Le monde de l'édition > Economie > Actualité

Enchères : Les oiseaux de James Audubon, sans perdre de plumes

L'art ornithologique poussé à son paroxysme, dans le début du XIXe siècle

Par Clément Solym,Le jeudi 05 janvier 2012 à 12:10:52 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

C'est une édition rare et originelle de cet ouvrage monstrueux, The Birds of America, que la maison d'enchères  Christie's proposera prochainement à ses clients. Ce chef-d'oeuvre de l'art ornithologique aux proportions hors normes est estimé entre 7 et 10 millions $. 

 

Les oiseaux, d'Audubon, ce sont 435 gravures, pour un livre qui mesure 90 cm de hauteur sur 60 de longueur. Autremernt dit, une véritable force de la nature, ce livre. Pour la petite histoire, dans les années 1820, son auteur a eu toutes les peines du monde à lui trouver un éditeur... 

 

Et pour cause, précise un expert de Christie's : « Le coût global de l'impression à l'époque était estimé à 115.000 £, soit 2 millions £ d'aujourd'hui. » On comprend la réticence des uns et des autres à se lancer dans l'aventure.

 

 

Les enchères ne sont pas particulièrement optimistes, sachant qu'en décembre dernier, un exemplaire de cet ouvrage était parti pour 7,3 millions £, soit plus de 8,6 millions $. L'ouvrage est considéré comme une contribution des plus importantes à l'étude de l'histoire naturelle du Nouveau Monde. 

 

Selon les experts, 200 exemplaires de ce livre ont été réalisés sur une période de 11 années entre 1827 et 1838. Il raconte la vie de près de 497 espèces d'oiseaux.  L'autre réalité, c'est que l'ensemble des ouvrages réalisés ont été faits selon des commandes, vendues à 190 personnes, dans les années 1820. 

 

Des familles particulièrement aisées, on le comprendra, puisque l'exemplaire était unique et donc plus onéreux encore. « Tous les volumes éparpillés dans le monde de cet ouvrage sont différents. Chacun appartient à son acheteur qui a pu choisir, dans quel ordre il souhaitait que les images soient reliées. »

 

 

L'Associated Press qui annonce l'information, explique que cette vente se déroulera le 20 janvier, et sera impulsée par les héritiers du 4e duc de Portland. Du 14 au 19 janvier, l'ouvrage sera exposé aux yeux des curieux et autres possibles futurs acquéreurs. 

 

Cette copie ne présenterait que des défauts assez minimes, explique par ailleurs la maison.

 

Plus d'informations 

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

pub

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Je suis un dragon, Martin Page

Présentation de l'éditeur :   « On s'habitue à être surhumain, et très vite on comprend que ce n'est [...]

Notes de voyages de Laurent Jouannaud: « La Bâtarde » de Violette Leduc (1907-1972), autofiction

Mon cher Hervé, un bouquiniste vendait pour un euro La Bâtarde, de Violette Leduc, avec préface de Simone de Beauvoir, dans la [...]

Pourquoi écrivez-vous, Hafed Benotman ?

. Hafed Benotman, écrivain, romancier, polardeux, noveliste, poète, parolier, auteur de pièces de théâtre et de scénarios [...]

Livre numérique gratuit

Sondage

Prêt en bibliothèque : plutôt numérique, ou plutôt papier ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2015 - actualitté.com