Lecture numérique > Acteurs numériques > Actualité

Vous n'améliorererez pas Hemingway avec des extraits de vidéos

Amazon 1 – Apple 0, mais jusqu'à quand ?

Par Bastien Morel,Le vendredi 30 juillet 2010 à 11:59:45 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Il y a un an, Jeff Bezos imaginait l’implantation de nouvelles technologies comme la couleur et la navigation tactile et l’apport de contenu vidéo pour améliorer son lecteur de livres numériques. Avec la sortie de l’iPad, Amazon se repositionne sur un strict marché de l’ebook et plus sur l’appareil multi-tâches.

Le Kindle 3, dernier de la lignée, ne sera donc pas une plateforme ajoutant à la consommation de livres des extraits vidéo ou d'autres contenus multimédias. Des ajouts qui ne feraient que parasiter le plaisir de lire par des ajouts sans grande importance, comme il l'expliquait à l'occasion d'une information sur Apple et Hemingway. On ne gagnera rien à vouloir forcer l'intrusion de contenus audiovisuels dans des oeuvres qui ne sont pas pensées originellement pour cela.

Pour le Kindle ce sera la lecture, rien que la lecture. Mais pas question cependant de se tenir éloigné du marché de la Pomme. Amazon fait de l'ingérence, et le fait bien.

Et pourquoi moi ?

Mais se garde de revêtir une étiquette de concepteur d'appareils tactiles en plus de sa marotte pour l'ebook : « Il va y avoir une centaine de compagnies qui va fabriquer des tablettes à cristaux liquides. Pourquoi voudrions-nous être la 101 e ? J’aime concevoir un outil pensé pour la lecture. Je pense que c’est là que nous pouvons apporter une réelle contribution » , a expliqué le cybermarchand.


Avec la sortie prochaine de deux nouveaux Kindle dotés d’une connexion wifi et/ou 3G à prix modique (respectivement 139$ et 189$), l’entreprise de Seattle poursuit une politique de prix très agressive pour s’ouvrir au plus grand nombre, quand l’engin d’Apple reste très onéreux. Dominant largement le marché (environ 80% du secteur du lecteur d’ebook) Amazon aurait pu laisser inchangés ses prix puisque iPad et Kindle ne se destinent pas à la même cible. Mais la baisse du prix du Nook, concurrent direct, a forcé le géant à prendre des risques.

Si Bezos se montre sûr de lui dans ses choix marketing, la stratégie à long terme semble périlleuse. Véritables concentrés de technologies, les nouvelles versions de Kindle sont vendues à un prix très en dessous de leur valeur.

Si le géant de la vente en ligne domine bien le marché sur plusieurs secteurs comme la vente d’ebook et la vente de livres papier sur le net, le pôle Kindle, autonome devra des garanties de retour sur profits : « En interne, nous voyons [le Kindle et sa boutique] comme deux éléments financiers indépendants qui doivent réussir sur leurs propres mérites », a confié Bezos au Wall Street Journal cette semaine. Si le résultat du match Apple / Amazon en terme de ventes hors de niches est incertain à long terme, il a le mérite de produire des petites phrases bien senties.

Sources : , , ,

Pour approfondir

Mots clés :
amazon - kindle - bezos - apple



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Le Paris me des kids, Marcella & Pépée

Présentation de l'éditeur : La Tour Eiffel dans tous ses états comme vous ne l'avez jamais vue. Couleurs pop et [...]

Mon nom est Dieu, Pia Petersen

Présentation de l'éditeur : Jeune journaliste à Los Angeles, Morgane devrait a priori se méfier de ce SDF dépressif et [...]

La tête sous l'eau

Le corps, une fois dans l'eau et en profondeur, remonte toujours à la surface. Il est comme une bouée, un ballon : il [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com