Zone 51 > Inénarrable > Actualité

Prix Cervantès 2010 : Emilio Pacheco en perd son pantalon

Aucune vie dans le monde littéraire n'aura été plus marquée par les humiliations que celle de Cervantès, dira-t-il peu après...

Par Cecile Mazin,Le lundi 26 avril 2010 à 09:45:26 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Concept : la plus haute distinction littéraire de langue espagnole, remise par le roi Juan Carlos à l'université Alcalá de Henares, située non loin de Madrid. Un lauréat, José Emilio Pacheco, âgé de 70 ans, qui oublie de mettre des bretelles... Et voilà qui fait le tour de la planète en quelques minutes. Et devient l'anecdote la plus fameuse de cette année 2010.

Alors qu'il se voit en effet décerner le prix Cervantès, de 125.000 €, la poète Emilio Pacheco sent également que son pantalon le lâche, sous le coup de l'émotion, vraisemblablement, et soudain, il se retrouve en caleçon devant l'assistance. Pourtant, même pas peur : Emilio commente la situation avec humour : selon lui, c'est un « remède très efficace contre la vanité ».

Il en faut bien plus pour déstabiliser l'un des plus grands poètes du Mexique, tout à la fois romancier, nouvelliste, critique et traducteur. Dans son discours, il le faisait remarquer : « Dans toute la littérature espagnole, pas une vie n'a été plus remplie d'humiliations et d'échec » que celle de Cervantès, l'auteur du Don Quichotte. Et le succès de son oeuvre par la suite n'aura eu aucune incidence sur son sort.

C'est un peu avant que le roi ne lui remette la médaille que le pantalon du poète lui fit défaut. Que l'on se rassure : si la solennité de l'événement aura été légèrement ébréchée, il n'y aura eu aucun blessé...


Crédit photo Reuters

Sources : , , ,

Pour approfondir

Mots clés :
littérature - espagnole - prix - littéraire



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Pourquoi écrivez-vous, Olivia Elkaim ?

  . Olivia Elkaim est l'auteur de trois romans : Les Graffitis de Chambord (Grasset, 2008), Les Oiseaux noirs de...

Une Biblioboite ? Avec quoi dedans ?

Grace à ma Biblioboite, je suis e-Bibliothécaire ambulant maintenant ! Avoir une Biblioboite c'est bien… mais s'il...

Facebook, une vraie fausse bonne idée pour les auteurs indépendants

Les auteurs — et en particulier les auteurs indépendants — ont du pain sur la planche. S'ils souhaitent être lus, ils...

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com