Le monde de l'édition > International > Actualité

Parents d'élèves et instituteurs, militants pour les bibliothèques de Grande-Bretagne

Tous ensemble !

Par Antoine Oury,Le lundi 29 octobre 2012 à 12:04:12 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

La fermeture de la Kensal Rise Library, bibliothèque centenaire inaugurée par Mark Twain, fournissait aux militants un arrière-plan noir, très noir, néanmoins symbole d'une véritable urgence à protéger les établissements de prêt. Particulièrement dans le milieu scolaire, où l'apprentissage des élèves à la lecture régulière est de plus en plus remis en cause...

 


Yet To Read

Caro Wallis, CC BY-NC-ND 2.0

 

 

Les inégalités entre les établissements seront l'un des points les plus importants abordés aujourd'hui au cours d'une rencontre entre 150 militants et plusieurs membres du Parlement britannique, à Westminster. Ils vont rappeler aux élus de la Chambre des Communes que chaque enfant mérite l'accès « au savoir et à l'information, que seule une bonne bibliothèque scolaire fournit ».

 

Barbara Band, à la tête de la coalition de parents d'élève, instituteurs et bibliothécaires, se réjouit de la mobilisation nationale, même si le combat est forcément de longue haleine. « Ce lobby de masse réclame cette opportunité pour tous les enfants, et que la lecture à l'école ne doit pas être laissée au hasard. Elle doit être encouragée et faire pleinement partie de l'ethos de l'école » explique-t-elle.

 

Un rapport de l'Ofsted, organisme chargé du contrôle des programmes et méthodes scolaires, publié en mars dernier, laissait entendre qu'1 adulte sur 7 aurait des problèmes de lectures, et assénait, impitoyable : « Beaucoup d'instituteurs du primaire, ce qui est compréhensible, puisqu'ils ne sont pas spécialistes, ont une compréhension très limitée du monde littéraire, y compris de la littérature contemporaine de qualité. » (voir notre actualitté)

 

Le ministre de l'Éducation Michael Gove, conservateur, a été vivement critiqué pour l'immobilisme de son cabinet, mais le refrain n'a pas l'air de vraiment changer : « Nous espérons que chaque école ait un fond bien fourni, et que chaque collège emploie un bibliothécaire, mais c'est une décision qui relève du niveau local », a ainsi doctement expliqué un porte-parole du ministère.

Sources : The Guardian , Ofsted , The Guardian

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Pourquoi écrivez-vous, Hafed Benotman ?

. Hafed Benotman, écrivain, romancier, polardeux, noveliste, poète, parolier, auteur de pièces de théâtre et de scénarios [...]

Où l'on vous propose d'en savoir plus sur vos auteurs préférés

Certains d'entre vous ont peut-être remarqué une nouveauté au cours de leurs pérégrinations sur Babelio. Depuis peu, [...]

Dix-sept ans, Colombe Schneck

Présentation de l'éditeur : « On m'a élevée ainsi : les garçons et les filles sont à égalité. Je suis aussi [...]

Livre numérique gratuit

Sondage

Prêt en bibliothèque : plutôt numérique, ou plutôt papier ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2015 - actualitté.com