Le monde de l'édition > Economie > Actualité

72% de profits supplémentaires pour Pearson en 2011

Merci qui ? l'ebook !

Par A. Aszerman / N. Gen,Le lundi 27 février 2012 à 13:04:29 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Le groupe Pearson vient d'annoncer une augmentation de 72% de son chiffre d'affaires sur l'exercice 2011, soit 1,15 milliard de pounds (1,18 millard d'euros), grâce notamment aux ventes d'ebooks de Penguin qui ont doublé, et du FT Group (maison mère du Financial Times) dont les bénéfices ont augmenté de 25%.


 

 

Forte de ces excellents résultats, l'action de Pearson bondit à 86,6 pounds (89 euros), dépassant même les prévisions des analystes du groupe, qui prévoyaient une valorisation à 85 pounds (88,5 euros), avec un résultat opérationnel en hausse de 10 % à 942 millions de pounds.

 

L'ensemble des revenus du groupe, incluant les éditions Penguin, ont progressé de 4 %, dont 18 % dus aux seules ventes numériques qui constituent à elles seules un tiers de toutes les ventes réalisées par le groupe.

 

Les éditions Penguin ont plus particulièrement indiqué une croissance de 106 % de leurs ventes de livres numériques, avec l'ebook comptant pour 12 % de leur chiffre d'affaires global et 20 % sur le marché américain. En 2010, le livre numérique ne représentait que 6% du chiffre d'affaires dePenguin. Et ces chiffres sont encore attendus à la hausse pour 2012, parvenus à une somme de 1,04 milliards de £ total en 2011.  Les ebooks représentent 12% de ses recettes totales en 2011 (126 millions de£) par rapport à 6% en 2010.

 

Le président de Penguin, John Makinson a qualifié 2011 de l'année « la plus turbulente pour le marché du livre dont on puisse se rappeler », mais a affirmé que les bons résultats de l'entreprise sont dus à « des publications excellentes dans le monde entier, prouvés par une croissance des parts de marché sur nos trois plus grands marchés, et des innovations dans tous les domaines de l'édition numérique ».

 

Dans un communiqué, Penguin a indiqué que les ventes les plus performantes s'effectuaient aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Australie, malgré la fermeture dans ces pays de plus de 750 magasins de détail.

 

Les meilleures ventes de Penguin cette année furent les livres de cuisine de Jamie Oliver et The Help de Kathryn Stockett. Par ailleurs, Penguin a lancé en 2011 plus de 100 applications et ebooks enrichis dont On the Road et Moshi Monsters, ainsi qu'un programme de publication exclusivement numérique, Penguin Shorts.

 

Le groupe Pearson a par ailleurs annoncé augmenter les dividendes de ses actionnaires de 9 %, à 42 pounds par action.

 

Sources : The Guardian , The Bookseller

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Écrire en funambule : « Le Jour du grand orage », 36ème nouvelle du Projet Bradbury

Je l'ai dit plus d'une fois : le Projet Bradbury est aussi l'occasion pour moi d'expérimenter et, à mesure...

La blancheur qu'on croyait éternelle, Virginie Carton

Présentation de l'éditeur : Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne...

Dessins littéraires

Croquis de mémoire définit bien les textes de Jean Cau de ce volume : ce sont des souvenirs esquissés, sans souci de date ou...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com