Le 3 avril 1964 à Cleveland, Ohio (USA), quelques semaines après avoir quitté la Nation de l’Islam, Malcolm X tient un discours retentissant, Le vote ou la révolte. Malcolm X y consacre sa nouvelle position en faveur du peuple Noir aux États-Unis d’Amérique. 

 

Il promeut, par opposition à la Nation de l’Islam, l’union des Noirs américains au-delà des religions, dans une lutte commune visant la jouissance de leurs droits civiques, politiques, mais aussi économiques et sociaux.  

 

« La jeune génération de blancs, de Noirs, de bruns, de toute autre couleur qui existe — vous vivez à une époque de révolution », dit Malcolm à des jeunes au Royaume-Uni en décembre 1964. « Quant à moi, je me joindrai à n’importe qui, je me fiche de votre couleur, du moment que vous voulez changer la condition misérable qui existe sur cette terre. »

 

 

 

En 1992, le réalisateur Spike Lee, rendit hommage au prêcheur américain dans un biopic, inspiré de sa biographie. Une évocation de la vie de Malcolm X, leader du mouvement noir américain Nation of Islam : son enfance difficile à Omaha, son séjour en prison où il apprend à cultiver la fierté de sa race, son entrée dans l’organisation d’inspiration islamiste, son mariage avec l’infirmière Betty Shabazz, son pèlerinage à la Mecque et son assassinat le 21 février 1965 au cours d’un meeting.