Ventes, production, cessions... Les chiffres de l'édition 2018-2019

La rédaction - 12.07.2019

Foire du Livre de Francfort 2017


L'édition française fait le bilan de l'année 2018, en demie-teinte : la baisse du chiffre d'affaires s'élève à 4,38 %, pour un total de 2 670,1 millions €. Si l'alarme n'est pas encore donnée, l'édition reste toutefois vigilante vis-à-vis d'une importance moindre accordée à la lecture face aux autres loisirs. La mauvaise année 2018 s'explique aussi, cela dit, par des mouvements sociaux importants, qui n'ont pas facilité les ventes, par un effet de comparaison défavorable avec 2017, année de réforme scolaire, et par une rentrée littéraire décevante pour les lecteurs.

Au rayon des autres données, la production éditoriale atteint 106.799 titres en 2018, en légère hausse, tandis que le nombre d'exemplaires par tirage, lui, diminue. Parmi les 160 maisons d'édition qui confient leurs données au Syndicat national de l'édition, Hachette et Editis dominent toujours le paysage éditorial français, au risque d'écraser la concurrence. L'investissement des deux groupes dans la diffusion et la distribution doit par ailleurs laisser craindre des développements à cette concentration.

Le livre numérique, en France, représente 8,42 % du chiffre d’affaires global des éditeurs. Entre 2017 et 2018, on passe de 202,36 millions € à 212,64 millions € — soit une hausse de 5,1 %.

Photo : ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

La science-fiction, bientôt dans toutes les bonnes librairies

EDITO – Il en va des chiffres comme de toutes boissons alcoolisées : il faut les consommer avec modération. Mais dans une période où l’année 2018 accuse encore un recul du chiffre d’affaires, les contrôleurs de gestion n’ont même plus besoin de fomenter des putschs pour prendre le pouvoir : on leur remet volontiers.  JD Hancock, CC BY 2.0 Selon les données GfK, le roman Les Furtifs d’Alain Damasio, aurait dépassé les 47.000 exemplaires. Selon les données du Syndicat national de l’édition, 2018 a vu les revenus des éditeurs diminuer de 4,38 %,...

À Marseille, les libraires font souffler un vent de revendications

RNL19 — Le coup d’envoi des Rencontres nationales de la librairie a été donné ce matin, dimanche 30 juin, à Marseille, par le président du Syndicat de la librairie française, Xavier Moni. Les professionnels de la France entière, libraires, mais aussi distributeurs, diffuseurs et quelques éditeurs, se sont retrouvés pour évoquer les sujets qui préoccupent la profession. Tous dans le même bateau Monument à Marseille (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)   Quelques jours après la publication de chiffres décevants pour la librairie en 2018, les Rencontres nationales de la...

Traductions, cessions, coéditions : l'édition française à l'international

L'édition, en 2018, a marqué le pas, avec une légère baisse du chiffre d'affaires et des ventes de livres. Les activités liées à la cession de droits et à la traduction, elles, se portent bien. L’activité d’extraduction des maisons d’édition françaises en 2018 est en effet en hausse de 2 % par rapport à 2017, tandis que le nombre de titres traduits en 2018 s’élève à 13.932, contre 12.340 en 2017. (photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0) À périmètre constant, la hausse du nombre de cessions augmente de 1,6 % entre 2017 et 2018, et celle du...

Le livre de poche reste “un relais de croissance” pour les éditeurs français

Dans un contexte plutôt morne pour la vente de livres, le poche reste un « relais de croissance », révèle le rapport annuel du Syndicat national de l'édition, qui rassemble les données de quelque 160 maisons d'édition. Il accuse néanmoins une petite baisse, puisque le revenu des éditeurs sur les livres au format poche est passé de 379,5 millions € en 2017 à 377,1 millions € en 2018. (ActuaLitté, CC BY SA 2.0) Le marché du livre de poche accuse une légère baisse de 0,63 %, pour un total de 114,7 millions d’exemplaires écoulés (- 1,06 % par rapport...

France : l'ebook représente 8,4 % des ventes de livres, à 212,6 million €

Le segment du livre numérique en France représente 8,42 % du chiffre d’affaires global des éditeurs. Entre 2017 et 2018, on passe de 202,36 millions € à 212,64 millions € — soit une hausse de 5,1 %. Et une croissance spécifique sur la littérature, de 6,2 %.  ActuaLitté, CC BY SA 2.0   La progression affichée est d’autant plus intéressante que le contexte est à la baisse des ventes, globalement. En 2017 (suivant la nouvelle méthodologie appliquée par le SNE), les ventes numériques représentaient 7,60 % du CA de l’édition. Mais elle s’explique...

L'édition française a passé une année 2018 en demi-teinte

Le chiffre d'affaires des éditeurs français a connu une baisse de 4,38 % en 2018, passant de 2792,3 millions € en 2017 à 2670,1 millions €, révèle un rapport statistique du Syndicat national de l'édition qui prend en compte les données de 160 maisons d'édition. Les ventes de livres ont baissé, elles, de 4,88 % par rapport à 2017. (photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)   Avec 419 millions d'exemplaires vendus en 2018, contre 430 millions en 2017, l'année passée fut en demi-teinte, pour l'édition française, en témoigne également le chiffre...

France : la vente de livres en librairie recule au profit d'internet

Les ventes de livres, en 2018, ont baissé par rapport à 2017, avec une diminution estimée à 4,88 % : différents facteurs expliquent ce léger recul, dont les mouvements sociaux et une rentrée littéraire qui n'a pas fait recette. Du côté des points de vente, la librairie perd du terrain face à internet, tandis que les grandes surfaces spécialisées affichent la plus forte croissance.   (photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0) L'institut Gfk a étudié de près les différents points de vente au détail : il en ressort que la librairie reste le premier...

Du pluralisme à la surproduction : la longue nuit d'hiver approche

Le buzzers des parlementaires européens sont encore chauds de l’adoption de la directive sur le droit d’auteur. Strasbourg a vécu un moment historique, assurément : laissons à l’Histoire le soin de juger désormais. Nous saurons bien assez tôt quelles en seront les conséquences. Terco Paco "El Bandido", CC BY ND 2.0   Il était bien question de protection des œuvres, dans les débats des eurodéputés, de leur richesse — n’ayons pas peur des mots : de leur diversité. Dans le cas du livre, de la bibliodiversité. En cette année 2019, le président des...