Zone 51 > Inénarrable > Actualité

Sarkozy : du barb-Art, du progrès et de Levi-Strauss

Jolie glissade...

Par Clément S.,Le lundi 18 juillet 2011 à 09:10:02 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

De l'Art, de l'amour et du cochon, le président Sarkozy en a donné la semaine passé un plein récital, en invoquant l'anthropologue et ethnologue français, pourtant récemment entré dans les bonnes grâces de la Pleïade, Claude Lévi-Strauss.

À l'occasion d'une annonce impulsée par le ministère de la Culture, concernant la « nouvelle politique muséale », rapporte le Canard enchaîné, Frédéric Mitterrand s'est fait griller la politesse par un président empressé de montrer qu'il avait tout bien compris et retenu des textes de Claude.

« La culture c'est une façon de répondre à la crise », attaque fièrement l'omniprésent, alors que Frédéric évoquait le 5e anniversaire du musée du Quai Branly. Et s'est donc fait couper la politesse et la parole.

Et Nicolas Sarkozy d'ajouter : : « Levi-Strauss était un génie. EN 1935, il avait compris qu'il n'y avait pas de civilisation barbare. Car dans l'art, il n'y a pas de progrès. »

Heureusement que dans le capitalisme, il y a de l'art-gent. Selon nos confrères, autour de la table, ça n'a pas manqué de sourire...

Quant à ce que Claude avait compris de l'art, du barbare et du progrès durant son expédition au Brésil, dont il revint en 1939, c'est une autre paire de boutons de manchette.

Sources : , , ,

Pour approfondir

Mots clés :
sarkozy - levi - strauss - art



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La Colline aux esclaves – Kathleen Grissom

La famille de Lavania a voulu immigrer d'Irlande jusqu'en Amérique mais ses 2 parents sont morts dans la traversée. [...]

Je suis un dragon, Martin Page

Présentation de l'éditeur :   « On s'habitue à être surhumain, et très vite on comprend que ce n'est [...]

Notes de voyages de Laurent Jouannaud: « La Bâtarde » de Violette Leduc (1907-1972), autofiction

Mon cher Hervé, un bouquiniste vendait pour un euro La Bâtarde, de Violette Leduc, avec préface de Simone de Beauvoir, dans la [...]

Livre numérique gratuit

Sondage

Prêt en bibliothèque : plutôt numérique, ou plutôt papier ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2015 - actualitté.com