Rentrée littéraire 2018 : les fashion weeks du libraire

La rédaction - 11.10.2019


Des auteurs paniqués, des éditeurs mondains, des libraires déjà épuisés, des distributeurs satisfaits – les seuls actuellement... –, des représentants (peut-être) en vacances, des transporteurs en retard, un ministère avec le Culture entre deux chaises, des lecteurs perdus, des blogueurs survoltés, des Instragrameurs pour lesquels nous n’avons pas trouvé de rime, des journalistes éreintés... 
 

Et au milieu, notre rédaction heureuse, souriante et accomplie. Vous avez tout de même de la chance de nous lire.


 

Tout ce joyeux maelstrom a un nom : la rentrée littéraire. Une aberration que l’industrie du livre à travers le monde envie à notre hexagonale France [NdlR : Mais euh ! Pourquoi ?].

Comme tout le monde vous a déjà dit qu’il y avait 567 titres à venir sur cette période de deux mois et demi grosso modo, soit une quantité indigeste de 9,783333333 livres – n’imaginez pas qu’on les a tous lus ! – à engloutir quotidiennement : nous ne le répéterons pas.

 

Ah, tiens, si.

 

Nous ne vous dirons pas lesquels sont les meilleurs, lesquels se vendront le mieux, lesquels auront tel prix, lesquels passeront à la télé, lesquels nous ont fait rire tant ils étaient mauvais. Nous avons rencontré des éditeurs, leurs auteurs, des libraires, des attachées de presse qu’on avait oubliées un peu plus haut — qu’elzéhils soient bénis, pour leur patience, leur dévouement et leur abnégation.

 

Et puis... Et puis nous avons plongé. Tête baissée. Sans filet. On a lu, Lu, LU, jusqu’à plus soif, plus faim, plus dormir, plus parler, prostrés à plus savoir écrire. 

 

Pour au final ne vous parler dans ce dossier, que de ces livres qui nous ont intrigués, étonnés, esbaudis, émus, sidérés. Et parfois, peut-être, éventuellement, quand on en aura le temps, des autres. 

Mais c’est pas sûr. 

 

Car comme dirait Bartleby : « Je préférerais ne pas. » 

 

Bonne rentrée.


crédit illustration : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


 

Serge Joncour, lauréat du Prix Landerneau des lecteurs 2018

Ce sont 200 lecteurs, 9 libraires des Espaces Culturels, Michel-Edouard Leclerc et Véronique Olmi, Présidente du jury 2018, qui ont accordé à Serge Joncour, pour le roman Chien Loup paru chez Flammarion, le Prix Landerneau des lecteurs.   Sélectionné parmi les 381 nouveautés françaises de la rentrée littéraire, puis parmi les 4 finalistes de la sélection finale établie par 9 libraires des Espaces Culturels E.Leclerc, le roman lauréat a été soumis au vote des 200 lecteurs et membres du jury. La délibération finale s’est déroulée en deux temps...

Romans et essais : nouvelle sélection pour le Prix Médicis 2018

Deuxième tour, écrémage dans les règles : le prix Médicis a diffusé sa nouvelle sélection, retenant sept romans français, six romans étrangers – dont le sacro-saint et merveilleux Moronga ! – ainsi que neuf essais.    Romans en français :  Emmanuelle Bayamack-Tam, Arcadie (P.O.L) Nina Bouraoui, Tous les hommes naturellement désirent savoir (JC Lattès) Pauline Delabroy-Allard, Ça raconte Sarah (Minuit) David Diop, Frère d'âme (Seuil) Pierre Guyotat, Idiotie (Grasset) Franck Maubert, L'eau qui passe (Gallimard) Fanny...

Édition indépendante : 5 finalistes pour le prix Hors Concours 2018

Le mardi 2 octobre, l’Académie Hors Concours a annoncé les noms des cinq auteurs finalistes du prix Hors Concours 2018. Créé en 2016, ce prix récompense chaque année un auteur de littérature de création, francophone et contemporaine publié par un éditeur indépendant.      Plus de 500 lecteurs (300 professionnels du livre et 200 lecteurs en France et dans le monde) ont choisi les 5 finalistes à partir d’une sélection de 40 extraits réunis dans la Bibliothèque Hors Concours.    C’est maintenant au jury des journalistes, représentant les...

Prix Renaudot : la 2e sélection exclut le livre autopublié sur Amazon

Fin de partie pour le Renaudot, prix littéraire de la rentrée qui aura su déclencher la plus grosse polémique du moment. En choisissant un ouvrage autopublié sur Amazon, le jury s’était fait largement houspiller : les libraires montaient au créneau, protestant que cette sélection était absurde. Non pas pour l’autopublication, mais bien pour Amazon..   La nouvelle sélection du Renaudot montre que les jurés ont su faire le bon choix – celui d’arrêter d’avoir les oreilles qui sifflent. Et voici comment Marco Kosksas et son Bande de...

Voyou : de génération en génération, le poids de l'enfer

ROMAN ETRANGER - Cela fait déjà pas mal de temps que Tadek n’arrive plus à prendre sa plume pour écrire. D’ailleurs, il n’arrive plus à faire grand chose à la maison, pas plus le jardin que la vaisselle, ce qui a le don d’énerver prodigieusement et de plus en plus sa femme. Jusqu’au jour, ou plus précisément la nuit, où elle a pris leur jeune fils avec elle et l’a quitté.   Alors Tadek, à l’issue d’une nuit agitée de souvenirs, est allé voir sa mère Evinka, laquelle a rapidement compris ce qui se passait car il n’était pas vraiment dans les...

Sélections pour le Prix du Premier roman, français et étranger

Le jury de critiques littéraires derrière le Prix du Premier roman a dévoilé ses deux sélections de livres, dans les catégories romans français et romans étrangers. Soit 15 ouvrages, au total, censés représenter ce que la rentrée littéraire peut faire découvrir de plus novateur et surprenant...   La sélection de romans français : Meryem Alaoui, La vérité sort de la bouche du cheval, Gallimard Inès Bayard, Le malheur du bas, Albin Michel Anton Beraber, La grande Idée, Gallimard Camille Brunel, La guérilla des animaux, Alma Estelle-Sarah Bulle, Là...

Deuxième sélection du Goncourt 2018 : la liste se réduit

L’Académie Goncourt vient de rendre officielle sa seconde sélection. Le champ des espoirs se restreint terriblement, voire s’évanouit pour certains. Bernard Pivot et ses complices ont frappé, fort...   Ce sont 8 titres encore en lice qui ont été retenus par les jurés du prix Goncourt, sélection annoncée après le premier dévoilement dans le cadre du Festival Livre sur la Place qui se tenait à Nancy. Quelques étranges disparitions, de toute évidence, et quelques autres sur lesquels on n'aurait pas parié...   2e sélection du #Goncourt !...

Sur les rives du Maroni, sous le ciel effondré

ROMAN FRANCOPHONE - Suite à un fait de bravoure lors d’une prise d’otage terroriste qui l’a laissée défigurée, malgré d’importantes chirurgies de reconstruction, et psychologiquement meurtrie, l’adjudant Angélique Blakaman a été mutée, à sa demande, dans une équipe d’investigation à Maripasoula, une agglomération sur les bords du fleuve Maroni, au cœur de la Guyane dont elle est originaire.   Ceci n’entraîne pas automatiquement une reprise de relations normales avec sa mère convertie à la religion évangélique ou avec son frère qui ne donne...