Extrait

L'histoire suisse en un clin d'oeil
de Kuntz Joëlle

Le 22/05/2013 à 19:08

Auteur : Kuntz Joëlle
Editeur : Zoe
Genre : suisse
Date de parution : 25/05/2007
ISBN : 9782881825804
Total pages : 186
Prix : 17.20 €
chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782881825804

Editeur : Zoe

Prix grand format : 17.20 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version numérique

 

illustration

ISBN :

Editeur : Editions Zoé

Prix grand format : 11.99 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
L'auteur : Joëlle Kuntz est journaliste et éditorialiste au quotidien suisse romand édité à Genève, Le Temps. Franco-suisse, elle a écrit L'Histoire suisse en un clin d'oeil pour les Français, pour sa famille, dans l'idée de rapprocher les deux pays. Elle est l'auteur de plusieurs ouvrages dont notamment : Terminus. Réflexions sur les frontières d'un monde globalisé.







Le livre : "Journaliste de talent", comme le dit Jean-François Bergier, le plus célèbre historien suisse, formé par Braudel et proche de Leroy-Ladurie, dans sa préface élogieuse, Joëlle Kuntz présente l'histoire de la Suisse dans ses grands traits, traversant deux mille ans, tout en insistant notamment sur les mercenaires et le mythe de Guillaume Tell. Une deuxième partie raconte les villes suisses, leur spécificité et leur identité. Un petit livre élégant et richement illustré pour les Français soucieux d'en savoir plus sur leur voisin, pour tous les Helvètes qui ont séché leur cours d'histoire nationale, et pour les experts, qui comme Jean-François Bergier, pourraient bien être séduits par la lecture "ingénieuse, libre et volontiers provocante" que nous propose l'auteur.

 

Premier chapitre

PRÉFACE

 

 

 

Journalistes et historiens ne font pas toujours bon ménage. Les premiers jugent les seconds enfermés dans leur tour d’ivoire, absents du monde présent, retranchés derrière toutes les nuances dont ils entourent leur discours. En retour, les historiens tendent à se méfier des journalistes, esprits superficiels qui manipulent le passé pour n’en retenir que ce qui convient à leur propos du jour, sans égard au contexte.

Il y a d’heureuses exceptions, et ce petit livre en est une. Il est écrit par une journaliste de talent, soucieuse de faire comprendre la Suisse, ce pays petit, mais si compliqué, à ceux qui viennent la visiter. De l’expliquer à travers les étapes de sa construction, c’est-à-dire son histoire. De montrer comment ce pays s’est forgé une âme, des cultures politiques, une prospérité qui doivent beaucoup à ses voisins mais qui lui confèrent son identité singulière. La journaliste a fait confiance aux historiens en s’entourant de leurs livres. Et l’historien que je suis est séduit par la lecture qu’elle en a faite, ingénieuse, libre et volontiers provocante.

À quoi tient mon plaisir ? Ce n’est pas à la rigueur scientifique, à la précision du détail, au respect de la chronologie : des qualités auxquelles ce texte ne prétend pas et que je n’ai donc pas à cautionner. J’y découvre d’autres vertus, plus rares, et qui font de ce « guide à l’usage des voyageurs » (mais les Suisses aussi le suivront pour voyager dans leur pays dont ils découvriront les secrets) un petit joyau.

D’abord, Joëlle Kuntz prend l’histoire de la Suisse (ou mieux : des Suisses, de chair, de sang et de passion) à bras-le-corps, avec une jubilation évidente et mordante. Elle ne craint pas de la prendre dans la longue durée, c’est-à-dire dans toute l’étendue du temps, ce qui est une démarche pour le moins insolite. Elle a chaussé ses bottes de sept siècles pour nous promener du XXIe siècle au Moyen Âge et retour. Au prix de raccourcis vertigineux, de bonds à en perdre le souffle ; avec des arrêts sur image qui nous permettent de le retrouver. L’itinéraire est jalonné. Il conduit à des conclusions très personnelles, mais réfléchies.

« La déesse de l’histoire est aussi poète », déclare Joëlle Kuntz au début de son introduction. À juste titre, et elle le prouve. Elle n’invente pas, mais elle crée. Elle crée une vision, propose une lecture pleine de surprises : des rapprochements insolites, des anecdotes riches de sens, des jugements très libres. Libre à nous de la suivre, ou de rester perplexes : nos idées reçues sont constamment bousculées, prises à revers. C’est stimulant : nous voici portés à réfléchir. Pourtant sa démarche n’a rien d’iconoclaste – à la différence de tant d’autres écrits récents qui voudraient démontrer que « la Suisse n’existe pas ». Elle

ne fait pas fi des clichés – Guillaume Tell, envers qui elle montre une tendresse que je partage, le chocolat, la Croix-Rouge. Ils sont là, mais mis en contexte et en quelque sorte légitimés : ils font partie de l’histoire, ils en sont un mode d’expression.

 

Suivez-nous

 

Désinscription

16

1

l-histoire-suisse-en-un-clin-d-oeil-kuntz-joelle

922