Lecture numérique > Usages > Actualité

Ebooks en bibliothèque : l'association de Kobo avec Overdrive

Le modèle d'affiliation pour ne pas abandonner tout le marché au Kindle

Le mardi 15 juillet 2014 à 13:07:27 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Dans le cadre de leurs développements, les sociétés Overdrive et Kobo ont décidé de s'associer pour offrir de meilleurs services aux bibliothèques. Sachant que le marché grand public de l'ebook est verrouillé par Amazon, il fallait une autre porte pour que l'acteur canadien, propriété de Rakuten, puisse poursuivre son activité. Ainsi, les établissements de prêt public sont l'une des solutions.

 

 

 

Kobo a en effet montré un véritable retrait sur le marché américain, depuis plusieurs mois. « On l'observe aisément : ils diminuent de plus en plus la promotion, et laissent courir le marché américain, pour se concentrer sur d'autres marchés plus intéressants. » Et il ne faut pas se leurrer : l'accord entre Kobo et Sony, qui a décidé de fermer son ebookstore pour les Américains, n'est pas un regain de vitalité, « tout au mieux, une solution pratique pour récupérer les clients qui n'avaient pas encore migré vers Amazon. » 

 

La société elle-même, sollicitée par l'autorité de la concurrence canadienne, le reconnaissait : « Aux États-Unis, dès que le modèle « Agency Lite » a été adopté, les revenus de Kobo n'ont cessé de baisser. Kobo a depuis stoppé les investissements pour son marketing aux États-Unis, a fermé ses bureaux à Chicago, et se concentre sur d'autres marchés. Les revenus et sa part du marché américain sont désormais quantité négligeable. »

 

Les USA, le Royaume-Uni, le Canada et l'Australie sont trois territoires où Amazon fait des ravages. Alors que Kobo a décidé de cesser ses investissements pour le marché du retail, face à l'écrasante domination du Kindle, l'idée de passer par l'offre d'affiliation en bibliothèque fait son chemin.

 

Cette dernière est simple : des milliers d'établissements ont souscrit au mode de fonctionnement proposé par OverDrive. Les bibliothèques peuvent proposer le prêt d'ebooks, mais également l'achat, directement aux usagers. Cette vente est entièrement prise en charge par OverDrive, et permet à l'établissement de gagner un peu d'argent, à condition de souscrire au modèle. 

 

Cette solution d'affiliation rapporte quelques cents sur la vente de chaque ouvrage - 8 % précisément. Et dans le cadre de l'accord avec Kobo, les possesseurs de ces appareils pourront donc apporter leur participation au modèle économique de la bibliothèque. 

 

En outre, tout établissement qui accepte de prendre part à cette opération, offrira, indirectement, 5 $, dans la monnaie locale, aux nouveaux clients qui s'affilieront alors à Kobo. Cela ne change rien pour le client qui a l'habitude de se fournir chez Kobo, mais permet à la bib de devenir plus séduisante encore. 

 

Un bouton « Acheter maintenant » sera alors proposé aux usagers des bibliothèques, et ajouté dans leur propre catalogue personnel de livres. 

Pour approfondir

photo Solym Clément

   

Journaliste ActuaLitté média et high-tech. tête pensante et roseau flexible

 

Mots clés :
overdrive bibliothèques - Kobo partenaire - affiliation - vente ebooks



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

pub

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Où Babelio entre en scène au festival Quais du Polar

Quais du Polar, LE festival international du polar, fête cette année sa onzième édition à Lyon du 27 au 29 mars. Fort de [...]

GKND (t.2) : Le GNU du risque

GKND (t.2) : Le GNU du risque Acheter sur EVL (€ 12,00) Simon Giraudot est l'auteur du blog Geektionnerd.net et sévit [...]

GKND (t.1) : Rencontre du troisième type

Acheter sur EVL (€ 12,00) Simon Giraudot est l'auteur du blog Geektionnerd.net et sévit aussi sur le Framablog, où son [...]

Sondage

Prêt en bibliothèque : plutôt numérique, ou plutôt papier ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2015 - actualitté.com