Le monde de l'édition > Justice > Actualité

Accuser de Carolis de plagiat, 'est injuste et particulièrement grave'

La liberté de création et d'expression, dont le beau Patrick est un si noble emblème...

Par Nicolas Gary,Le samedi 05 novembre 2011 à 09:37:46 - 1 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

Patrick de Carolis, imitateur peu scrupuleux de Pierre Grimal ? Sûrement pas. Alors que le Canard enchaîné avait dévoilé combien le livre de l'ancien pédégé de France Télévisions ressemblait à celui du célèbre latiniste, Pierre Grimal, l'éditeur et l'auteur se rebiffent. Biffe, que biffe que rage !


Accusé de Carolis, c'est « injuste et particulièrement grave », estime l'éditeur, Plon, pour qui La Dame du Palatin, publiée récemment, est un roman original, et non l'oeuvre d'un pillage comme le prétend la veuve Laurence Grimal.

 

C'est la faute à l'histoire

 

Alors, voilà, l'éditeur plaide non seulement non coupable, mais surtout revendique l'histoire latine, et la tradition culturelle : « En y regar­dant de plus près, il est aisé de s'apercevoir que, dans leur inté­gra­lité, tous ces éléments ont été plus qu'abondamment cités, décrits et ana­ly­sés, le plus souvent dans les mêmes termes, par l'ensemble des his­toriens qui ont étudié cette époque romaine. »

 

En somme, les termes et leurs utilisations découlent d'une réalité historique maintes fois décrites, qui n'ont rien à voir avec du plagiat. « En ce domaine, tous les his­to­riens s'abreuvent aux mêmes sources, le res­pect dû à la vérité his­to­rique enchaî­nant la plume comme l'imagination de l'écrivain », ajoute-t-il.

 

Même son de cloche, bien que pas simultané, Patrick de Carolis, récemment intronisé dans l'Académie des Arts et Lettres : « Mon éditeur et moi-même sommes dans notre droit. Les données historiques qui servent de contexte à mon roman n'appartiennent pas à untel ou untel. Ou alors, il faudrait considérer que tous les historiens de l'Antiquité pillent Tacite, Suetone, Pline le jeune… »

 

La seule alternative à la plainte pour plagiat, se fera donc sous la forme d'une riposte pour diffamation ? C'est à croire.

 

Des misères à Patou

 

Et Plon de reprendre les armes, en taclant des « ayants droits belliqueux », qui font des misères à de pauvres écrivains et romanciers qui ne font qu'oeuvrer dans leur univers de mot. Mais ce que ne précise pas le communiqué de l'éditeur, c'est que Laurence Grimal a démasqué 175 passages indélicats, ce qui peut laisser dubitatif quant à l'originalité réelle. Cela dit, Plon défend bec et ongle son auteur, estimant qu'avec cette plainte pour plagiat, ce sont la liberté d'expression et de création qui sont menacées.

 

Mais avec cet argument, tout porte à croire que l'éditeur aime faire de l'humour, surtout en mettant de Carolis sur le piédestal du créateur.

 

Reste alors que de Carolis a inventé les mariages de Sénèque, sur lesquels nous ne savons rien, et que c'est son talent d'écrivain qui a fait le reste. Et pour ce qui est de possibles similitudes, il ne faut que les imputer aux manuels d'histoire latine, et aux historiens qui n'ont pas su enseigner différemment.

 

Historiens au rang desquels on mettra Pierre Grimal... Et à ce titre, on pourrait se dire que l'histoire gardera bien plus le souvenir de Grimal et de son apport dans la compréhension du monde romain, que celui de de Carolis. Mais enfin, s'il y a des drois à faire valoir, il faut bien s'embarquer.

 

Cela dit, il ne s'était pas déjà fait épingler pour une affaire tout à fait similaire, de Carolis ? Et qui était son éditeur d'alors ? Plon...

Sources : via Le Point

Pour approfondir



Réactions

Publié par Grammaticus

 

Soyez gentil, arrêtez de "tacler". Cette expression foutebalistik insupportable devrait ne pas avoir droit de cité dans les colonnes d'un journal normal, et a fortiori dans celles d'une chronique littéraire, fût-elle en ligne.

Écrit le 06/11/2011 à 08:39

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

Les écrivains et leurs lecteurs

  Je viens de lire deux ouvrages très différents qui mettent cependant en scène tous les deux des écrivains et des [...]

Surfing, Jim Heimann

Présentation de l'éditeur : Apportez une touche d'adrénaline à votre quotidien. Avec le calendrier perpétuel [...]

La traversée du chien, Pierre Puchot

Quatrième de couverture : « Elle se tient là, à trente kilomètres de Paris, cette immense ville-cité de la Grande Borne, [...]

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com