Extrait

Les nougats
de Beherge, Paul

Le 02/09/2018 à 15:14

Auteur : Beherge, Paul
Editeur : Buchet Chastel
Genre :
Date de parution : 16/08/2018
ISBN : 9782283030530
Total pages : 240
Prix : 16 €
chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782283030530

Editeur : Buchet Chastel

Prix grand format : 16 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version numérique

 

illustration

ISBN : 9782283032060

Editeur : Buchet/Chastel

Prix grand format : 16.00...77917565....

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
Paul Montès est un génie maladroit, Olivier Labrousse, une brute. Paul Montès considère Olivier Labrousse comme son meilleur ami, Olivier Labrousse n’a pas d’ami. Pas d’ami, mais une raison d’être : avoir sa photo partout dans les journaux. Pour y parvenir, il a dépouillé Paul Montès de son génie – et maintenant il le fuit.



Après des années passées à manger des racines et à ruminer le passé, reclus au troisième étage d’une villa abandonnée, la Villa Maman, Paul se met en quête d’Olivier. Il se lance sur les routes avec la ferme intention de se réconcilier avec son « ami », armé seulement de sa naïveté, de ses réserves de nougats, de son plan d’action rédigé sur cahiers Clairefontaine – et de quelques kilogrammes d’explosifs.



Une odyssée grandiose et ridicule qui mène Paul Montès de Rambouillet à Manhattan, de sa vieille bicyclette aux A380 transatlantiques, d’une audacieuse relecture de l’amitié entre Platon et Socrate à des réflexions psychanalytiques sur la banquette arrière d’une Twingo.



Paul Béhergé, 26 ans, est né à Rambouillet. Il a passé les vingt premières années de sa vie en compagnie de livres poussiéreux, d’examens universitaires et de théories compliquées (épistémologie, sociologie économique, philosophie postmoderne). N’ayant l’étoffe ni de Paul Montès, ni d’Olivier Labrousse, il en sort relativement sain et sauf. Depuis lors, il se consacre à l’écriture de romans dans lesquels il donne libre cours à ses tendances intellectuellement régressives. Il a publié en 2016 un triptyque de nouvelles dans la revue en ligne Infusion. Il alimente occasionnellement son blog : : http://paulbrg.wordpress.com/. Les Nougats est son premier roman.

 

Premier chapitre

« Prenez maintenant un sachet de douze nougats. Ouvrez-le. Disposez les nougats dans votre paume. À mesure que vous les contemplez, notez comme les douze petits bonbons s’agencent selon leurs propres catégories : ces deux-ci possèdent chacun en leur sein un morceau de noisette qui les rapproche ; ces trois-là, luisants comme des flaques, s’allient naturellement ; à la surface de ces sept autres petits nougats qui font bande à part, de minuscules grains de sucre ont échappé à la caramélisation… Et maintenant, avez-vous remarqué ? Vous avez oublié les dix-huit galets de l’étape précédente – les douze nougats les ont remplacés dans votre perception. »

 

PAUL MONTÈS, Petites Collections

et Logique de l’être, manuscrit disparu (s. d.)

 

 

« Prenez maintenant un sachet de douze nougats. Ouvrez-le. Disposez les nougats dans votre paume. À mesure que vous les contemplez, notez comme les douze petits bonbons s’agencent selon leurs propres catégories : ces deux-ci possèdent chacun en leur sein un morceau de noisette qui les rapproche ; ces trois-là, luisants comme des flaques, s’allient naturellement ; à la surface de ces sept autres petits nougats qui font bande à part, de minuscules grains de sucre ont échappé à la caramélisation… Et maintenant, avez-vous remarqué ? Vous avez oublié les dix-huit galets de l’étape précédente – les douze nougats les ont remplacés dans votre perception. »

 

OLIVIER LABROUSSE, Logique de l’être :

aphorismes collectionnistes, PUF, 2011

 

 

 

PAUL MONTÈS

 

 

Je récapitule ma journée, ma vie, mon destin.

Tout est relativement simple. Je suis demeuré, malgré tout, un garçon simple.

Ma journée consistera à mettre un point final à mes mémoires et à réunir mes cahiers, carnets & archives personnelles en un tas unique, les ordonner par date, thème et type de document, les rassembler par un élastique préparé pour l’occasion puis à porter le tout chez monsieur Théodore pour que les journalistes, historiens et petits enfants en aient connaissance en temps voulu.

Ma vie aura consisté en un assemblage épars de nougats, de galets et de chagrins : il était dit que je manquerais d’affection.

Mon destin (« le Destin de Paul Montès », comme on l’appellera bientôt) se réalisera ce soir mais, pour d’évidentes raisons de confidentialité, je préfère ne pas trop en dire pour le moment – on n’est jamais si bien trahi que par une trace écrite.

 

 

Aujourd’hui, on est le 14 décembre 2014.

C’est aussi en décembre, pas loin du 14, qu’eut lieu le déclenchement de mon histoire. Non pas le début, ni le commencement (mon histoire court depuis plus longtemps que moi, depuis des siècles, car elle est universelle) : le déclenchement. Et, de même que le dernier acte de mon aventure débutera ce soir chez monsieur Théodore, de même c’est chez monsieur Théodore que tout se mit en branle.

C’était quelques heures après mon horrible rixe avec Olivier.

 

Suivez-nous

 

Désinscription

16

1

les-nougats-beherge-paul

6936