Extrait

Une taupe fait son chemin
de Hanna Johansen

Le 18/01/2015 à 07:38

Auteur : Hanna Johansen
Editeur : La Joie De Lire
Genre : littérature pour la jeunesse
Date de parution :
ISBN : 9782882582546
Total pages : 100
Prix : 7.20 €
chaPitre.com title=
  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Envoyer à un(e) ami(e)

Version grand format

 

illustration

ISBN : 9782882582546

Editeur : La Joie De Lire

Prix grand format : 7.20 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Version numérique

 

illustration

ISBN : 9782889088102

Editeur : La Joie de lire

Prix grand format : 4.99 €

 

Acheter le livre
avec chaPitre.com

Résumé du livre
Relate la vie d'une maman taupe et de ses trois petits, de leur naissance à leur départ du nid familial. L'enfant y découvre la vie souterraine, l'apprentissage des dangers, des joies et des peines.

 

Premier chapitre

 

 

 

 

 

 

Frère Taupe
Frère Taupe
Dormez-vous ?
Dormez-vous ?
Les insectes s’agitent
Les insectes s’agitent
Broum, groum, vroum
Broum, groum, vroum

 

 

 

 

 

LE NID

 

 

Qu’y a-t-il de plus beau au monde qu’un terrier où il fait très, très noir ? Tellement noir que l’on ne se voit plus les pattes. Les griffes non plus. Rien. La nuit doit être si noire qu’on ne distingue plus une taupe d’un ver de terre. Assez noire pour qu’on ne sache plus si on ouvre les yeux ou si on les ferme.

Et puis, il y a l’odeur. A quoi bon un coin tranquille si son odeur ne vous convient pas ? Ça doit sentir la terre, la bonne terre noire. Elle doit être tendre, mais pas trop meuble. Personne n’apprécie les murs qui s’effritent et qui vous tombent dessus au beau milieu d’un rêve.

Pour être vraiment tranquille, ce coin ne doit pas seulement être sombre, il faut aussi qu’il soit chaud. Un peu d’air frais peut vous gâcher tout votre plaisir.

Ça devrait aussi sentir un peu le renfermé, une odeur douceâtre de pourriture qui vous met l’eau à la bouche. Oui, une retraite doit dégager un parfum de ver de terre à demi-mort. Juste pour la sécurité.

Et puis, le bruissement de quelques insectes ne peut pas faire de mal. C’est bon à entendre quand on veut être seul. Et c’est bien ce qu’on cherche, non ?

Enfin, un coin à soi comme celui-là doit bien sûr être sec. Qui aimerait recevoir des gouttes sur son pelage dans les meilleures heures de sa vie ? Car les heures que l’on passe ainsi tout seul, sans être dérangé, ne sont-elles pas les meilleures ?

Le pire, ce sont les inondations.

Encore que, je me demande ce qui est pire, une inondation ou une visite ? Qui n’a jamais vécu ça ? Tu es content d’être enfin tranquille et que se passe-t-il ? Tu entends quelqu’un approcher d’un pas lourd. Tout le monde sait comme c’est affreux.

Dormir, ça c’est quelque chose de bien. Tu somnoles et tu te mets tout doucement à rêver. Tout est calme. Derrière toi, tu entends un insecte remuer dans la paroi. Puis quelque chose te chatouille les pieds. Bientôt tu ne sais plus si les succulents vers de terre qui s’enroulent autour de tes pattes sont vrais ou si tu ne fais qu’en rêver. Alors tu te mets en boule. Tu enfonces le nez dans ton pelage. Et tu te demandes si tu devrais les manger tout de suite, ces ravissantes petites araignées qui te grimpent dessus, ou si tu n’aurais pas avantage à attendre encore un peu. Et quand tu veux les avaler, tu réalises que tu ne peux pas bouger, même pas le petit orteil. Tant pis. Ce sont des choses qui arrivent quand on rêve.

La réalité n’est pas toujours aussi douce. Même lorsqu’on a réussi à installer un coin si confortable : il n’y faisait pas seulement sombre, c’était noir comme de l’encre, il y faisait chaud, ça sentait bon, c’était sec. La terre tenait. Tout était merveilleusement capitonné. Juste ce qu’il fallait pour une taupe.

Mais la taupe n’avait pas la paix pour autant. Elle était mère, et avait trois bouches à nourrir. Ses enfants étaient tout petits. Ils étaient minuscules et n’avaient pas un poil sur le corps. Quand leur mère se levait, ils couinaient comme jamais aucun bébé taupe n’avait couiné avant eux.

 

Suivez-nous

 

Désinscription

16

1

une-taupe-fait-son-chemin-hanna-johansen

5700