Le monde de l'édition > Reportages

Monter sa propre société de diffusion, un acte militant pour Amalia

Le mardi 25 juin 2013 à 10:05:58 - 1 commentaire

12

  • Zoom moins
  • Zoom plus
  • Signaler erreur
  • Imprimer
  • Envoyer à un(e) ami(e)

illustration

Chaque semaine, ActuaLitté, en partenariat avec l'association Effervescence, réunissant les étudiants et anciens élèves du Master Édition et Audiovisuel de Paris IV-Sorbonne, vous donnent rendez-vous : retrouvez dans les colonnes de notre magazine une chronique, réalisée par les étudiants de la formation, racontant la vie du Master et de l'association. Cette semaine, nous laissons la parole à Mathilde Roux, une ancienne élève du master, qui a monté sa propre boîte de diffusion-distribution.

 

 

Un parcours et des choix personnels

 

Née en 1988 à Lyon, j'ai choisi, après des études littéraires (master de littératures comparées à la Sorbonne), de me tourner vers l'édition. J'ai alors suivi le Master LMA (Lettres modernes appliquées option édition) à l'université Paris-Sorbonne. J'ai fait partie de la promotion de 2011-2012, année où le projet éditorial était autour du fait divers. Notre livre s'est appelé Fediver et nous l'avons présenté au salon du livre de Paris en 2012.


Le premier stage que j'ai fait dans le cadre de ce master se déroulait au service des manuscrits de Flammarion. Cette première expérience m'a permis de découvrir le fonctionnement d'une grande maison et j'ai été confrontée à la question du choix d'un manuscrit. Soucieuse de découvrir un secteur éditorial plus intime et moins médiatique, j'ai choisi d'effectuer un second stage au sein des Éditions Zinc, petite maison associative que j'avais découverte lors du salon de la petite édition de Saint-Priest (région lyonnaise).


J'ai apprécié travailler autour de livres très originaux et qui tranchent avec les livres que j'avais eus l'habitude de voir jusque-là : livres-objets, romans graphiques... Cette expérience m'a beaucoup appris car j'ai pu aider Frédéric Moret, l'éditeur, sur tous les points (communication, référencement, diffusion, distribution, demandes de subventions, salons...).


J'ai rapidement constaté que la difficulté majeure que pouvait rencontrer Zinc était la diffusion-distribution.


Consciente par ailleurs du problème que soulevait en général la diffusion-distribution pour les petits éditeurs et qui proposent des livres marginaux (dans la forme ou dans le contenu), je me suis décidé à créer ma petite structure de diffusion-distribution que j'ai appelée Amalia. Je considère que mon rôle est militant, que cette activité relève plus d'une volonté de défendre la petite édition que d'une activité purement commerciale.

 

 

Amalia diffusion : une démarche ciblée

 

J'ai créé une auto-entreprise pour commencer mon activité et me suis entourée rapidement de trois éditeurs, en plus de Zinc, dont le travail me touchait particulièrement et qui étaient sensibles à ma démarche. Ainsi, les éditions Antidata, Bleu pétrole et Graine d'encre se sont rajoutées à mon catalogue. Même si les quatre éditeurs sont très différents, ils partagent tous cette volonté de défendre une littérature ou un art qui, à mon sens, mérite d'être soutenu et diffusé. Plusieurs raisons font qu'ils n'étaient pas bien représentés : les auteurs ne sont pas forcément connus, l'objet lui-même sort des formes traditionnelles du livre (ex : livre-objet de Zinc ou Graine d'encre). Ces éditeurs n'ont ni le temps ni les moyens d'être diffusés, et rares sont les diffuseurs qui n'exigent pas un certain volume de parutions par an.

  

 

précédent

image

image

image

image

image

suivant

 

 

Cependant, ce sont ces petits éditeurs qui ont besoin en premier d'une diffusion réfléchie et accessible. Ce sont souvent eux qui prennent le plus de risques financiers parce que les choix éditoriaux sont ambitieux. La diffusion pour les petits et moyens éditeurs ne consiste pas à placer les livres en librairies et à suivre l'état des ventes. Elle doit sortir le livre des rayons traditionnels des librairies pour les proposer sur d'autres lieux de vente et organiser des événements autour des publications pour faire vivre le livre. Ainsi, elle permet de toucher un public varié et nouveau. De ce fait, je souhaite organiser des soirées regroupant ces éditeurs et proposant un regard croisé entre la littérature, la peinture ou la musique par exemple, deux domaines dont s'inspire la plupart de ces éditeurs.


De plus, je participe à certains salons choisissant de mettre en avant la petite édition. Ainsi le salon Alternalivres de Cuisery qui a eu lieu les 15 et 16 juin 2013 constitue une excellente opportunité de faire connaître ces petits éditeurs pour qu'ils rencontrent le public et d'autres éditeurs qui ont une démarche similaire. Porté par Didier Ray et Arnaud Dudek, les organisateurs, le salon a proposé des cafés littéraires de grande qualité animés par Jacques-François Piquet, des lectures par Marc Roger et Romain Ozanon, et des séances de projection. Le salon des éditeurs indépendants du Quartier latin, organisé par la librairie Pippa auquel j'ai participé les 22 et 23 juin 2013, témoigne de cette même volonté : mettre en avant les éditeurs peu représentés en librairies.

 

La création d'une auto-entreprise

 

Pour commencer mon activité et parce que je n'ai pas eu de capital de départ, j'ai travaillé à mi-temps aux éditions Futuropolis. Cela m'a permis d'avoir un salaire mensuel, que mon entreprise ne pouvait m'apporter et de disposer de temps pour me consacrer au lancement de mon auto-entreprise. J'ai choisi de ne pas renouveler mon CDD de six mois pour me consacrer, à partir de juillet 2013, à mon activité à plein temps.


J'ai lancé un appel à dons KissKissbankbank pour réunir des fonds afin de prendre certains risques comme la participation à des salons dont je ne connaissais pas la rentabilité. Sinon, j'ai investi mon argent personnel pour la création d'un site internet, l'achat de matériel, etc.


La difficulté qui se pose toujours est la question du temps car cette activité demande beaucoup d'effort et d'énergie et constitue un travail quotidien : suivi des ventes, retours des livres, dépôts des livres, facturations, présentation des livres aux libraires, suivi administratif... La seconde difficulté est celle du stockage car je ne dispose pas de locaux. Tout mon travail de diffusion et distribution, je l'effectue chez moi. Je stocke tous les livres chez moi, prépare les cartons aux libraires et effectue le travail administratif aussi à mon domicile.


J'ai pris une stagiaire pour 5 semaines afin qu'elle m'aide au début à élaborer le site internet, le catalogue, les fichiers contacts, etc. Je cherche actuellement d'autres stagiaires mais ne peux les rémunérer car moi-même, je ne me dégage pas encore un salaire.

 

L'association Effervescence et le master LMA m'ont permis d'effectuer deux stages et de trouver le secteur dans lequel j'ai choisi de travailler : d'abord la petite édition puis la diffusion-distribution pour ces petits éditeurs. De plus, j'ai rencontré une autre ancienne étudiante du master LMA (promotion 2010-2011), Vanessa Gustaw, qui s'était d'ailleurs beaucoup impliquée dans l'association Effervescence, et qui a créé au sortir du master une maison d'édition associative, Bleu pétrole dont j'assure la diffusion-distribution actuellement.

 

À noter : la soirée de lancement du nouveau roman publié par les éditions Bleu pétrole, Requiem pour un cafard, a lieu ce soir à 19h à l'Abracadabar (19ème). En présence des éditrices et de l'auteur. 

 

Pour suivre l'actualité de Mathilde et d'Amalia diffusion, vous pouvez adhérer à la page facebook consacrée. À la semaine prochaine pour la prochaine chronique !

photo Association Effervescence

   

Effervescence est l'association des élèves et anciens élèves du Master Édition-Audiovisuel de l'université Paris-Sorbonne.

 

Mots clés :
société de diffusion - acte militant - association effervescence - livres



Réactions

Publié par SARAH

 

C'est super!! Félicitations!!!! Continue ainsi... Heureusement qu'il existe des gens comme toi!!

Écrit le 12/05/2014 à 14:05

Répondre | Alerter

 

Publier un commentaire

 

publier mon commentaire

Suivez-nous

Désinscription

Communiqué

Rencontre exclusive avec Ken Follett

Rencontres / Débats - Jeudi 16 octobre 2014 à 19h30 - A la librairie C’est un évènement de taille chez [...]

maestro diffusez vos communiqué sur actualitté

Profitez d'un vaste réseau de diffusion pour communiquer sur votre actualité, vos événements et vos parutions !
En savoir +

Sondage

Un abonnement pour les livres numériques, en illimité, ça vous inspire quoi ?

 

 

 

 

 

 

 

Voir les résultats

 

© 2007 - 2014 - actualitté.com