens, elfes, créatures de Frankenstein et vampires sont au rendez-vous.   Les emojis sont devenus le principal langage visuel de notre époque, grâce aux claviers de nos smartphones : outil de communication indispensable, pour le moment, ils...

Romain Lucazeau : “La science-fiction fait partie du quotidien”

La science-fiction retrouve peu à peu de la place dans les librairies et touche un nouveau public. C’est l’occasion de mettre en lumière quelques textes contemporains d’un genre qui recommence à parler de et à son époque. Et de demander à un jeune auteur phare de cette nouvelle génération ce que signifie écrire de la SF aujourd’hui.  Rennett Stowe, CC BY 2.0   La science-fiction, c’est ringard, c’est pour les ados attardés, les rêveurs, les pas-sérieux. Voilà plus ou moins l’opinion inconsciente qui s’est imposée depuis la fin des années 80,...