Lecture numérique > Acteurs numériques > Actualité

Qu'importe la campagne de lutte, le piratage continue d'augmenter

Alors, on va finir par se poser les bonnes questions ou non ?

Par Clément S.,Le jeudi 26 août 2010 à 10:24:21 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Qu'elles se dissimulent sous les noms de ACTA, Hadopi, DMCA ou autres, les lois visant à combattre le piratage semblent être autant de coûteux coups d'épée dans l'eau trouble où naviguent justement les flibustiers de l'internet.

Depuis toutes ces années que l'on tente de lutter contre le piratage, par le biais de dessins animés, ou de bande dessinée, de message d'avertissement, de sanctions exemplaires, de procès impensables, et j'en passe et j'en oublie, l'une des principales actions a porté sur la culpabilité.


Méchant pirateur que tu es, tu tues un artiste quand tu télécharges son disque. Chose à laquelle on a toujours envie de répondre : pas vraiment, je n'avais pas pour intention de l'acheter dans tous les cas. C'est vraiment par curiosité malsaine... La RIAA, l'organisme agressif et médiatique américain, avait également tenté l'approche de la ruine financière du secteur culturel, inévitable puisque le piratage, c'est de l'argent perdu. On dirait plutôt de l'argent non-gagné, ce qui changé légèrement la donne...

Mais quoi qu'il en soit, peu importe le flacon, l'ivresse ne vient pas et les internautes continuent de télécharger. Selon un nouveau sondage dévoilé par YouGov, réalisé durant les premières semaines du mois d'août auprès de personnes résidant au Danemark âgées de 18 à 74 ans (tout de même), les habitudes n'ont pas bougé d'un iota.

C'est de Peer en Peer

En effet, 23 % assurent qu'ils peuvent facilement trouver des oeuvres musicales ou cinématographiques sur le web, contre 20 % seulement l'an passé. En fait, ce serait donc pire. Un progrès, ou plutôt, une progression, qui n'étonne pas du tout Troels Møller du site Piratgruppen.org.

« Les campagnes publicitaires utilisées pour empêcher le téléchargement illégal ont été un gaspillage d'argent et généralement servi d'échappatoire à l'industrie du disque. Ils tentent de donner mauvaise conscience aux gens, vis-à-vis de quelque chose qui n'a rien de mal. Parce que vous ne volez rien à personne. Au contraire, vous partagez avec d'autres. »

Si le point de vue se discute, le constat est implacable. Au point qu'en France, les FAI veulent envoyer les factures générées par le flicage qu'impose Hadopi, directement à l'État. Qu'il prenne ses responsabilités...

Et le plus amusant pour le législateur, c'est qu'en 2009, 31 % des personnes estimaient qua la copie de films ou musique devait être rendue légale. Cette année, ils ne seraient que 30 %... Doit-on en déduire qu'il y a un problème, Houston ? Le Danemark est-il pourri jusqu'au trognon ? Le responsable des questions sur le droit d'auteur au ministère de la Culture, Bente Skovgaard Kristense, explique que le problème est aussi vaste que le net est grand. Et une commission a été chargée d'étudier la situation.

Sources : Via Torrent Freak , , , ,

Pour approfondir

Mots clés :
sensibilisation - pirater - oeuvres - inutile



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Les écrivains et leurs lecteurs

  Je viens de lire deux ouvrages très différents qui mettent cependant en scène tous les deux des écrivains et des [...]

Surfing, Jim Heimann

Présentation de l'éditeur : Apportez une touche d'adrénaline à votre quotidien. Avec le calendrier perpétuel [...]

La traversée du chien, Pierre Puchot

Quatrième de couverture : « Elle se tient là, à trente kilomètres de Paris, cette immense ville-cité de la Grande Borne, [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com