Patrimoine et éducation > A l'international > Actualité

Déficit d'universités en Indonésie : solliciter les ressources en ligne

Et la croissance généralisée ?

Le mercredi 24 juillet 2013 à 17:28:48 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

En Indonésie, l'éducation supérieure apparaît toujours comme un objectif difficilement atteint : en 2011, 2,9 millions d'individus ont postulé pour des études supérieures, et seul 1,1 million d'entre eux a pu obtenir une place pour poursuivre leurs études. Pour rattraper le retard, il faudrait compter au total sur 60 nouvelles universités à construire d'ici 2030. L'apprentissage en ligne se présente donc comme une alternative plus qu'envisageable.

 


Indonesia on a giant globe

WorldIslandInfo.com, CC BY 2.0

 

 

Pour le moment, la majorité des étudiants ayant mené à son terme un cursus dans l'enseignement supérieur se concentre à Jakarta, la capitale du pays. Pour permettre au reste du territoire de bénéficier de la même qualité d'éducation, le pays doit mobiliser suffisamment d'argent pour la création de 60 nouvelles universités publiques, ce qui représente évidemment un investissement considérable.

 

Dans ces conditions, l'apprentissage en ligne pourrait permettre à un plus grand nombre de profiter des cours de qualité proposés par les quelques universités du pays. Mais, là encore, les finances coincent : l'université Harvard aurait ainsi investi près de 60 millions $ pour la mise en ligne de ses cours, d'après le cofondateur et directeur exécutif de la plateforme HarukaEdu, Novistiar Rustandi.

 

Avec son site, Rustandi espère pouvoir proposer aux Indonésiens une base de cours gratuits, en ligne ou hors-ligne de qualité : « Nous mettons au point et développons des produits basés sur les besoins et demandes locaux, pour relever des défis tout aussi locaux. Par exemple, l'éducation supérieure est particulièrement régulée, et nous souhaitons que nos solutions soient conformes à ces réglementations », explique Novistiar Rustandi.

 

Par ailleurs, la création de groupes Facebook et G+ étant particulièrement en vogue en Indonésie et permettant aux professeurs de tenir à jour le programme des élèves, HarukaEdu a veillé à intégrer les réseaux sociaux dans la partie. Selon le cofondateur d'HarukaEdu, les revenus tirés des ressources pédagogiques en ligne dans le pays atteindront les 15 milliards $ en 2030, contre 3 milliards $ pour le moment.

 

(via E27)

Pour approfondir

photo Oury Antoine

   

Rédacteur en chef adjoint. Créateur du Juke-Books littéraire. Sensible aux questions sociales. A l'écoute sur http://www.coupdoreille.fr

 

Mots clés :
Indonésie - HarukaEdu - ressources pédagogiques - cours en ligne



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Mon nom est Dieu, Pia Petersen

Présentation de l'éditeur : Jeune journaliste à Los Angeles, Morgane devrait a priori se méfier de ce SDF dépressif et [...]

La tête sous l'eau

Le corps, une fois dans l'eau et en profondeur, remonte toujours à la surface. Il est comme une bouée, un ballon : il [...]

Index des articles parus sur les ensablés depuis 2011 – réouverture du blogue fin août

Chers lecteurs, voici les vacances et l'occasion de lire, découvrir ou redécouvrir des auteurs oubliés. Vous trouverez [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com