Patrimoine et éducation > Programmes officiels > Actualité

Mieux lire et écrire aide à la réussite scolaire

Euh... J'ai peine à y croire...

Par Clément S.,Le mercredi 26 décembre 2007 à 18:00:00 - 0 commentaire

Zoom moins Zoom plus Signaler erreur Imprimer Envoyer à un(e) ami(e)

12

À Rimouski, au Québec, la lecture c'est une affaire de mecs, qui ne regarde que les mecs, des mecs avec une grosse paire de... "m" pour hommes. Comme suite à des résultats encourageants dans le domaine de la lecture, des initiatives locales ont germé dans la ville pour encourager les enfants, et leur faciliter l'apprentissage.

30 élèves - des mecs, des vrais - issus de milieux défavorisés et âgés d'une quinzaine d'années ont reçu un enseignement acharné pour leur faire rentrer dans la caboche le B.A.-BA de la lecture et de l'écriture.

Au menu, mon gaillard, t'aurais ben mieux fait d'ouvrir des livres que d'attraper la nintendenite : périodes de lecture, rédaction d’un carnet, atelier sur l’art de structurer et réviser un texte, discussions au sujet de livres, et j'en passe et j'en oublie. Et pour encadrer au plus près ces jeunes gens, des hommes de la ville munis de matraques (mais ce détail attend confirmation, je ne vous le livre que pour vous faire peur...) étaient invités à participer durant la classe.

Et les résultats ont mis du baume au coeur. On constate une réelle augmentation de réussite scolaire, avec des passages en classe supérieure pour des élèves dont on n'attendait pas grand-chose... Une sorte de vermine, bien que le rapport ne le stipule pas aussi expressément.

D'autant que mon ami Jean-Yves Lévesque, qui a corédigé, l'étude explique : « Il faut faire preuve de prudence puisqu’on compare des groupes de garçons à des moments différents. Les résultats sont toutefois appuyés par des changements de perceptions vis-à-vis de la lecture et de l’écriture. »

Et tout ce ramdam pourquoi, hostie d'tabarnac de christ ? Parce que l'on se rend compte que les petites filles à la vanille se dépatouillent mieux que leurs camarades du sexe opposé à partir d'un certain âge. « Cette problématique n’est pas seulement locale. On la retrouve au Québec, au Canada et ailleurs en Occident. En l’absence d’intérêt pour la lecture et l’écriture, les garçons peuvent prendre du retard, redoubler ou, éventuellement, décrocher », me confiait aussi Jean-Yves.

Alors, les p'tits gars ? On décroche ? Trop de décolletés dans les salles de cours ?

Sources : , , ,

Pour approfondir



Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Les blogs de la rédaction

La traversée du chien, Pierre Puchot

Quatrième de couverture : « Elle se tient là, à trente kilomètres de Paris, cette immense ville-cité de la Grande Borne, [...]

Aperçu sur la littérature dite « populiste » – Un article à paraître en Roumanie

Chers lecteurs de Roumanie, Une pluie épaisse comme une soupe tombe depuis plusieurs jours sur Paris. On se croirait en automne. [...]

Devenir son propre livre : « La boucle du relieur », 48ème nouvelle du Projet Bradbury

Je ne m'en cache pas. D'ailleurs, ce n'est plus un secret pour personne : même si je suis fier d'avoir [...]

Livre numérique gratuit

pub

Sondage

Les éditeurs et la promotion des livres : paroles d'auteur

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com