Rentrée littéraire 2018 : les fashion weeks du libraire

La rédaction - 11.10.2019


Des auteurs paniqués, des éditeurs mondains, des libraires déjà épuisés, des distributeurs satisfaits – les seuls actuellement... –, des représentants (peut-être) en vacances, des transporteurs en retard, un ministère avec le Culture entre deux chaises, des lecteurs perdus, des blogueurs survoltés, des Instragrameurs pour lesquels nous n’avons pas trouvé de rime, des journalistes éreintés... 
 

Et au milieu, notre rédaction heureuse, souriante et accomplie. Vous avez tout de même de la chance de nous lire.


 

Tout ce joyeux maelstrom a un nom : la rentrée littéraire. Une aberration que l’industrie du livre à travers le monde envie à notre hexagonale France [NdlR : Mais euh ! Pourquoi ?].

Comme tout le monde vous a déjà dit qu’il y avait 567 titres à venir sur cette période de deux mois et demi grosso modo, soit une quantité indigeste de 9,783333333 livres – n’imaginez pas qu’on les a tous lus ! – à engloutir quotidiennement : nous ne le répéterons pas.

 

Ah, tiens, si.

 

Nous ne vous dirons pas lesquels sont les meilleurs, lesquels se vendront le mieux, lesquels auront tel prix, lesquels passeront à la télé, lesquels nous ont fait rire tant ils étaient mauvais. Nous avons rencontré des éditeurs, leurs auteurs, des libraires, des attachées de presse qu’on avait oubliées un peu plus haut — qu’elzéhils soient bénis, pour leur patience, leur dévouement et leur abnégation.

 

Et puis... Et puis nous avons plongé. Tête baissée. Sans filet. On a lu, Lu, LU, jusqu’à plus soif, plus faim, plus dormir, plus parler, prostrés à plus savoir écrire. 

 

Pour au final ne vous parler dans ce dossier, que de ces livres qui nous ont intrigués, étonnés, esbaudis, émus, sidérés. Et parfois, peut-être, éventuellement, quand on en aura le temps, des autres. 

Mais c’est pas sûr. 

 

Car comme dirait Bartleby : « Je préférerais ne pas. » 

 

Bonne rentrée.


crédit illustration : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


 

L’humeur de Chereau : à table, on dédicace

Ce soir, c’est le Grand Soir : chaussures flambantes et neuves, lunettes nettoyées à l’eau de source, veste élégante et sourire travaillé deux cents fois devant le miroir. Ce soir, c’est rencontre en librairie, et dédicace. Faites chauffer la table !     C’est un instant de rare liesse et d’accomplissement personnel, pour un.e auteur.e que d’avoir enfin la chance d’aller à la rencontre de son public. Les lecteurs qui se sont emparés de l’œuvre, ont ri, aimé, détesté, qu’importe : le livre vit sa vie par lui-même désormais.   La table de...

Le Prix du Premier roman revient à Clélia Renucci et Shih-Li Kow

Les Prix du Premier roman, dans les catégories français et étranger, ont été décernés aujourd'hui au restaurant parisien La Coupole. Le premier premier a été remis à Clélia Renucci pour Concours pour le paradis, publié par les éditions Albin Michel, et le second à Shih-Li Kow pour La somme de nos folies, publié par Zulma et traduit de l’anglais par Frédéric Grellier. Le résumé de l'éditeur pour Concours pour le paradis :   « Tout était dévasté, consumé, calciné. C'est de cet enfer qu'allait renaître le Paradis. » Dans le décor spectaculaire...

Création d'un Prix BD Fnac France Inter, parrainé par Antoine de Caunes

L'enseigne Fnac et la station de radio France Inter s'associent pour créer une nouvelle récompense, logiquement nommée le Prix BD Fnac France Inter, parrainé par Antoine de Caunes. Un jury grand public et un jury professionnel choisiront le lauréat au sein d'une sélection par les libraires Fnac de 20 albums coups de cœur parus dans l’année.   La sélection, pour cette première édition du Prix BD Fnac France Inter, est la suivante :   Moi, ce que j’aime, c’est les monstres — Emil Ferris, traduction par Jean-Charles Khalifa — Monsieur Toussaint...

Le Prix de Flore 2018 remis à Raphaël Rupert

La semaine «prix-cieuse» pour les auteurs et leurs maisons d’édition se poursuit : c’est en effet au tour du Flore de remettre sa distinction. Depuis 1994, le prix offre un chèque de 6100 € et un verre de Pouilly, gravé au nom du lauréat, et offert tout une année durant.    Ne restaient que quatre titres pour la dernière sélection, et cette année, le prix va donc à Raphaël Rupert pour Anatomie de l’amant de ma femme, publié par les éditions de L'Arbre vengeur. Le résumé de l'éditeur pour Anatomie de l’amant de ma femme :   À...

5 livres en compétition pour le Prix littéraire Domitys 2019

Pour la 8e édition de son prix littéraire, qui prend la forme d'un prix des lecteurs seniors, Domitys révèle la liste des 5 ouvrages sélectionnés par son jury, sous la présidence du célèbre acteur, réalisateur et scénariste Jacques Weber. Pour la 8 ème année consécutive, DOMITYS organise un prix littéraire. A travers les clubs de lecture, présents dans chacune de ses résidences (82), les seniors, résidents ou extérieurs, peuvent échanger autour d’un livre qu’ils ont particulièrement apprécié. Après un travail de préselection réalisé par les...

Michaël Ferrier reçoit le Prix Décembre 2018 pour François, portrait d'un absent

Les palmarès des prix de la rentrée littéraire se succèdent : le Prix Décembre 2018 a ainsi été décerné à Michaël Ferrier pour son livre François, portrait d'un absent, publié par les éditions Gallimard. Le lauréat faisait face à deux autres auteurs au sein de la sélection finale du jury, Élisabeth de Fontenay et Francesco Rapazzini.   Le jury du Prix Décembre, présidé par Cécile Guilbert et composé de Laure Adler, Michel Crépu, Charles Dantzig, Arnaud Vivian, Dominique Noguez, Patricia Martin et Amélie Nothomb, a donc élu le lauréat de cette...

Prix Révélation SGDL 2018 : le palmarès complet

La Société des Gens de Lettres révèle l'intégralité de son palmarès pour les Prix Révélation, au nombre de huit, qui valorisent les premiers romans et les premiers recueils, mais aussi le travail des traducteurs. Les récompenses seront décernées aux lauréats le 4 décembre prochain à l'Hôtel de Massa, siège de la SGDL. (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)     Grand prix SGDL du Premier Roman Jean-Baptiste Naudet, La blessure, L’Iconoclaste Roman de guerre, roman d’amour fou, roman vrai, La blessure est porté pas le souffle inouï des lettres...

Francis Tabouret, Prix [du métro] Goncourt 2018 pour Traversée

L'agence Epiceum, spécialisée dans la communication publique et l'intérêt général, a décerné ce mercredi 7 novembre l'autre Prix Goncourt, celui de la station de métro, un clin d'œil à la situation géographique de l'agence. Le jury, présidé par Guy Boley (lauréat 2017 avec Fils du Feu), a désigné le roman de Francis Tabouret, Traversée, publié par P.O.L.     Le Prix [du métro] Goncourt permet de mettre à l'honneur un auteur et son œuvre. Le nom de ce « prix », qui évoque une institution littéraire, traduit, au-delà de la boutade, un amour des...