Le monde de l'édition > Bibliothèques > Actualité

Mobilisation contre la fermeture de bibliothèques à Londres

Livre vaincra !

Par Adrien Aszerman,Le lundi 31 octobre 2011 à 18:12:13 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Les habitants du quartier de Brent, à Londres, ont massivement signé une pétition adressée au secrétaire d'Etat à la Culture, Jérémy Hunt, pour qu'il intervienne contre la fermeture de la moitié des bibliothèques locales.


 

12 000 signatures accompagnées de centaines de lettres d'enfants en écoles primaires ont été adressées à M. Hunt, lui demandant d'annuler liquidation de six bibliothèque dans la capitale britannique. La décision, prise par le conseil du quartier de Brent, vise à fusionner les 6 établissements en un seul pour 3 millions de livres sterling.

  

Les militants anti-fermeture, qui ont veillé 24 heures sur 24 pour protéger leurs bibliothèques, ont été dévastés en apprenant que leur recours devant la justice avait été rejeté en première instance. D'autant que le projet de fermetures inclus l'établissement ouvert par Mark Twain à Kensal Rise il y a plus de cent ans.


Une nouvelle procédure judiciaire est en cours, après que les militants aient interjeté appel, parallèlement au recours exercé auprès du secrétaire d'Etat. Cette nouvelle procédure interdit au conseil local de prendre toute nouvelle décision irrévocable avant que la Cour d'appel rende son jugement.

 

De nombreuses personnalités, telles que les groupes Goldfrapp et The Pet Shop Boys, ou encore Nick Cave, Alan Bennett et Philipp Pullman ont apporté leur soutient aux manifestants.

Tous s'appuie sur le Public Libraries and Museums Acts de 1964 (la loi de 1964 qui régit les bibliothèques et musées publics) qui oblige les conseils locaux à fournir un  «service de bibliothèque efficace et accessible».

 

Interrogé sur la question jeudi lors d'un comité public, Jérémy Hunt a estimé que sur les « 151 directions de bibliothèques, 140 parviennent à se moderniser tout en faisant face à des coupes budgétaires, sans avoir de programme de fermeture d'établissements ». Avant de préciser : « l'important ce n'est pas de protéger les immeubles des bibliothèques, mais les services des bibliothèques ».

 

Un ajout qui manquera certainement de rassurer les personnalités, professionnels et membres du public qui participent au mouvement.

 

Sources : The Guardian , Legislation

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Qui a peur du grand méchant loup ? « Chrono », 50ème nouvelle du Projet Bradbury

Le temps file : déjà le 50ème texte. D'ordinaire, chaque palier en dizaine est une source de satisfaction, mais à deux [...]

Le Paris me des kids, Marcella & Pépée

Présentation de l'éditeur : La Tour Eiffel dans tous ses états comme vous ne l'avez jamais vue. Couleurs pop et [...]

Mon nom est Dieu, Pia Petersen

Présentation de l'éditeur : Jeune journaliste à Los Angeles, Morgane devrait a priori se méfier de ce SDF dépressif et [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com