Rentrée littéraire 2018 : les fashion weeks du libraire

La rédaction - 11.10.2019


Des auteurs paniqués, des éditeurs mondains, des libraires déjà épuisés, des distributeurs satisfaits – les seuls actuellement... –, des représentants (peut-être) en vacances, des transporteurs en retard, un ministère avec le Culture entre deux chaises, des lecteurs perdus, des blogueurs survoltés, des Instragrameurs pour lesquels nous n’avons pas trouvé de rime, des journalistes éreintés... 
 

Et au milieu, notre rédaction heureuse, souriante et accomplie. Vous avez tout de même de la chance de nous lire.


 

Tout ce joyeux maelstrom a un nom : la rentrée littéraire. Une aberration que l’industrie du livre à travers le monde envie à notre hexagonale France [NdlR : Mais euh ! Pourquoi ?].

Comme tout le monde vous a déjà dit qu’il y avait 567 titres à venir sur cette période de deux mois et demi grosso modo, soit une quantité indigeste de 9,783333333 livres – n’imaginez pas qu’on les a tous lus ! – à engloutir quotidiennement : nous ne le répéterons pas.

 

Ah, tiens, si.

 

Nous ne vous dirons pas lesquels sont les meilleurs, lesquels se vendront le mieux, lesquels auront tel prix, lesquels passeront à la télé, lesquels nous ont fait rire tant ils étaient mauvais. Nous avons rencontré des éditeurs, leurs auteurs, des libraires, des attachées de presse qu’on avait oubliées un peu plus haut — qu’elzéhils soient bénis, pour leur patience, leur dévouement et leur abnégation.

 

Et puis... Et puis nous avons plongé. Tête baissée. Sans filet. On a lu, Lu, LU, jusqu’à plus soif, plus faim, plus dormir, plus parler, prostrés à plus savoir écrire. 

 

Pour au final ne vous parler dans ce dossier, que de ces livres qui nous ont intrigués, étonnés, esbaudis, émus, sidérés. Et parfois, peut-être, éventuellement, quand on en aura le temps, des autres. 

Mais c’est pas sûr. 

 

Car comme dirait Bartleby : « Je préférerais ne pas. » 

 

Bonne rentrée.


crédit illustration : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


 

L'archéologie de soi : les origines

ROMAN FRANCOPHONE - Elle se cherche, elle se souvient, elle avance et devient, se trouve pas à pas, au fil des rencontres. Elle fouille son enfance et sa jeunesse, dans le pire comme le meilleur à la recherche du sens de son désir et de ses amours. Nina Bouraoui nous livre une écriture des abysses de l'être, cet univers profond qu'on méconnaît souvent et qui pourtant nous fait tenir debout et parfois bancals.     Puisque Tous les hommes désirent naturellement savoir, Nina Bouraoui ne fait pas exception et se lance dans la quête des origines de sa différence. Ce...

Perdue pour perdue, autant brûler son âme

YOUNG ADULT – Elle, une ado un peu têtue, mais sûrement plus mature qu’une fille de 17 ans lambda. Elle n’avait pas le choix… Le père avec qui elle partageait cette passion pour la spéléologie est décédé. Son petit frère est hyperactif et demande beaucoup d’attention. Leur mère travaille comme une folle pour joindre deux bouts...   Lui, un chasseur de têtes, sans âge, sans passé, sans même un prénom. Il n’a pas d’espoir pour un avenir plus prometteur que sa vie jusqu’à présent. Il a un devoir, un but et personne n’attend de lui autre chose...

La Terreur, le tyran, la meurtrière et les autres

ROMAN FRANCOPHONE - Un roman historique ? Surtout un roman intelligent et subtil que ce Dernier bain. Presque pictural. S'emparant du passé et de ses énigmes, racontées sans prétention à les expliquer. L'humain est un immense paradoxe et son Histoire un tableau qui en cache d'autres.   C'est dans un Paris pétri de vengeances, d'angoisses et de morts que Le dernier bain se déroule. La couverture du livre nous avertit sans cachotterie du sujet de ce roman : la mort de Marat. Donc, pas de réel suspens à vivre ni de rebondissements surprenants à attendre. L'Histoire...

Adeline Dieudonné reçoit le Prix du roman Fnac pour “La vraie vie”

Après le prix Première plume, Adeline Dieudonné continue sa collecte de récompenses – et c’est loin d’être fini... – avec le prix du roman Fnac. Quelques jours avant que ne s’ouvre le Forum Fnac qui la mettra à l’honneur, l’information est dévoilée.    Adeline Dieudonné - ActuaLitté, CC BY SA 2.0   C’est un premier roman qui est donc salué, et pas des moindres tant ce livre laisse sans voix. Sans pouvoir dévoiler les ressorts de l’intrigue, il suffira peut-être de dire l’étourdissante construction du livre d’Adeline Dieudonné, de la...

Les exilés meurent aussi d'amour, en toute cruauté

ROMAN FRANCOPHONE - Un premier roman puissant qui souvent laisse sans voix. L'exil bien sûr. L'amour aussi, car Les exilés meurent aussi d'amour. La lutte d'une enfant contre la haine familiale. Et la violence d'une pureté cruelle. La famille tueuse comme peu osent la dire. Et la liberté, envers et contre tout. Une bombe magistrale.     On aurait envie d'un « No comment ». Ou peut-être de disserter pendant des pages. Un de ces textes difficiles à réduire aux contraintes de la chronique. Essayons donc de rester le plus fidèle possible malgré les déchirantes...

Prix du Roman des étudiants France Culture-Télérama : 5 romans sélectionnés

Le Prix du Roman des étudiants France Culture-Télérama a dévoilé sa sélection 2018. Qui succèdera à Maylis de Kérangal (Réparer les vivants, Verticales), Éric Reinhardt (L’amour et les forêts, Gallimard) et Olivier Bourdeaut (En attendant Bojangles, Finitude), Gaël Faye (Petit pays, Grasset) ou encore Léonor de Récondo (Point Cardinal, Sabine Wespieser) ? La sélection du Prix du Roman des étudiants France Culture - Télérama : Emmanuelle Bayamack-Tam, Arcadie (éd. POL) Yves Bichet, Trois enfants du tumulte (éd. Mercure de France) Pauline...

Hool, une place au coeur de la meute

ROMAN ETRANGER - Voyage au cœur de la violence, dans sa plus rageuse expression, Hool de Philipp Winkler ne ressemble à rien. Pas de filtre, le monde est peut-être dur et triste. Et parfois drôle. L’important est de ne passer à côté d’aucun instant. Heiko Kolbe en sait quelque chose.       Perdu, héritier d’un passé dévasté, Heiko a fondé sa propre famille : pas de procuration, il s’est recomposé des frangins, des parents, un noyau familial uni autour d’une unique cause. La violence. Et si, dans la ferveur des stades de football, le public vient à...

Joann Sfar : Creuser le monde avec des yeux d'artiste

ROMAN FRANCOPHONE - L'artiste est le chasseur de réel. C'est son trésor à lui. C'est dans cette aventure du dessinateur et de l'écrivain que Joann Sfar nous entraîne pour laquelle il prend autant de voies détournées que le réel l'impose. Immense complexité qu'il poursuit en nous parlant de lui, à cœur ouvert, sans impudeur pourtant. Une grande justesse.   Joann Sfar lève le voile et nous fait découvrir les coulisses du dessin. D'anecdotes en histoires rocambolesques, qui parfois peuvent nous sembler s'écarter du sujet (et alors ? Est-ce qu'on s'en fout pas un...