Sabyl Ghoussoub : “La première émancipation au Liban, c’est d’abord la famille”

Videos > Reportage

Victor De Sepausy - 19.09.2020

- Sabyl Ghoussoub roman - rentrée littéraire 2020 - romans rentrée auteurs

Le pari audacieux et méticuleux : convier douze auteurs de la rentrée littéraire pour un cycle d’interviews, afin qu’ils puissent présenter leur ouvrage. Librest et LaLibrairie.com ont opéré leur choix, et en partenariat avec ActuaLitté, vous propose chaque jour de retrouver un nouvel écrivain.


Beyrouth entre parenthèses de Sabyl Ghoussoub est publié aux éditions L’Antilope. Il évoque le parcours d’un photographe franco-libanais qui a décidé de se rendre en Israël. L’interdit est formel, absolu : nul Libanais ne met les pieds sur le territoire. Mais à mesure que l’interrogatoire qu’on lui fait subir avance, à l’aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv, il plonge dans ses souvenirs, et redessine son identité. 

« La première émancipation, au Liban, pour ne parler que du Liban, c’est d’abord la famille, puis la communauté, pour ensuite déjà penser un pays. Donc le premier combat, c’est de dire à nos parents, oncles, à ceux qui nous entourent que l’on est soi pas d’accord avec eux politiquement, soit homo : de s’affirmer, de s’affranchir. […] Le travail est très très long. »

L’interview est menée par David Rey, de la librairie Atout Livre (Paris XIIe).
 

 

Dossier – Les romans de la rentrée littéraire : 2020, l'année inédite


Dossier - Douze auteurs, douze romans de la rentrée littéraire 2020