Le monde de l'édition > International > Actualité

Le livre imprimé conserve de beaux jours devant lui

selon Nicholas G. Carr

Par Julien Helmlinger,Le lundi 07 janvier 2013 à 11:39:58 - 1 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Après quelques années de révolution numérique, et tandis que des experts ont prophétisé un avenir du livre en format ebook et parfois jusqu'à une hypothétique disparition des imprimés d'ici 2015, l'année 2012 aura connu un ralentissement de la croissance des ventes du livre électronique. Pendant que les tablettes tactiles connaissent un boum commercial, les acquisitions de simples ereaders auraient plongé de 36 %. Et selon l'écrivain Nicholas G. Carr, relayé par The Wall Street Journal, les rapports sur la mort du format traditionnel auraient été exagérés.

 

 

Shiftstigma/Creative Commons

 

 

L'auteur américain, Nicholas G. Carr, a publié des ouvrages sur la technologie, le monde des affaires ou encore la culture. Son The Shallows : What the Internet is Doing to Our Brains s'est vu nominé dans la sélection finale du Pulitzer 2011 dans la catégorie General Nonfiction.

 

À ses yeux, le format émergent se destine à jouer un rôle de complément de son pendant de papier, et non celui du substitut annoncé. Une théorie que semblent confirmer les chiffres du marché : alors que les ventes du livre traditionnel font de la résistance et que celles de l'ebook voient leur croissance ralentir.

 

Les résultats d'un récent sondage mené par le Pew Research Center, indiquent que la part des adultes ayant lu un livre électronique serait passée de 16 à 23 % au cours de l'année passée. Par ailleurs, les lecteurs réguliers auraient été 89 % à avoir lu au moins un ouvrage imprimé au cours des douze derniers mois, contre 30 % en ce qui concerne le livre numérique. 90% des lecteurs de livres électroniques affirment en outre continuer à lire des volumes physiques.

 

Selon l'Association of American Publishers, le taux de croissance annuel des ventes numériques aurait chuté de manière brutale en 2012, en retombant à 34 %. Et si le score reste honorable, il est toutefois loin de ceux à trois chiffres relevés les années précédentes.

 

Une étude de marché de Bowker, réalisée en 2012, semble indiquer que si 16 % des Américains disent avoir acheté un ebook, 59 % affirment n'y trouver aucun intérêt. Si les premiers adeptes du numérique ont adopté la technologie de manière précoce, le reste des lecteurs pourrait être plus difficile à convertir.

 

Ainsi, Nicholas Carr estime que la nature de l'ebook a été mal évaluée en profondeur. Si les oeuvres de fiction, et notamment les thrillers ou autres romans habituellement lus en formats de poche, se prêtent bien à la lecture sur écran, les lecteurs de titres plus littéraires continueraient de favoriser la durabilité et le plaisir tactile offerts par le livre traditionnel.

 

Quoi qu'il en soit, ce n'est pas en 2012 que les lecteurs auront définitivement tourné la page du livre imprimé.

 

Pour approfondir



Réactions

Publié par Hooper

 

"Quoi qu'il en soit, ce n'est pas en 2012 que les lecteurs auront définitivement tourné la page du livre imprimé." Encore heureux.

Écrit le 07/01/2013 à 11:47

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

pub

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

la bulle polygraphique : Laurent Roussel d'igomatiks

Bonjour Laurent, L'interview la bulle polygraphique portera plus sur vos réflexions personnelles que sur votre société [...]

Interview de noob a geek : Jérôme du logiciel Cover

Aujourd'hui nous débutons une série d'interviews pour mieux comprendre les rouages de la BD numérique sous toutes [...]

Mon amour, Julie Bonnie  

Présentation de l'éditeur : « Nous ne nous sommes rien dit. Tess a pris toute la place. Puis tu es parti en laissant [...]

Livre numérique gratuit

 

© 2007 - 2015 - actualitté.com