Rentrée littéraire 2018 : les fashion weeks du libraire

La rédaction - 11.10.2019


Des auteurs paniqués, des éditeurs mondains, des libraires déjà épuisés, des distributeurs satisfaits – les seuls actuellement... –, des représentants (peut-être) en vacances, des transporteurs en retard, un ministère avec le Culture entre deux chaises, des lecteurs perdus, des blogueurs survoltés, des Instragrameurs pour lesquels nous n’avons pas trouvé de rime, des journalistes éreintés... 
 

Et au milieu, notre rédaction heureuse, souriante et accomplie. Vous avez tout de même de la chance de nous lire.


 

Tout ce joyeux maelstrom a un nom : la rentrée littéraire. Une aberration que l’industrie du livre à travers le monde envie à notre hexagonale France [NdlR : Mais euh ! Pourquoi ?].

Comme tout le monde vous a déjà dit qu’il y avait 567 titres à venir sur cette période de deux mois et demi grosso modo, soit une quantité indigeste de 9,783333333 livres – n’imaginez pas qu’on les a tous lus ! – à engloutir quotidiennement : nous ne le répéterons pas.

 

Ah, tiens, si.

 

Nous ne vous dirons pas lesquels sont les meilleurs, lesquels se vendront le mieux, lesquels auront tel prix, lesquels passeront à la télé, lesquels nous ont fait rire tant ils étaient mauvais. Nous avons rencontré des éditeurs, leurs auteurs, des libraires, des attachées de presse qu’on avait oubliées un peu plus haut — qu’elzéhils soient bénis, pour leur patience, leur dévouement et leur abnégation.

 

Et puis... Et puis nous avons plongé. Tête baissée. Sans filet. On a lu, Lu, LU, jusqu’à plus soif, plus faim, plus dormir, plus parler, prostrés à plus savoir écrire. 

 

Pour au final ne vous parler dans ce dossier, que de ces livres qui nous ont intrigués, étonnés, esbaudis, émus, sidérés. Et parfois, peut-être, éventuellement, quand on en aura le temps, des autres. 

Mais c’est pas sûr. 

 

Car comme dirait Bartleby : « Je préférerais ne pas. » 

 

Bonne rentrée.


crédit illustration : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


 

15 romans pour le Goncourt des lycéens : 30 ans déjà

Ce vendredi 7 septembre, l’Académie Goncourt dévoile la sélection des livres en compétition pour le Prix Goncourt 2018. Cette présentation marque également le coup d’envoi du Prix Goncourt des lycéens 2018.   Créé et organisé par le ministère de l’Éducation nationale et la Fnac, avec l’accord de l’Académie Goncourt, ce prix donne l’opportunité à près de 2 000 lycéens de se plonger dans une lecture passionnée et de faire entendre leur voix pour élire leur lauréat, parmi les 15 auteurs sélectionnés. Il contribue à l’engagement du...

Les romans retenus pour la première liste du prix Goncourt 2018

C’est en direct de la mairie de Nancy que la première sélection du prix Goncourt a été dévoilée. Des romans attendus, d’autres moins... mais la voici.   Si les "majors" sont présents (Gallimard avec trois titres, Stock, Albin Michel et Grasset avec chacun deux auteurs en lice) on peut néanmoins souligner un certain éclectisme, et la présence de 5 femmes dans la sélection. Avec l'émergence sensible de ce que les libraires soulignent eux-mêmes dans leurs magasins : de nouvelles voix féminines, dont la force et le talent sont à juste titre...

Novembre 2015, les attentats de Paris, par Yasmina Khadra

ROMAN FRANCOPHONE - Nous nous souvenons tous ce que nous faisions le vendredi 13 novembre 2015. Nous nous souvenons tous ce que nous faisions le mardi 11 septembre 2001. Avant nous, d’autres se sont souvenu.e.s du 1er septembre 1936, du 6 août 1945, du 12 août 1961 ou du 5 avril 1976. Etrangement, nous retenons plus facilement les dates associées à des drames, à des hommes et des femmes massacrés, à des avenirs anéantis.   Notre mémoire est plus profondément marquée par les évènements tragiques qui nous ont fait basculer dans la barbarie, l’indicible,...

Irlandais, 54 ans, divorcé cherche avenir : on ne rit pas

ROMAN ÉTRANGER – À 54 ans, Victor Forde est dans une panade crasse. Alors oui, bien sûr, Smile, ce 11e roman, invite tout d'abord à sourire. Mais Roddy Doyle aime surtout les personnages un brin tracassés : un divorce récent, un appartement dans sa ville natale, et toute la célébrité laissée loin derrière...   Que tout s'ouvre dans un pub de Dublin n'étonnera personne : c'est ici que Forde a choisi de s'installer. D'ailleurs, dans sa jeunesse, le Donnely n'existait pas. Et la faune qui le fréquente est loin des joueurs de violon et des anciens qui racontent...

Dans les brumes des âges de l'amour

ROMAN ETRANGER - Dans un roman au goût de fin de l’été, Julian Barnes décline l’amour réel, sans passion. Publié au Mercure de France et traduit par Jean-Pierre Aoustin, La seule histoire explore des formes et des états amoureux jusqu’à la déception sentimentale. Derrière ce récit couleur sépia, à l’atmosphère élégante et parfois un peu surannée, le prolifique auteur britannique gratte sous le vernis nostalgique d’un grand amour.    « Roman : une petite histoire, généralement d’amour ». Lorsque l’on ouvre l’ouvrage de...

Le jury du Prix Filigranes resserre son choix autour de 3 titres

Au terme d’une nouvelle sélection réalisée à partir de la première annoncée en juillet, le Prix Filigranes a retenu trois titres. Le lauréat 2018 sera annoncé le 21 septembre prochain.   Le Prix Filigranes est doté d’un chèque de 10.000 € (organisé en partenariat avec le journal l’Echo, la banque ING et Soyer & Mamet Assurances).   Et les trois ouvrages retenus sont les suivants :    La vraie vie d’Adeline Dieudonné / L’ICONOCLASTE Helena de Jérémy Fel / RIVAGES Séquoias de Michel Moutot / SEUIL     Les trois...

“Chez les éditeurs traditionnels, j'ai rencontré une israélophobie délirante”

Pour la deuxième fois dans son histoire, le Prix Renaudot a sélectionné dans sa liste de romans en lice un livre autoédité par un auteur. Bande de Français, signé par l'auteur franco-israélien Marco Koskas, fait cependant apparaitre pour la première fois un livre autoédité et commercialisé par Amazon dans une liste de prix littéraire de la rentrée. L'auteur est revenu avec nous sur ses choix, ses motivations et leurs conséquences. Marco Koskas (© Jean-Marc Gourdon/Fayard)   ActuaLitté : Vous avez été publié par de nombreux éditeurs dits...

À son image : le requiem de Jérôme Ferrari reçoit le prix Le Monde

Pour la sixième édition de son prix, le quotidien Le Monde a décerné sa récompense au roman de Jérôme Ferrari. À son image vient d’être publiée chez Actes Sud. Un texte en forme de requiem pour une photographe défunte est aussi l'occasion d'évoquer le nationalisme corse, la violence des guerres modernes et les liens ambigus qu'entretiennent l'image, la photographie, le réel et la mort.   ActuaLitté, CC BY SA 2.0     « Je n’ai jamais écrit pour tenter de changer les choses. Plutôt parce que j’étais mécontent de ne pas parvenir à les...