Rentrée littéraire 2019 : une nouvelle cuvée de 524 romans à découvrir

La rédaction - 07.09.2019

Fnac Forum 2017
 


Dès la fin du mois d’août débutera le grand rendez-vous français de la Rentrée littéraire. Cette année, une production en légère diminution, puisque “seuls” 524 romans sortiront contre 567 l’année passée. On passe donc de 9,78 livres à engloutir durant les deux mois et demi, à simplement, et plus digestement, 9,03.

Les premières analyses font état de ce que le nombre de livres français diminue lourdement, passant de 381 à 336 ouvrages. En revanche, on aura sensiblement le même nombre de romans traduits : ils étaient 186 en 2018, ils seront 188 pour 2019. Cependant, le chiffre de 524 romans est sérieusement remis en cause : nous avons découvert que près de 10 % d'entre eux n'avaient aucune raison de figurer dans la liste.

Dans ce dossier, seront donc à découvrir les nouveautés de cette rentrée : plus que quelques semaines, principalement de vacances, à patienter avant de se ruer dans les librairies, sur internet ou en bibliothèque. Une saison de plus, autour des prix littéraires d'automne qui se dessine, des coups de coeur, des surprises, des coups de gueule... La rentrée littéraire s'avance, cuvée 2019.


Crédit photo : ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

Le Ghetto intérieur : Santiago H. Amigorena, 12e prix des libraires de Nancy

Le prix des libraires de Nancy — Le Point récompense depuis 12 ans le coup de cœur de l’Association des librairies « Lire à Nancy » et de la rédaction du Point à l’occasion de la 41e édition du livre sur la place, qui marque chaque année le coup d’envoi de la rentrée littéraire.   ActuaLitté, CC BY SA 2.0   Très attendu et de bon augure, le prix des Libraires – Le Point a couronné, depuis plusieurs années, nombre d’auteurs (Jean-Baptiste Del Amo, Pauline Delabroy-Allard, Lydie Salvayre, Alice Zeniter, Pierre Lemaitre, Mathias Énard) dont les...

Sélection des 13 finalistes du prix Wepler-Fondation La Poste 2019

Pour cette 22e édition du Prix Wepler-Fondation La Poste, les organisateurs récidivent dans leur action en pérennisant ce qui les a différenciés de bien d’autres prix : le renouvellement intégral du jury, sa mixité de lecteurs et de professionnels, son indépendance, son engagement et son exigence visionnaire qui explore sans limite aucune les territoires de la création romanesque, en prenant le risque d’une langue neuve.   Cette année encore, il s’agira de mettre en valeur une diversité incomparable d’auteurs et d’éditeurs dont ils espèrent contribuer...

Haruki Murakami prodigue des conseils aux auteurs en devenir

AVANT-PARUTION — Haruki Murakami, 70 ans, dont plus de 40 ans à imaginer et écrire des histoires, sait de quoi il parle lorsqu’il évoque le métier de romancier. Dans un recueil d’essais autobiographiques à paraitre chez Belfond, Profession romancier, il explore les implications de l’acte d’écrire et prodigue conseils et encouragements à ceux qui souhaitent se lancer dans l’aventure. © Iván Giménez_Tusquets Editore   Écrire un roman n’est pas très difficile. Écrire un roman magnifique n’est pas non plus si difficile. Je ne prétends pas que...

L’arbre d’obéissance : exercices spirituels

ROMAN FRANCOPHONE – En 2017 paraissait La fonte des glaces, un drôle de roman dans lequel un charcutier à la retraite, suite à des événements loufoques, devenait le symbole de la lutte contre le réchauffement climatique. Changement de cap radical pour la rentrée 2019, puisque l’ancien policier Joël Baqué nous livre le récit de la vie de Syméon le stylite, un saint syrien du Ve siècle, connu pour avoir passé de nombreuses années juché en haut d’une colonne. Avec l’Arbre d’obéissance, l’auteur poursuit avec un talent remarquable la construction d’une œuvre...

Combien de fantômes survivent dans l’espace ?

ROMAN ETRANGER – La Terre détruite, seul un petit contingent d’êtres humains s’élance au bord du HSS Matildat. Ce gigantesque vaisseau spatial transporte ce qu’il reste de l’humanité vers un avenir incertain, et une planète promise plus floue encore…   De génération en génération, le pont du navire a été fréquenté par les descendants, mais depuis les étages supérieurs, des dirigeants corrompus ont pris le pouvoir. Avec une logique de discrimination simple : les personnes à la peau sombre, reléguées aux ponts inférieurs, ont subi une cruauté...

6 titres dans la sélection du Prix Renaudot des Lycéens 2019

Nouvelle journée de septembre, nouveau prix littéraire. La sélection du Prix Renaudot des Lycéens 2019 a ainsi été dévoilée hier à Loudun (Nouvelle-Aquitaine). 400 lycéens répartis sur 13 lycées auront à présent jusqu'au 14 novembre prochain pour choisir le ou la lauréate.  La sélection est la suivante : Santiago H. Amigorena, Le ghetto intérieur, P.O.L. Natacha Appanah, Le ciel par-dessus le toit, Gallimard Jean-Luc Coatalem, La part du fils, Stock Victoria Mas, Le bal des folles, Albin Michel Alexis Michalik, Loin, Albin Michel Sylvain Prudhomme, Par...

Virginia, l'intime primordial

ROMAN FRANCOPHONE - Aux origines de Virginia Woolf, un plongeon dans l'intime primordial de l'écrivain. Un hommage biographique aussi précis et nébuleux à la fois que la grande dame aurait pu l'écrire elle-même, signé Emmanuelle Favier.   Julia et Leslie Stephens, parfaits inconnus a priori. Nous faisons ample connaissance avec eux, leurs histoires respectives, leur couple, leur famille depuis le tout début. Nous les suivons et ils s'avèrent être le terreau d'une grande écrivaine. Ce sont les fondations souterraines de Virginia Woolf qui sont mises au jour pour...

L’enfant et les sortilèges du village anglais

ROMAN ETRANGER - Dans la campagne anglaise, les enfants peuvent traverser les miroirs. C’est ce qui arrive à Lanny dans ce merveilleux objet littéraire non identifié, un roman-conte-poème, deuxième livre du Britannique Max Porter après le très remarqué La Douleur porte un costume de plumes (2015) traduit en 2016 également par Charles Recoursé.   Lanny est un délicieux petit garçon aux yeux verts et aux chansons étranges. Le genre de garçon capable de demander à son père : « à ton avis c’est quoi le plus patient, une idée ou un espoir? » Le genre...