Lecture numérique > Usages > Actualité

Matérialiser le livre numérique : valoriser un catalogue, pas des tablettes

Petite astuce, qui ne paye pas de mine

Le lundi 30 septembre 2013 à 10:29:26 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Pour un éditeur numérique, matérialiser son catalogue auprès du public est un certain casse-tête. La maison Numeriklivres avait choisi une première approche intéressante, réalisant des flyers sous la forme de cartes postales, contenant un QR Code. D'un côté, un objet concret pour apposer une dédicace et un petit mot, et de l'autre, un système de téléchargement d'extrait pour un fichier EPUB. Matérialisons, donc.

 

 

Crédit Ma vie sans papier

 

 

Jean-François Gayrard, le fondateur de la maison, évoquait la semaine passée quelques pistes pour matérialiser les ebooks, cette fois dans le cadre de salons ou de lieux physiques. Le constat passé était simple : « Je passais mon temps à expliquer le fonctionnement d'une liseuse, d'une tablette, à comment télécharger un fichier numérique. Bref, je devenais le commercial de Kobo ou de Apple, sans vraiment m'en rendre compte alors que mon boulot, c'est d'abord et avant tout de promouvoir notre catalogue. »

 

Parce que les réseaux sociaux ne sont pas une fin en soi, et finalement, ne tournent qu'en cercles fermés, l'éditeur s'était donc lancé dans ce système de flyers, servant de carte de visite pour les auteurs, à distribuer sans compter. Mais pour généraliser l'action, il présente son « stand », en mesure de valoriser le catalogue, sans obédience particulière à un fabricant de tablettes quel qu'il puisse être. 

  

Ainsi, « sur notre stand il n'y aura ni tablette, ni liseuse, ni ordinateur. C'est un paradoxe que nous assumons pleinement. Car avant de nous adresser à des lecteurs numériques, nous cherchons d'abord et avant tout à nous adresser à des lecteurs ». Le présentoir affiche des couvertures de livres, avec des flyers des différents titres, proposés en libre-service. Un grand panneau, pour éviter de tomber dans celui de la promotion involontaire des constructeurs. 

 

Le stand aurait tout aussi bien sa place dans une librairie, un salon, une foire ou une bibliothèque, et les flyers peuvent être personnalisés à volonté, ou établir une sélection en fonction de la volonté de l'établissement - un panel choisi des oeuvres, etc. La première expérimentation se fera à l'occasion du Salon du livre de Gaillac, qui se tiendra les 5 et 6 octobre (département du Tarn), avant de s'installer au Salon du livre de paris, en mars 2014. 

Pour approfondir

photo Solym Clément

   

Journaliste ActuaLitté média et high-tech. tête pensante et roseau flexible

 

Mots clés :
livre numérique - matérialiser - promotion - catalogue



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La Colline aux esclaves – Kathleen Grissom

La famille de Lavania a voulu immigrer d'Irlande jusqu'en Amérique mais ses 2 parents sont morts dans la traversée. [...]

Je suis un dragon, Martin Page

Présentation de l'éditeur :   « On s'habitue à être surhumain, et très vite on comprend que ce n'est [...]

Notes de voyages de Laurent Jouannaud: « La Bâtarde » de Violette Leduc (1907-1972), autofiction

Mon cher Hervé, un bouquiniste vendait pour un euro La Bâtarde, de Violette Leduc, avec préface de Simone de Beauvoir, dans la [...]

Livre numérique gratuit

Sondage

Prêt en bibliothèque : plutôt numérique, ou plutôt papier ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2015 - actualitté.com