Grandeur et décadence d'un petit commerce de cinéma : Godard revoit un roman de James Hadley Chase

Videos > Bande annonce

Antoine Oury - 04.10.2017

- Grandeur et décadence d'un petit commerce de cinéma - Godard James Hadley Chase - Godard Mocky

Grandeur et décadence d'un petit commerce de cinéma a été diffusé pour la première fois en 1986, mais à la télévision : Jean-Luc Godard s'était vu proposé de participer à une série de téléfilms en hommage à la fameuse Série noire de Gallimard, au sein de laquelle il a trouvé de nombreuses sources d'inspirations. Le réalisateur a choisi un roman de James Hadley Chase, Chantons en chœur.

 

Évidemment, le résultat est bien éloigné du roman original, comme l'admet Godard lui-même : « Ça s’est fait comme ça, en parlant avec les gens d’Hamster, la société qui produit cette série. J’ai dit “pourquoi pas”. Il fallait partir d’un roman, alors je suis parti d’un auteur que j’aimais bien, que je considérais avec respect, James Hadley Chase. Et le roman est resté derrière, on est arrivé ailleurs… »

 

On a dit du cinéma qu’il était une usine à rêves… Côté rêves, il y a un metteur en scène : Gaspard Bazin qui prépare son film et fait des essais pour recruter des figurants. Côté usine, il y a Jean Almereyda, le producteur qui a eu son heure de gloire et qui a de plus en plus de mal à réunir des capitaux pour monter ses affaires. Entre eux, il y a Eurydice, la femme d’Almereyda, qui voudrait être actrice. Tandis qu’Almereyda cherche de l’argent pour boucler le financement du film, et cela au péril de sa vie – car l’argent qu’on lui promet n’a pas très bonne odeur, Gaspard fait des essais avec Eurydice.