Marek Šindelka raconte “La Fatigue du Matériau”

Videos > Reportage

Victor De Sepausy - 06.06.2020

- Marek Šindelka - Fatigue Matériau - nuit littérature Paris

Marek Šindelka est né en 1984. Son premier livre de poésie lui a valu en 2006 le prix Jiří Orten. Il a été deux fois lauréat du prestigieux prix Magnesia Litera : en 2012 pour ses nouvelles Restez chez nous et en 2017 pour le présent ouvrage. Il est aussi l’auteur de L’Erreur (2008) et des nouvelles Cartographie d’Anna (2014). Il est apprécié pour sa finesse, son style maîtrisé et souvent poétique.

 

 

De nos jours, dans des pays toujours innommés, au Moyen-Orient comme en Europe, Amir et son jeune frère ont clandestinement fui leur terre natale après avoir perdu leurs parents à la suite d’un bombardement. Ayant gagné séparément l’Europe dans des conditions inhumaines, ils vont poursuivre leur périple et tenter sans succès de se retrouver. À cette quête désespérée s’ajoutent les exigences de la survie, car il faut d’abord continuer de vivre afin de pouvoir espérer retrouver le droit d’exister.
 

Le talent de l’auteur réside dans sa capacité à décrire l’environnement par le prisme de la peur et à rendre tant le tragique des situations que la psychologie des personnages sans négliger aucun détail.

 


« Jamais de sa vie, il n’avait vu autant de clôtures. Autant de fils de fer. Quand on l’avait arrêté, une femme lui avait écrit un numéro sur le bras avec un gros feutre. C’était par ce numéro que les surveillants s’adressaient à lui. Ici, personne n’arrivait à prononcer son nom, donc on le lui avait entièrement retiré. Il s’était retrouvé dans un endroit que l’on appelait un camp de rétention. »
 

Extraits interprétés par Frédéric Moulin. Présenté par le Centre Tchèque de Paris, dans le cadre de La nuit de la littérature 2020 en vidéos, par le FICEP.  





[à paraître 2021] Marek Šindelka, trad. Christine Laferrière — La Fatigue du Matériau – Éditions des Syrtes



Dossier - La nuit de la littérature 2020 : Paris ouvert aux auteurs