Le monde de l'édition > Bibliothèques > Actualité

Les bibliothèques publiques sont-elles vraiment gratuites ?

Pas si sûr

Le vendredi 15 mars 2013 à 10:04:06 - 6 commentaires

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Alors que les bibliothèques subissent de plus en plus les conséquences d'une économie tournée vers l'austérité, nombreux sont ceux qui entendent rappeler haut et fort en quoi elles sont indispensables à la société. Aux États-Unis, les défenseurs de ces institutions mettent en avant le fait qu'elles sont gratuites. Mais le sont-elles vraiment ? 

 

 

Sur les réseaux sociaux, parmi les actions pour soutenir l'action des bibliothèques, on trouve un faux ticket de caisse pour une bibliothèque : bien sûr le total est de 0 dollar pour 3 DVD, 5 livres, 1 livre numérique et 6 CD. Une manière de dire que les bibliothèques offrent un accès gratuit à la culture. C'est vrai que la même sélection serait assez coûteuse dans une librairie ou un grand magasin culturel. 

 

Voilà pour l'anecdote. En revanche, cela ne pose pas la question du coût pour la société. Le site Melville House met en avant une critique émise par D.J. Hoek sur un blog. Ce dernier rappelle : « les bibliothèques, telles qu'elles existent, ne sont pas gratuites. Elles coûtent des sommes d'argent importantes à la communauté. »

 

Et de préciser : « Cela part d'une bonne intention de mettre l'accent sur le fait que les bibliothèques offrent des contenus et des services sans exiger un paiement immédiat de la part du consommateur. » Selon lui une telle attitude revient à oublier les frais que représentent une bibliothèque, coût répercuté indirectement sur les lecteurs. 

 

Du coup, faire payer l'accès aux bibliothèques semble une idée envisageable, à condition que la somme soit très peu élevée (certains parlent de 50 centimes pour ce qui est des États-Unis). L'idée serait de demander une participation symbolique, qui permettrait de faciliter le financement par la même occasion. 

 

De fait, il vaut peut-être mieux demander une participation, plutôt que de voir des bibliothèques fermer pour de bon, comme c'est le cas par exemple dans la ville de Chicago. 

 

 

Pour approfondir

photo Thomann Xavier S.

   

Journaliste ActuaLitté. Littéraire et observateur (de la Porte Brancion). Cinéphile averti. Sans frais. A retrouver sur http://tribunelitteraire.wordpress.com

 

Mots clés :
Bibliothèque publique - Etats-Unis - Coût - Gratuité



Réactions

Publié par bibliothéconomiste

 

Une demande de participation de quelle sorte ?
Pour emprunter ? C'est déjà le cas, la plupart des bibliothèques demandant une somme modique.

Pour l'accès, c'est à dire la consultation simple ? On met cinquante centimes dans une machine ou sa carte de lecteur et le tourniquet s'ouvre ? Alors c'est la chute de fréquentation assurée : qui paierait ne serait-ce qu'un euro pour entrer, simplement entrer, feuilleter, bouquiner, découvrir au hasard ? C'est la mission première des bibliothèques qui serait totalement remise en question.

Les bibliothèques, pour justifier de leur existence, ont besoin d'attirer, pas de créer des obstacles.

Écrit le 15/03/2013 à 10:35

Répondre | Alerter

Publié par Laurent Cauchon, bibliotechnicien

 

Je suis contre l'idée de faire payer dans les bibliothèques. De toute façon les visiteurs paient déjà par l'entremise des taxes municipales, et la mission première des bibliothèques est de faciliter l'accès à la culture pour tous les citoyens sans exception. Des coûts d'entrée ou tout autre paiement iraient à l'encontre de cette philosophie.

Une bibliothèque est un lieu de culture, et en tant que tel, c'est un rempart contre la barbarie, contre le fanatisme, contre le "tout à l'argent" qui nous menace toujours. Avoir des bibliothèques est un choix de société, développer des bibliothèques, c'est faire le choix de rendre les individus plus intelligents et donc, de créer de meilleurs citoyens.

Écrit le 15/03/2013 à 10:51

Répondre | Alerter

Publié par Anne Verneuil - Association des Bibliothécaires de France

 

Faire payer une somme modique n'est pas la solution: au-delà de la barrière supplémentaire que cela érige, même pour un tarif très bas, les coûts de traitement ne sont pas négligeables et de toute façon, les droits d'accès ne couvrent jamais les dépenses engagées. Alors plutôt que de risquer d'avoir une bibliothèque chère à faire fonctionner mais vidée de ses usagers, il faut au contraire maintenir un service public de qualité, qui génèrera des recettes sociales et même économiques pour la population !

Écrit le 16/03/2013 à 12:00

Répondre | Alerter

Publié par Daniel le Goff

 

les bibliothèques publiques payantes (hélas 80% en France le sont peu ou prou) coutent plus cher si l'on évalue un des services essentiels : le coût d'un prêt (nb de prêts/nb d'inscrits).
D'un côté, vous gagnez des sommes peu importantes, de l'autre vous perdez 5 à 10% d'inscrits. C'est imparable, et c'est aussi comme cela que l'on peut évaluer une politique publique.
cf : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2012-03-0047-007

Écrit le 17/03/2013 à 08:41

Répondre | Alerter

Publié par bibliothéconomiste

 

Les progrès à réaliser en bibliothèques publiques ne se situent pas au niveau des coûts (au final très bas), mais plutôt au niveau des horaires d'ouverture.

Voir ce récent article de l'Inspection générale des bibliothèques (novembre 2012) intitulé "L'extension des horaires d'ouverture
des bibliothèques : progrès et
obstacles" :

http://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/2012/35/3/horairesouverture_rapport_definitif_236353.pdf

Écrit le 18/03/2013 à 09:37

Répondre | Alerter

Publié par Olivier Ploux

 

A noter qu'à l'inverse de la tendance - ou des tentations - relevée(s) par cet article qui évoque plutôt la situation des bibliothèques anglosaxonnes/américaines, on note une augmentation de la part des bibliothèques gratuites en France depuis quelques années, à travers quelques exemples significatifs (Lille, Rouen, Le Havre, Rouen, Besançon, Dijon...). D'ailleurs, si on tient compte de la nouvelle grille du SLL pour comptabiliser le nombre de bibliothèques en France (principalement en incorporant les petites bibliothèques), on approche les 50% de bibliothèques gratuites. Dans le contexte actuel, ces 2 éléments ont de quoi rassurer - même s'il reste encore du travail à faire.

Écrit le 18/03/2013 à 17:25

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Voyage au bout du livre #1 : L'éditeur, passeur professionnel

Voyage au bout d'une livre, c'est le titre de l'une des rubriques que je propose désormais sur la plateforme Les...

Ecrivez, on s'occupe du reste La littérature selon Amazon , le reportage selon Arte #StorySeller

Ceci est un Post LT/Commentaire du reportage Un format Très bâtard, une succession de prises de notes relatant/paraphrasant en...

#StorySeller Ecrivez, on s'occupe du reste La littérature selon Amazon , le reportage selon Arte

Ceci est un Post LT/Commentaire du reportage Un format TRES bâtard, une succession de prises de notes relatant/paraphrasant en...

Livre numérique gratuit

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com