Rentrée littéraire 2018 : les fashion weeks du libraire

La rédaction - 11.10.2019


Des auteurs paniqués, des éditeurs mondains, des libraires déjà épuisés, des distributeurs satisfaits – les seuls actuellement... –, des représentants (peut-être) en vacances, des transporteurs en retard, un ministère avec le Culture entre deux chaises, des lecteurs perdus, des blogueurs survoltés, des Instragrameurs pour lesquels nous n’avons pas trouvé de rime, des journalistes éreintés... 
 

Et au milieu, notre rédaction heureuse, souriante et accomplie. Vous avez tout de même de la chance de nous lire.


 

Tout ce joyeux maelstrom a un nom : la rentrée littéraire. Une aberration que l’industrie du livre à travers le monde envie à notre hexagonale France [NdlR : Mais euh ! Pourquoi ?].

Comme tout le monde vous a déjà dit qu’il y avait 567 titres à venir sur cette période de deux mois et demi grosso modo, soit une quantité indigeste de 9,783333333 livres – n’imaginez pas qu’on les a tous lus ! – à engloutir quotidiennement : nous ne le répéterons pas.

 

Ah, tiens, si.

 

Nous ne vous dirons pas lesquels sont les meilleurs, lesquels se vendront le mieux, lesquels auront tel prix, lesquels passeront à la télé, lesquels nous ont fait rire tant ils étaient mauvais. Nous avons rencontré des éditeurs, leurs auteurs, des libraires, des attachées de presse qu’on avait oubliées un peu plus haut — qu’elzéhils soient bénis, pour leur patience, leur dévouement et leur abnégation.

 

Et puis... Et puis nous avons plongé. Tête baissée. Sans filet. On a lu, Lu, LU, jusqu’à plus soif, plus faim, plus dormir, plus parler, prostrés à plus savoir écrire. 

 

Pour au final ne vous parler dans ce dossier, que de ces livres qui nous ont intrigués, étonnés, esbaudis, émus, sidérés. Et parfois, peut-être, éventuellement, quand on en aura le temps, des autres. 

Mais c’est pas sûr. 

 

Car comme dirait Bartleby : « Je préférerais ne pas. » 

 

Bonne rentrée.


crédit illustration : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


 

25 000 personnes pour les Bibliothèques idéales de Strasbourg

Du 7 au 16 septembre dernier, Strasbourg accueillait les Bibliothèques idéales, le festival littéraire qui fait la rentrée dans la ville depuis une quinzaine d'années. La Cité de la Musique et de la Danse, les médiathèques, mais aussi la librairie Kleber ont accueilli plus de 25.000 personnes pour des rencontres avec les écrivains.   Plus de 25 000 personnes ont fréquenté les rencontres programmées à la Cité de la Musique et de la Danse et dans d’autres lieux de la ville, par François Wolfermann de la librairie Kléber, partenaire historique de la Ville de...

Le Prix Femina dévoile ses romans français et étrangers : première sélection

Le jury féminin du Prix Femina a dévoilé la première sélection pour ses récompenses de la rentrée 2018, dans les catégories romans français et romans étrangers. On retrouve les noms d'Emmanuelle Bayamack-Tam, Nina Bouraoui, Isabelle Desesquelles, Philippe Lançon ou encore David Diop, régulièrement cités par les jurys de prix littéraires.   Romans français : Emmanuelle Bayamack-Tam, Arcadie (P.O.L) Yves Bichet, Trois enfants du tumulte (Mercure de France) Nina Bouraoui, Tous les hommes naturellement désirent savoir (JC Lattès) Isabelle Desesquelles, Je...

Sexe, drogues et naturopathie : chasseuse d'écoterroristes, repentie

PORTRAIT – Son éditeur se dit schizophrène de métier, puisqu’il est également libraire. Elle rit de bon cœur : avoir travaillé avec Dominique Gaultier, le despote éclairé du Dilettante, « représente une chance inouïe. Lui, c’est le Faiseur ». L’intéressé balaye le compliment avec modestie. « Mathilde ne pouvait venir qu’au Dilettante. » Assurément.   crédit Mathilde-Marie de Malfilâtre     Avec Babylone Express, son premier roman, Mathilde-Marie de Malfilâtre bouscule la rentrée littéraire. Faire l’unanimité de Beigbeder à...

Richard Flanagan, escroquerie, par procuration

ROMAN ÉTRANGER – Richard Flanagan avait remporté le Man Booker en 2014 — première édition où le prix était ouvert aux auteurs américains. Ironie, c'est un Australien qui l'avait alors reçu. Depuis La Route étroite vers le nord lointain (trad. France Camus-Pichon, Actes Sud, 2016), on attendait un nouveau signe. L'attente fut longue.    Kif Kehlmann, le narrateur de Première personne, est un jeune homme désespéré : son premier roman doit s'achever. Mais dans une situation de précarité délicate, il doit malgré tout s'occuper de sa jeune fille et d'une...

L'artiste-roi Morty Lear est mort, dans sa Maison parmi les arbres

ROMAN ETRANGER - Un long roman intérieur qui va et vient entre les différents personnages et leur passé. Tout cela car le grand Morty Lear est mort. Autour de lui continue de briller tout un monde de succès mais aussi de questions restées sans réponses. L'occasion de penser et repenser du début à la fin.   Il est rare qu'un écrivain de livres pour enfants soit à l'honneur dans un roman. Pourtant, c'est bien le cas ici. D'emblée ce héros-là introduit ses livres dans le livre, aussi différents qu'ils soient. Ce héros-là, Morty, est bien de ces artistes qui, même...

Une adolescente en Arcadie : à la découverte de l'humanité

ROMAN FRANCOPHONE - À travers le récit d'une adolescente drôle et subtile, inquiète de son corps et qui découvre ses désirs, Emmanuelle Bayamack-Tam nous plonge dans une utopie gaie et farfelue. Mais Arcadie réserve des surprises de taille. A l'instar de la folle adolescence. A l'instar de tout le genre humain. Une lecture qui fera empreinte.   Farah est une adolescente pas comme les autres. Elle vit dans ce qu'elle nomme elle-même une communauté à Liberty House, en zone blanche, en pleine nature, en compagnie de ses parents, sa grand-mère et une trentaine d'autres...

Coudées franches et souffle coupé

EDITO – Cette année, ActuaLitté a choisi de jouer le jeu de la rentrée littéraire bien plus que les précédentes. Oh, oui, nous avons entendu la plaisanterie bienvenue : « Ils ont appris à lire. Il ne leur reste plus qu’à apprendre à écrire. » Après tant d’années, comment s’explique ce revirement ?  ryan somma, CC BY 2.0 (grottes de Luray, Virginie)     D’abord, nous n’avons jamais boudé cette rentrée : elle fait pleinement partie de l’émulation industrielle. Simplement, quelque chose manquait à l’appel, qui s’est dévoilé en...

Sous le joug de l'Irlande catholique, un destin à vivre et cacher

ROMAN ETRANGER - La quête existentielle de ses propres racines, de son identité et de sa définition. Tout cela est au cœur du dernier roman de John Boyne. On y parle d’adoption, de famille, d’identité, de sexualité. Nous sommes dans les années 40, en Irlande. Autant dire tout de suite que ces sujets ne sont pas parmi les plus débattus.     Difficile d’appeler parents des gens qui répètent sans cesse que l’on n’est pas vraiment membre de la famille. Cyril Avery, adopté, sait au moins qu’il n’est pas son nom. Sa mère, Catherine Goggin, était une...