Rentrée littéraire 2018 : les fashion weeks du libraire

La rédaction - 11.10.2019


Des auteurs paniqués, des éditeurs mondains, des libraires déjà épuisés, des distributeurs satisfaits – les seuls actuellement... –, des représentants (peut-être) en vacances, des transporteurs en retard, un ministère avec le Culture entre deux chaises, des lecteurs perdus, des blogueurs survoltés, des Instragrameurs pour lesquels nous n’avons pas trouvé de rime, des journalistes éreintés... 
 

Et au milieu, notre rédaction heureuse, souriante et accomplie. Vous avez tout de même de la chance de nous lire.


 

Tout ce joyeux maelstrom a un nom : la rentrée littéraire. Une aberration que l’industrie du livre à travers le monde envie à notre hexagonale France [NdlR : Mais euh ! Pourquoi ?].

Comme tout le monde vous a déjà dit qu’il y avait 567 titres à venir sur cette période de deux mois et demi grosso modo, soit une quantité indigeste de 9,783333333 livres – n’imaginez pas qu’on les a tous lus ! – à engloutir quotidiennement : nous ne le répéterons pas.

 

Ah, tiens, si.

 

Nous ne vous dirons pas lesquels sont les meilleurs, lesquels se vendront le mieux, lesquels auront tel prix, lesquels passeront à la télé, lesquels nous ont fait rire tant ils étaient mauvais. Nous avons rencontré des éditeurs, leurs auteurs, des libraires, des attachées de presse qu’on avait oubliées un peu plus haut — qu’elzéhils soient bénis, pour leur patience, leur dévouement et leur abnégation.

 

Et puis... Et puis nous avons plongé. Tête baissée. Sans filet. On a lu, Lu, LU, jusqu’à plus soif, plus faim, plus dormir, plus parler, prostrés à plus savoir écrire. 

 

Pour au final ne vous parler dans ce dossier, que de ces livres qui nous ont intrigués, étonnés, esbaudis, émus, sidérés. Et parfois, peut-être, éventuellement, quand on en aura le temps, des autres. 

Mais c’est pas sûr. 

 

Car comme dirait Bartleby : « Je préférerais ne pas. » 

 

Bonne rentrée.


crédit illustration : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


 

Une rentrée toute en littérature, pour La Grande librairie

La grande librairie fait sa rentrée ! C’est désormais le mercredi à 20.50 que le magazine littéraire vous donne rendez-vous chaque semaine. Pour la première de la saison, ce 5 septembre, François Busnel reçoit Jérôme Ferrari (À son image, Actes Sud), Maylis de Kerangal (Un monde à portée de main, Verticales), Amélie Nothomb (Les prénoms épicènes, Albin Michel), Joann Sfar (Modèle vivant, Albin Michel) et Adeline Dieudonné (La vraie vie, L’Iconoclaste).     Et pour prévoir confortablement les émissions de ces les semaines suivantes, voici le...

Rentrée des auteurs en Auvergne-Rhône-Alpes

Auvergne-Rhône-Alpes Livre et Lecture propose la 6e édition de La rentrée des auteurs en Auvergne-Rhône-Alpes, grand rendez-vous des professionnels du livre ouvert également à tous les lecteurs et amateurs de littérature.    Cinq rendez-vous seront proposés ces prochaines semaines, pour accompagner la rentrée littéraire  • lundi 10 septembre à Villeurbanne 9 h 30 : la rentrée littéraire des écrivains 13 h 30 : la rentrée des auteurs et illustrateurs jeunesse  • jeudi 4 octobre à Clermont-Ferrand 14 h : la rentrée littéraire des...

Sous les branches de l'udala, amours interdites en terres nigérianes

ROMAN ETRANGER - Chinelo Okparanta rouvre le thème des liaisons dangereuses. Ici, c'est de l'homosexualité dont il est question, tout autant que de l'entêtement des hommes et de leurs lois, de l'entêtement de l'amour aussi. De cette lutte millénaire, qui sortira vainqueur ?     Sous les branches de l'udala est l'histoire d'Ijeoma, depuis les années 70 jusqu'à nos jours. Elle nous raconte ses épreuves, celles d'une petite fille qui grandit dans la guerre, entourées de morts, soumise à la faim, puis surtout d'une jeune fille et femme qui devra se confronter à...

Pleurer des rivières, graves funambules

ROMAN FRANCOPHONE - Alain Jaspard, avec humour et finesse, raconte des personnages attachants et gais, atteints de certains désespoirs aussi. Une histoire de la vraie vie en somme. Au-delà de la morale, une lecture intelligente et rafraîchissante.        Bien sûr que Séverine pleure des rivières. Bien sûr qu'elle souffre de ne pas être mère. Puisque c'est bien là le drame, son impuissance à enfanter. Julien ne pleure pas même s'il a le cœur serré. Elle pleure pour deux. Ben oui ! Séverine et ses rivières, ça suffit pour eux deux. Les autres, Franck, Sammy,...

Paul Montès ou la vengeance de Montélimar 

ROMAN FRANCOPHONE - Avec Paul Béhergé, la vengeance est un plat qui se mange… sucré. Dans son premier roman, Les Nougats, il perd son lecteur dans les méandres d’un esprit différent, à la recherche de justice et de réconciliation explosive. Après la femme chocolat, il nous présente l’homme nougat, tantôt croquant et cassant, tantôt doux et fondant jusqu’à l’écœurement ; toutes les nuances de l’être sont là,  et plus si affinités électives.       Paul Montès, mâcheur de nougats de son étât, collectionneur de doux galets et ancien de...

Des extraits gratuits au petit déjeuner : Colombus Café offre de la lecture

La chaîne de coffee-shop, offrant restauration et salon de thé, Colombus Café & Co, joue également à la rentrée littéraire. Cette entreprise fondée en 1994 par Philippe Bloch et Ralph Hababou le revendiquait déjà (en anglais dans le texte) : « Take time for yourself. » Ce sera chose plus simple encore, avec quelques pages de romans à lire.   Du matin au goûter, Columbus Café propose un assortiment de boissons, fruits, pâtisseries ou sandwichs..., et désormais une sélection d’extraits de la rentrée littéraire. En association avec la société Premier...

Javier Cercas : une famille au temps du franquisme

ROMAN ÉTRANGER – Figure de proue de l’agence littéraire Balcells, Javier Cercas remonte le temps dans son histoire de famille. Et celle de son pays. En proie à une guerre fratricide, c’est au sud de l’Espagne qu’il nous emporte, dans le village de ses parents : Ibahernando.        Quelle fut la vie de Manuel Mena ? Mort à 19 ans, il avait pris le parti du franquisme. Héros familial, il interroge : était-ce un partisan fasciste ou un jeune naïf, pris par l’illusion idéaliste — et qui aura choisi le mauvais camp ? Et quel regard peut être posé...

La société, la femme et l'âme : La Massaïa ou la révolution du conte

ROMAN ETRANGER - Féministe, anti-conformiste, l'âme révolutionnaire, Paola Masino nous entraîne dans un conte drôle et inquiétant à la fois questionnant le sens de l'existence. Ni plus ni moins ; ouvertement. Et elle dresse pour cela un douloureux et incisif portrait de la vie de La Massaïa. D'une déconcertante actualité.     La Massaia, Naissance et mort de la fée du foyer : ces titre et sous-titre nous donnent un aperçu immédiat de la tonalité de ce qui nous attend dans cet ouvrage. Ironique d'un bout à l'autre, burlesque, farfelu, tout est hors normes...