Zone 51 > Insolite > Actualité

Impressionnante tempête de sable sur Mars la Rouge

Ray, regarde, ça bouge !

Par Nicolas Gary,Le dimanche 08 avril 2012 à 10:30:15 - 1 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Ray Bradbury n'en reviendrait pas : c'est une tornade monstrueuse que l'on viet de découvrir sur Mars, avec photos à l'appui, pour découvrir qu'elle avait une colonne de 20 km de hauteur. Du grand art. 

 

C'est à la sonde Mars Reconnaissance Orbiter que l'on doit ce cliché, rapporte Hirise, qui en livre d'autres versions. 

 

 

Il faut comprendre que ce phénomène, sur notre petite Terre ne peut pas dépasser les quelques centaines de mètres de hauteur. Alors que l'absence d'eau sur la Rouge permet aux petites tempêtes de monter bien haut. 

 

Allez, la suite en vidéo

 

 

 

Et juste pour l'occasion, on vous replonge dans un extrait des Chroniques martiennes, de Ray Bradbury, avec un court extrait de Avril 2057, Les longues années... pour un petit et autre goût de tempête martienne. (traduction révisée par Jacques Chambon)

 

 

 

 

Les Chroniques de Ray

à retrouver dans notre librairie

Chaque fois que le vent balayait le ciel, ils restaient assis, sa petite famille et lui, dans la cahute en pierre, à se chauffer les mains à un feu de bois. Le vent agitait les eaux du canal, semblait sur le point de chasser les étoiles du ciel, mais Mr. Hathaway était content comme ça ; il parlait à sa femme, et sa femme lui répondait, il parlait à ses deux filles et à son fils des anciens jours sur la Terre, et tous répondaient avec à-propos.

 

Vingt ans s'étaient écoulés depuis la Grande Guerre. Mars était devenu un tombeau. Qu'il en fût de même ou non pour la Terre donnait lieu à nombre de débats muets pour Hathaway et sa famille durant les longues soirées martiennes.

 

Ce soir-là, une des plus violentes tempêtes de sable s'était abattue sur les basses nécropoles martiennes, soufflant à travers les villes antiques et arrachant les murs de plastique de la plus récente, la cité de construction américaine qui se dissolvait dans le sable et la désolation.

 

La tempête s'apaisa. Hathaway sortit dans l'éclaircie pour regarder le flamboiement vert de la Terre dans le ciel venteux. Il leva la main comme pour régler un éclairage trop faible au plafond d'une pièce obscure. Il regarda les fonds marins asséchés depuis des temps immémoriaux...

Pour approfondir



Réactions

Publié par Benoît Reeves

 

Un tourbillon de poussières sur Mars de 20 km de haut, c'est tout bonnement impossible! l'atmosphère de Mars ne le permettrait pas. Ce tourbillon de poussières sur Mars est en fait décrit sur le site de Mars Reconnaissance Orbiter comme mesurant environ 800 mètres de hauteur. L'erreur se retrouve déjà sur plusieurs sites d'information.

Écrit le 09/04/2012 à 06:44

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Les écrivains et leurs lecteurs

  Je viens de lire deux ouvrages très différents qui mettent cependant en scène tous les deux des écrivains et des [...]

Surfing, Jim Heimann

Présentation de l'éditeur : Apportez une touche d'adrénaline à votre quotidien. Avec le calendrier perpétuel [...]

La traversée du chien, Pierre Puchot

Quatrième de couverture : « Elle se tient là, à trente kilomètres de Paris, cette immense ville-cité de la Grande Borne, [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com