Rentrée littéraire 2018 : les fashion weeks du libraire

La rédaction - 11.10.2019


Des auteurs paniqués, des éditeurs mondains, des libraires déjà épuisés, des distributeurs satisfaits – les seuls actuellement... –, des représentants (peut-être) en vacances, des transporteurs en retard, un ministère avec le Culture entre deux chaises, des lecteurs perdus, des blogueurs survoltés, des Instragrameurs pour lesquels nous n’avons pas trouvé de rime, des journalistes éreintés... 
 

Et au milieu, notre rédaction heureuse, souriante et accomplie. Vous avez tout de même de la chance de nous lire.


 

Tout ce joyeux maelstrom a un nom : la rentrée littéraire. Une aberration que l’industrie du livre à travers le monde envie à notre hexagonale France [NdlR : Mais euh ! Pourquoi ?].

Comme tout le monde vous a déjà dit qu’il y avait 567 titres à venir sur cette période de deux mois et demi grosso modo, soit une quantité indigeste de 9,783333333 livres – n’imaginez pas qu’on les a tous lus ! – à engloutir quotidiennement : nous ne le répéterons pas.

 

Ah, tiens, si.

 

Nous ne vous dirons pas lesquels sont les meilleurs, lesquels se vendront le mieux, lesquels auront tel prix, lesquels passeront à la télé, lesquels nous ont fait rire tant ils étaient mauvais. Nous avons rencontré des éditeurs, leurs auteurs, des libraires, des attachées de presse qu’on avait oubliées un peu plus haut — qu’elzéhils soient bénis, pour leur patience, leur dévouement et leur abnégation.

 

Et puis... Et puis nous avons plongé. Tête baissée. Sans filet. On a lu, Lu, LU, jusqu’à plus soif, plus faim, plus dormir, plus parler, prostrés à plus savoir écrire. 

 

Pour au final ne vous parler dans ce dossier, que de ces livres qui nous ont intrigués, étonnés, esbaudis, émus, sidérés. Et parfois, peut-être, éventuellement, quand on en aura le temps, des autres. 

Mais c’est pas sûr. 

 

Car comme dirait Bartleby : « Je préférerais ne pas. » 

 

Bonne rentrée.


crédit illustration : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


 

Dov Hœnig : un homme se penche sur son passé

ROMAN FRANCOPHONE – Seconde Guerre mondiale, Bucarest, Roumanie. Plongée dans le quartier juif, dans une cour, dans une famille. Alors que la guerre et ses relents méphitiques commencent à menacer, que le gouvernement s’allie aux forces nazies et menace les populations juives, le jeune narrateur adolescent de Rue du Triomphe s’interroge : faut-il rester, faut-il partir ?       Sourire bienveillant, œil qui frise de cette bonne blague que de publier un premier roman à 86 ans, écrit en français s’il vous plaît, nous avons eu la chance de rencontrer Dov...

L'étranger et l'écrivain : prends la part de bruit qui te revient

ROMAN FRANCOPHONE - Accueillir, être accueilli ; lire, être lu ; écrire, être écrit ; des deux côtés du miroir. Émilie de Turckheim nous emmène dans l'aventure improbable de l’exilé, de ce Prince à la petite tasse, qu'elle accueille dans son foyer, qu'elle protège comme son enfant et qui bouleverse son monde et sa langue.   Émilie de Turckheim n'est ici pas celle que l'on attend. Elle surprend, ni ironique ni provocante comme elle peut l'être dans ses romans. Elle n'a pas ce rythme déroutant. Elle témoigne ici en son nom propre et l'on voit apparaître la...

“C'est bien à la fin que l'Histoire s'écrit” : Boualem Sansal, sublime

ROMAN FRANCOPHONE – Dans Le train d'Erlingen ou la métamorphose de Dieu, Boualem Sansal se livre à l'un des exercices les plus difficiles qui soient : un livre épistolaire, un livre dans le livre, des écritures différentes, lire et décrire,  se projeter dans une autre réalité, dans une dualité et faire de son personnage principal une héroïne schizoïde.   En effet, qui sont Élisabeth Potier et/ou Ute Von Ebert ? Qui sont Hannah et Léa ? C’est que l'histoire « est multiple, elle se déroule sur plusieurs plans, plusieurs pays, plusieurs strates...

Les lecteurs en parlent : les 15 livres qui bruissent (tome 8)

CLASSEMENT – Après une petite semaine de repos, notre classement hebdomadaire reprend. Avec Babelio, ActuaLitté vous propose un rendez-vous insolite, où sont recensés les livres du moment, ceux dont on parle ou qui intriguent. 15 titres à redécouvrir, ou à mettre dans sa prochaine liste d’emplettes.   La proximité de la rentrée littéraire 2018 se fait largement sentir : la grande fashion week de la libraire se prépare intensément. Bien entendu, indétrônable, L’échange de Rebecca Fleet se maintient en première place, depuis maintenant près de deux...

La rentrée littéraire Stock : peurs, failles et vertiges

« Une rentrée exceptionnelle, qui fait la part belle à la société quelles que soient les époques, avec leurs vertiges, leurs failles et leurs peurs. » C'est avec ces mots que Manuel Carcassonne accueillait en juillet dernier les libraires à l’Institut du Monde Arabe pour la présentation des titres de la rentrée littéraire.     À bord de l'arche de Noé qu’est ce paquebot, fuyant l’Europe embrasée et les persécutions, l’on retrouve André Breton et Claude Lévi-Strauss, Anna Seghers, Victor Serge, Wifred Lam, qui auront tous un rôle exceptionnel...

La rentrée littéraire Métailié : paysages de la rédemption

C’est Anne-Marie Métailié, fondatrice de la maison éponyme, qui a pris la parole pour présenter sa rentrée aux libraires, lors du rendez-vous donné à la maison de l’Amérique Latine. Et si l’Amérique du Sud sera représentée par deux ouvrages, ce sont des écrivains écossais qui signent les deux autres titres majeurs de la rentrée.   Kate Lamberts, étudiante en deuil du père, entretenant une relation compliquée avec Laurits, universitaire du département d’études cinématographiques, sombre lentement dans l’alcoolisme : au cours de l’un de ses...

Vivre ensemble d'Émilie Frèche, le roman de la rentrée lance la polémique

L'un des romans de la rentrée littéraire des éditions Stock porterait « atteinte de manière répétée à l'intimité de sa vie privée ». Celle de Séverine Servat de Rugy, journaliste, qui accuse l'auteure Émilie Frèche de s'être inspirée de sa vie privée et de celle de son fils pour écrire son roman Vivre ensemble, à paraître le 22 août prochain.       Séverine Servat de Rugy, journaliste pour le titre Gala, exprime, dans un communiqué rédigé par son avocat et ceux des éditions Stock, ce qu'elle pense du prochain roman d'Émilie Frèche, attendu pour...

La rentrée littéraire Picquier : traditions ancestrales et dérives contemporaines

Dans le cadre de la présentation de la rentrée littéraire par la diffusion Harmonia Mundi, Philippe Picquier et sa fille Juliette ont présenté aux libraires les titres majeurs de la rentrée de la maison. Entre Chine et Japon, une soirée organisée à la médiathèque Françoise Sagan.   Hatoko, 25 ans, vient d’hériter de la papeterie de sa grand-mère. Initiée auparavant par cette aïeule grave, elle devient écrivain public. Et c’est toute la vie du quartier qui va s’animer sous sa plume : histoires d’amour, ruptures, condoléances, affaires d’argent, La...