Le monde de l'édition > Bibliothèques > Actualité

Le WiFi des bibliothèques parisiennes trop agressif ?

Dans l'hypothèse où l'internet sans fil se révélerait dangereux, des bibliothèques coupent leur point d'accès, par sécurité...

Par Clément S.,Le vendredi 14 décembre 2007 à 13:00:00 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Le WiFi c'est cette technologie sans fil qui vous permet de consulter nos articles avec votre portable, où que vous soyez, et pour peu que la zone de couverture soit correcte. Justement, M. Delanoë avait décidé de rendre Paris numérique, en inondant de « spots » WiFi la ville, à commencer par les parcs et les bibliothèques. Mais les employés commencent à se plaindre de « maux de tête » et finalement, Place d’Italie (13e), Vandame (14e), Goutte d’Or (18e) et Fessart (19e), les bornes sont fermées depuis le 28 novembre.

Le hic, c'est que 50 autres établissements WiFisés pourraient subir le même traitement : la coupure, pure et simple. Car en somme, si l'on n'incrimine pas directement le WiFi des maux ressentis, les employés peuvent refuser de venir travailler si leur santé est en péril... On les comprend.

D'un côté, la mairie de Paris relativise et temporise sur les risques : « Un syndicat et deux associations militantes se sont emparés de l’affaire en y voyant un moyen d’attaquer les réseaux hertziens, quels qu’ils soient. Ils jouent sur la confusion des antennes relais et du Wi-Fi, dont le danger n’est pas prouvé. D’ailleurs, Orange commence à déployer son réseau dans les hôpitaux : comment un tel chantier pourrait-il se réaliser en milieu médical s’il y avait des risques ? ». Mais la dangerosité de ce système sans fil ne date pas d'hier. On se souviendra du micro-ondes cancérigène en son temps...

A ce jour, l'OMS ne reconnaît pas dans les maux décrits par les bibliothécaires de possibles influences de la technologie WiFi. A uniquement été constatée « une augmentation de la température corporelle, lors d'une exposition à un champ de très haute intensité ».

Dans tous les cas, un moratoire court sur le développement du WiFi, dans les musées ou les bibliothèques municipales. Le Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) ayant été saisi par un syndicat.

Sources : Le Point , , , ,

Pour approfondir

Mots clés :
WiFi - bibliothèque - Paris - céphalée



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Mon nom est Dieu, Pia Petersen

Présentation de l'éditeur : Jeune journaliste à Los Angeles, Morgane devrait a priori se méfier de ce SDF dépressif et [...]

La tête sous l'eau

Le corps, une fois dans l'eau et en profondeur, remonte toujours à la surface. Il est comme une bouée, un ballon : il [...]

Index des articles parus sur les ensablés depuis 2011 – réouverture du blogue fin août

Chers lecteurs, voici les vacances et l'occasion de lire, découvrir ou redécouvrir des auteurs oubliés. Vous trouverez [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com