Lecture numérique > Usages > Actualité

Prescription : choisir une oeuvre à l'heure de l'abondance culturelle

Internet, ce lieu cornélien

Le mardi 12 novembre 2013 à 17:26:11 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Indéniablement, Internet constitue un immense magasin de produits culturels en tout genre : livre, musique, vidéo et jeu vidéo, aucun secteur ne peut se passer de cette étape dans la commercialisation de ses produits. Pour le Forum d'Avignon, l'agence Bain & Company a réalisé une vaste étude internationale sur les nouvelles prescriptions.

 

 

IMG_1362

Sasquatch I, CC BY 2.0

 

 

Pour évoquer l'abondance de l'offre culturelle sur Internet, le cabinet d'étude a misé sur le nombre de participants : 6000 personnes ont été interrogées dans 8 pays (États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, France, Chine, Inde, Russie et Brésil), afin de fournir des résultats crédibles pour chaque marché. Le premier constat de Bain & Company concerne les smartphones et les tablettes, devenus les premiers terminaux connectés (taux d'équipement respectifs aux alentours de 60 % et 40 %).

 

 

 

 

Comme le note l'étude, les usages ont été considérablement bouleversés en quelques années : là où un téléchargement de MP3 ou de tout autre fichier constituait la base pour pouvoir profiter d'un accès aux contenus, les distributeurs ont substitué des « modèles d'abonnement [...], ces services déplacent la proposition de valeur vers une offre d'abondance, avec des contenus toujours disponibles mais jamais « cédés » au consommateur »

 

Bien entendu, les principaux bénéficiaires de cette dématérialisation sont les réseaux de distribution, qui lient par la dématérialisation les consommateurs à un service bien précis : « Aujourd'hui, près de 20% des personnes interrogées déclarent utiliser les services d'Apple ou de Google pour plus de deux médias différents (musique, vidéos, livres ou jeux vidéo). Pour Amazon, cette proportion s'élève à près de 30%. »

 

L'étude poursuit en étudiant les volontés d'expansion tentaculaire de ces plateformes, qui se dirigent par exemple vers la production et l'édition de contenus (à l'instar d'Amazon et de sa filiale maison d'édition). Toutefois, Internet, par l'espace illimité qu'il offre, permet également à de nouvelles structures (Netflix, Deezer, Liveleak...) d'émerger.

 

 

 

 

D'après l'étude des sources de prescription, les réseaux sociaux seraient encore un des lieux préférés des internautes pour récupérer quelques conseils sur leurs prochaines lectures. Par ailleurs, les recommandations automatiques ou les mises en avant assurées par les sites de vente pèseraient bien moins, dans la balance, que les avis postés par des internautes, ou du moins, prétendus comme tels...

 

L'étude revient également sur la série House of Cards, créée par le service de streaming et de vidéo à la demande Netflix, d'après les données recueillies auprès des utilisateurs. Couronnée de succès et validée par la critique, la série a transformé l'essai et trouvé son public. Bain & Company présente également l'autre facette de cette logique de la demande : le top 10 du box office américain, en 2011, ne présente ainsi que des suites et des adaptations, à moindre risque.

 

 

 

 

En conclusion, l'étude souligne que l'éditeur doit ajouter quelques étapes dans son processus de valorisation des créations : l'évaluation « en temps réel » des contenus par les internautes pourra lui permettre de rectifier le tir, mais les succès culturels de ces derniers mois montrent également que l'investissement dans l'originalité peut détromper toutes les études de marché.

 

 

 

Pour approfondir

photo Oury Antoine

   

Rédacteur en chef de ActuaLitté. Sensible aux questions sociales. À l'écoute sur http://www.sourdoreille.net/, devant l'écran sur http://www.critikat.com/

 

Mots clés :
lecture numérique - choix des contenus - prescription - recommandations



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

pub

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

la bulle polygraphique : Laurent Roussel d'igomatiks

Bonjour Laurent, L'interview la bulle polygraphique portera plus sur vos réflexions personnelles que sur votre société [...]

Interview de noob a geek : Jérôme du logiciel Cover

Aujourd'hui nous débutons une série d'interviews pour mieux comprendre les rouages de la BD numérique sous toutes [...]

Mon amour, Julie Bonnie  

Présentation de l'éditeur : « Nous ne nous sommes rien dit. Tess a pris toute la place. Puis tu es parti en laissant [...]

pub

 

© 2007 - 2015 - actualitté.com