Extrait

Le Corps humain
de Paolo Giordano

Le 16/09/2013 à 13:43

Auteur : Paolo Giordano
Editeur : Seuil
Genre :
Date de parution : 15 / 07 / 2013
ISBN : 9782021124330
Total pages : 420 pages
Prix : 15.99 €
chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version numérique

 

illustration

ISBN : 9782021124330

Editeur : Seuil

Prix grand format : 15.99 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
Le peloton Charlie, envoyé en « mission de paix » en Afghanistan, rassemble des soldats de tous les horizons: Cederna, le fort en gueule, Ietri, son jeune « disciple », la blonde et courageuse Zampieri, Mitrano, le souffre-douleur, ou encore Torsu, à la santé fragile. Encadrés par un colonel vulgaire, un capitaine austère et l’adjudant René, ils vont être confrontés au danger, à l’hostilité, à la chaleur, à l’inconfort, à la rébellion du corps humain et au désœuvrement à l’intérieur d’une base avancée, bastion fantomatique au milieu du désert. Mais aussi à eux-mêmes: à leurs craintes, leurs démons, leur passé qui les rattrapent. Une épidémie de dysenterie les rapproche du lieutenant Egitto, médecin qui vient de rempiler afin de fuir une histoire de famille douloureuse. Enfin, une opération à l’extérieur de la base, qui se transforme en cauchemar, fait voler en éclats leurs certitudes. Plus qu’un roman de guerre, Le Corps humain est un roman d’apprentissage où le conflit armé apparaît comme un rite d’initiation au monde adulte, et la famille comme un champ de bataille tout aussi redoutable. Né en 1982 à Turin, Paolo Giordano est docteur en physique théorique. Il collabore à plusieurs journaux italiens. Son premier roman, La Solitude des nombres premiers, a été un best-seller international traduit dans quarante pays et dont Saverio Costanzo a tiré un film en 2010. Nathalie Bauer, docteur en histoire, auteur de romans, a traduit plus de cent ouvrages italiens en français dont des œuvres de Mario Soldati, Primo Levi, Natalia Ginzburg, Elisabetta Rasy. Traduit de l'italien par Nathalie Bauer

 

Premier chapitre

Au cours des années qui suivirent la mission, ses participants s’ingénièrent à rendre leur vie méconnaissable au point d’entacher d’une lumière fausse, artificielle, les souvenirs de leur existence précédente et d’en arriver à croire que ces événements ne s’étaient pas réellement produits ou, du moins, ne les concernaient pas.

Le lieutenant Egitto s’est lui aussi efforcé d’oublier. Il a changé de ville, de régiment, de longueur de barbe et d’habitudes alimentaires, a réglé de vieux conflits personnels et appris à ignorer ceux qui ne le regardaient pas – distinction qui lui était auparavant totalement étrangère. Que cette transformation soit ou non le fruit d’un processus incohérent, il ne le sait guère et cela lui importe peu. L’essentiel, pour lui, a été dès le début de creuser une tranchée entre le présent et le passé, un refuge que la mémoire elle-même soit incapable de violer. 

 

Suivez-nous

 

Désinscription

16

1

le-corps-humain-paolo-giordano

1936